............................................. Levez le voile sur le monde magique inspiré de JK Rowling, en 2025...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionPortailS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le comptoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu
avatar
Staff
Revelio
Inconnu Age RPG : 0
Emploi(s) :
- Fondateur

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Le comptoir   Mar 4 Juil - 7:42






Le comptoir






Opposé à l'entrée, le haut comptoir noir en ébène laqué vous fait face lorsque vous arrivez. Parfaitement ciré, seule une clochette trône près du mur afin d'appeler le vendeur en cas d'absence, ce qui est rarement nécessaire, car souvent Anita est présente et cours prévenir son maître, oubliant qu'il garde en ces instants un contact mental quasi perpétuel. C'est l'endroit de tous les achats. Cela dit, vous n'aurez pas été sans voir la multitude de boites de baguettes entassées proprement le long des murs de chaque côtés de la pièce, ainsi que les deux maîtres rubans magiques s'agitant dans toute la boutique afin de prendre les mesures des jeunes sorciers.

[Ce lieu étant un lieu public dans lequel vous pouvez croiser absolument n'importe qui à n'importe quel moment, vous ne pouvez donc PAS privatiser votre RP]



Lunatik ©


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com
Gregory Donell
avatar
Prefet Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Préfet-en-chef

Patronus : Guépard
Epouvantard : Mort des proches
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Ven 6 Oct - 16:54



Flash back : 10 juillet 2019 - Gregory a 11 ans.

En ce jour d'été, Serena, avait autorisé son fils Gregory à sortir seul sur le Chemin de Traverse pour acquérir sa toute première baguette. Cet honneur le rendait réellement fier et heureux. Bientôt, il entrerai à Poudlard, l'école où son idole avait étudié pour finir aussi importante qu'elle l'est dans le monde des sorciers aujourd'hui. Pour lui, obtenir cet instrument magique unique qui serait à son image était presque irréaliste, pourtant voilà qu'il passait les portes de la boutique Ollivander's.

Sa maman lui avait longuement parlé de cette enseigne légendaire où elle et son mari avaient eux-même acheté leur première et leur seule baguette magique. De grands sorciers y avaient mis les pieds et maintenant c'était son tour.

Ouah !, dit-il en observant le grand nombre de boites rangées dans des étagères d'au moins trois mètres de haut.

En arrivant au comptoir, Gregory dû se réhausser sur la pointe des pieds pour voir par dessus.

Bonjour, monsieur. Je suis là pour qu'une baguette me choisisse pour maitre. Que dois-je faire.. ?


Dernière édition par Gregory Donell le Sam 7 Oct - 16:25, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t744-gregory-donell#785 http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t740-gregory-donell-valide http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=239468
Aranwë Puddington
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Ven 6 Oct - 19:15



24 Aout 2025 - 9h45

Qui aurait cru qu'un jour je foulerai de mes pas le pavé du célèbre Chemin de Traverse. Un lieu incontournable pour tout sorcier qui se respecte, qu'il soit novice ou aguerri.
Je passais à travers les diverses boutiques afin de pouvoir y récupérer mes affaires nécessaires à mes années à Poudlard. Mes yeux étaient éblouis par tant de mystère et de découverte. Tout était nouveau pour Aranwë, connaître la magie était une chose mais la vivre en était une autre.
Après plusieurs minutes de marche, je finis par arrivée au pied de la boutique Ollivander's, boutique réputée pour ses connaissances sur les baguettes.
Je poussa très sensiblement la porte et vit en premier lieu le comptoir sur laquelle se trouvait une petite sonnette en fer.
Je sonna tout en tremblant autant que la sonnette, mon corps ne pouvait cesser de frémir.
- Bon...bonjour, Messieur, je...je souhaiterai avoir ma première baguette. lui demandais-je tout en grelotant alors qu'il n'était pas encore en face de moi.
- Y'a..y'a-t-il quelque chose de particulier que je dois faire pour en acquérir une ?
Louna Blake
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Inconnu Age RPG : 21
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Animagus: (Petit) Chat noir

Emploi(s) : - Professeure de Potions
- Gérante des Trois Balais
- Graphiste et Codeuse

Camp : Neutre
Patronus : Aucun
Epouvantard : Une pensine
Amortentia : La forêt
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 7 Oct - 14:36





Nouvelle baguette

Rp commercial
1 Septembre 2025, Fin de matinée



Le Chemin de Traverse est un endroit magique, ou merveilles, curiosités et originalité sont réunies en un même lieu. C'est en tout cas ce que c'était dit Louna en arrivant pour la première fois dans la célèbre allée londonienne. La jeune femme avait maintenant l'habitude de s'y rendre, mais c'est toujours émerveillée et le sourire aux lèvres qu'elle déambulait dans la grande avenue marchande.

Le Chemin de Traverse était grand, et ses tentations nombreuses, mais après une petite conversation avec elle-même et son porte monnaie, la sorcière dû se rendre à l'évidence: Il lui faudrait faire quelques économies avant de pouvoir s'acheter ne serait-ce qu'un précieux paquet de bonbons. Après cette mise au point dramatique pour notre chère brunette, l'intéressée se remit en route, en quête d'une nouvelle baguette.

La devanture d'Ollivanders semblait avoir vécue, et peu être même survécu oserais-je dire. Après un coup d’œil soupçonneux à l'intérieur pour s'assurer qu'elle était au bon endroit, Louna grimpa les trois petites marches qui la séparait de la porte d'entrée et la passa dans un petit tintement de clochette annonçant son arrivée. L'intérieur de la boutique, un espace de petite taille, était d'un naturel chaleureux. Par chance, il n'y avait pas grand monde dans la boutique, elle passerait donc rapidement. L'air embaumait le bois, et la lumière douce donnait presque envie de passer quelques temps dans le canapé près de l'entrée, histoire de se reposer quelques instants...

La jeune femme secoua vivement la tête, se recentrant sur son objectif. Avant qu'elle ne parvienne au comptoir, un mètre ruban enchanté vînt s'enrouler autour d'elle, la faisant se tortiller pour ne pas rire, se rappelant de sa première visite ou les gens l'avait regardé comme si elle avait prit une potion d'euphorie. Arrivée à destination, Louna s'accouda au comptoir, puis dit en haussant un peu la voix:

- Quelqu'un pour aider une fille qu'a fait cramer sa baguette ? Je crois qu'elle m'aimait vraiment pas...

La baguette en question, la sorcière la détenait dans une petite boîte provenant de la boutique ou elle avait acheter l'objet. A l'époque, Louna avait fait la plupart de ses achats en France avec Drake et Lily, mais nul enseigne était plus réputé qu'Ollivanders et la baguette avait visiblement baissé les bras avec sa maîtresse, brûlée par un sort raté. Il faut dire que la jeune professeure ne ménageait pas l'objet: Entre escapade, aventure et créations étranges, il est même étonnant qu'elle n'est pas rendue l'âme plus tôt !


Lunatik ©


______________________________
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t774-louna-blake http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t701-louna-blake-valide http://testsdelunatik.forumactif.com/
Lyra Gryffin
avatar
Eleve Serpentard
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 15
Maison : Serpentard
Emploi(s) : - Capitaine et Batteuse
- Graphiste

Camp : Neutre
Epouvantard : Elle (ou sa soeur), les mains en sang, avec un couteau. Lyra est phobique des coupures
Amortentia : l'odeur du cuir, du chocolat et celle de la canelle
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 7 Oct - 18:27



[Suite du RP en file d'attente - 22 août 2021]

Alice rit et Lyra l'imita avant de l'entraîner vers le comptoir pour obtenir leurs baguettes et payer. Elle avait hâte de pouvoir lancer plein de sorts ! Elle s'appuya au comptoir un peu haut pour sa petite taille et tenta discrètement de regarder dans l'arrièe-boutique et d'apercevoir le vendeur, mais abandonna rapidement au vu du regard que lui lançait le garçon de tout à l'heure. Se reposant sur ses pieds, elle remarqua un détail qui lui avait échappé la minute précédene, et se pencha pour souffler à l'oreille de sa soeur :

"T'as des mèches violettes..."

Elle se sépara, un peu inquiète. Mais Lyra était complètement surexcitée, genre, encore plus que d'habitude, donc elle oublia bien vite son inquiétude pour se focaliser sur les différents types de baguettes et de boites exposés.


______________________________





Bourin-mais-mignone oOo Still Moine@u in my heart oOo aînée des jumelles infernales

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t746-presa-de-lyra-gryffin-valide
Alice Gryffin
avatar
Eleve Gryffondor
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 15
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Métamorphomage

Emploi(s) : - Graphiste intérim

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 7 Oct - 23:08


- T'as des mèches violettes...

Surprise, je me ressaisis. Cela faisait près d'un an que j'avais réussi à me contrôler, ce n'était vraiment pas le moment de perdre le contrôle. Je pris une grande respiration et je m'approchai du comptoir, qui m'arrivait au nez, posant mes deux petites mains dessus, ignorant le garçon à notre droite qui nous regardait. J'avais hâte de voir le vendeur. J'avais hâte d'avoir ma première baguette. Mais comme à mon habitude je savais rester calme et patiente.

"La baguette choisit le sorcier" m'avait dit papa. Il m'avait aussi expliqué que c'était une question de composition de la baguette et de personnalité... Il en connaissait un rayon, mais je n'avais pas tout retenu, seulement que j'allais enfin pouvoir jeter mes propres sorts et de façon contrôlée. A onze ans, je crois qu'on s'en fiche un peu du pourquoi du comment, tant qu'on peut jouer avec la magie pour de vrai.

Lyra ne tenait plus en place. Même si elle arrivait à ne pas sautiller littéralement sur place, je la connaissais suffisamment pour savoir qu'elle bouillonnait à l'intérieur. C'était ma soeur jumelle après tout. Restant calme, je pris sa main doucement mais fermement, ça avait souvent comme effet un vague de calme chez elle. Cela évitait parfois, et même souvent qu'elle parte en vrille...


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t750-alice-n-gryffin-valide
Emily Atkins
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 21
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : - Animagus: Buse à épaulettes aux plumes rousses et aux yeux bleus
- Transplanage

Emploi(s) : - Bibliothécaire à Poudlard

Patronus : Buse à épaulettes
Epouvantard : Probablement un Saule Cogneur agité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Dim 8 Oct - 17:13



[27 août 2025, à la première heure]

Aujourd'hui, je porte une jupe taille haute de couleur turquoise, serrée à la taille et évasée vers le bas. Mon haut est un simple débardeur blanc au col bénitier. Il ne fait pas froid, mais j'ai tout de même enfilé une jaquette noire très fine et très longue qui ressemble, sous certains angles, à une cape. Je suis venue très tôt car je sais pertinemment que, dans une heure à peine, les boutiques seront bondées. Les élèves dont la rentrée est dans quelques jours s'entasseront dans les magasins à la recherche du matériel scolaire dont ils auront besoin cette année. Ce n'est pas que je n'aime pas entendre les enfants pousser des cris d'extase face à la beauté de ce chemin enchanté, mais, lorsque je le peux, j'évite les foules.

J'avance la tête haute en direction de la célèbre boutique de baguettes magiques, mes boucles rousses roulant dans mon dos. Je n'y ai jamais mis les pieds, tout simplement parce que Tom et Ashley -que je ne parviens toujours pas à appeler papa et maman- m'avaient acheté la baguette que je possède actuellement lors d'un voyage en Amérique. Bois d'Amourette, coeur contenant une plume de Snallygaster, 27 centimètres ; du moins, c'est ce que m'en a dit Ashley. Sans doute que cette composition convenait parfaitement à la petite fille curieuse que j'étais et dont je ne me souviens pas. Mais voilà maintenant plus de trois ans que j'utilise cet objet sans parvenir à me convaincre qu'il m'appartient réellement.

Le carillon de l'entrée sonne à l'instant même où je pousse la porte de la boutique. Me dirigeant immédiatement vers le comptoir, j'entends la porte claquer derrière moi, accompagnée d'un nouveau tintement. Je pose ma baguette au bois caractéristique sur le comptoir et me perd dans la contemplation du lieu sombre et tamisé après avoir fait sonner la clochette trônant à côté du mur. Je me demande depuis combien de temps certaines de ces boites se trouvent ici. J'entends du bruit provenant de l'arrière boutique. Est-ce la vendeur qui s'approche, ou mon imagination me joue-t-elle des tours ...?
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t831-emily-atkins http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t751-emily-atkins-valide#792
Ilona McGrove
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Né moldu Age RPG : 41
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste de l'Astronomie


Emploi(s) : - Directrice de Serdaigle
- Professeur d'Astronomie

Camp : Neutre
Amortentia : Eau de bleuet
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Dim 8 Oct - 21:58



 
Baguette tordue
Ft. William Blake
       [01/09/25 – 9h]
Il y avait longtemps qu’Ilona n’avait pas franchi les portes d’Ollivander’s. Quand était-ce, déjà ? Il fallut un moment à l’ancienne Serdaigle pour s’en souvenir. L’émotion était de mise, par ailleurs, compte tenu des circonstances de sa visite. C’était il y a trente années de cela, autrement dit, une éternité pour elle. Haute comme trois pommes, elle n’avait pu cacher sa joie lorsqu’elle eut sa première baguette entre les mains, tant et si bien qu’il avait été bien difficile pour ses parents de la calmer. Comment aurait-pu oublier tout cela ? Ses souvenirs restaient vifs.

Sa baguette, c’était non seulement son outil de travail, mais aussi une sorte de prolongation d’elle-même. Elle ne la quittait jamais, pas même pour dormir. Sait-on jamais, quelles nouvelles aventures l’attendaient, avec sa nouvelle baguette ? Dormir avec sa baguette, ça lui avait semblé une bonne idée, pendant longtemps. Qui sait quels monstres pouvaient se cacher sous le lit, quand elle était plus jeune, quelle camarade lui piquer ses affaires. Avec sa baguette, elle était persuadée de pouvoir tout affronter.

Sauf que … Sauf qu’à force, avec le temps, elle avait fini inévitablement par ployer sous le poids de sa tête, et cette fois, ce fut la fois de trop. Pas de casse, mais baguette inutilisable. Quelle cruche elle pouvait faire parfois, non mais vraiment ! Elle était toute tristounette comme une enfant à qui on avait cassé son balai volant, malgré ses quarante piges bien tassées. Encore heureux qu’elle ne soit pas encore à Poudlard, elle aurait eu l’air maligne, tiens.

A mesure que les souvenirs passés en compagnie de cette fameuse baguette lui revenaient, elle s’avançait vers le haut comptoir. Pas grand-chose n’avait changé dans cette boutique, depuis le temps. Il y avait toujours une offre très fournie de baguettes, et il y avait toujours du monde. Elle attendit patiemment son tour, assise sur le canapé, où il y avait malgré tout une place libre et salua chaleureusement le vendeur lorsque vient son tour.


 




Dernière édition par Ilona McGrove le Mar 27 Mar - 22:50, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/f107-journal-de-bord http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t760-ilona-mcgrove-terminee https://www.facebook.com/MinamiSpirit/
Winonna Diggory
avatar
Eleve Poufsouffle
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 15
Maison : Poufsouffle
Emploi(s) : - Capitaine Poufsouffle et Batteuse

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Lun 9 Oct - 14:02



[29 août 2025, vers 14h]

Winonna entra dans la boutique du célèbre vendeur de baguettes. Elle se rappela alors de la première fois où elle avait passé la porte d'Ollivander, lors de sa toute première rentrée à Poudlard. La décoration n'avait pas changé en quatre ans.

Début de flashback

"Allez depeches-toi Niçia ! On va être en retard ! "

" Winonna, on a encore plusieurs jours avant la rentrée, ne t'en fais pas. "

" Mais je suis tellement pressée ! "

Les deux sorcières entrèrent dans la magasin, vide. La blonde regarda autour d'elle, les yeux pleins d'étincelles à la vue des nombreuses boites, qui renfermaient probablement, des baguettes magiques.  

Fin du flashback

Contrairement à cette première fois, la boutique était bondée de futurs premières années. La jeune fille était un peu embarrassée de retourner acheter une nouvelle baguette après que son oncle Eddy, un moldu, l'aie mise dans le barbecue par erreur. La poufsouffle s'en était voulu de ne pas avoir pris soin de sa baguette, qu'elle aimait tellement. La sorcière fit comme les autres, elle patienta en attendant son tour.

* J'espère qu'il ne va pas me gronder... *
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t785-winonna-diggory http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t772-winonna-diggory-valide
Edelweiss McLoanh
avatar
Prefet Poufsouffle
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : - Animagus coyote

Emploi(s) : - Préfète en Chef
- Stagiaire aux Trois Balais


Camp : Neutre
Patronus : Coyote
Epouvantard : Sa soeur zombifié
Amortentia : Herbe coupée
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Lun 9 Oct - 14:24



29 Aout 2019- 14h37

Jeune demoiselle du haut de mes onze ans révolus, j'avais enfin reçu ma lettre d'admission à Poudlard et la liste de fourniture qui allait avec. C'est donc deux jours ou je ne tenais plus en place harcelant mes parents pour qu'ils m'emmènent acheter tout le matériel nécessaire a une bonne année dans la plus célèbre des écoles de magie et c'est naturellement que nous irions acheter mes fournitures dans la plus célèbre des allées ! C'est ainsi que je m'étais retrouvée au Chemin de traverse. Toutefois, je m'y retrouvais seule. Ma petite sœur avait fait une inquiétante poussée de fièvre et mes parents avaient dû rester auprès d'elle. J'avais promis d'être sage et de ne voler personne sur le chemin.

Il ne me restait plus qu'a me procurer une baguette, j'avais été d'une patience exemplaire comme à mon habitude et n'avais rien dépensé dans des choses inutile. De plus, j'avais laissé tranquille les poches des passants même celles dont on pouvait voir le contenu ! J'étais donc finalement arrivée fière de moi devant la boutique et constatais qu'il y avait quelques personnes déjà a l'intérieur. J'entrais après quelques secondes, respirant a plein poumon l'odeur de vieux bois qui embaumais l'air et allait me placer calmement dans la file, attendant que se soit finalement mon tour.


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t694-edelweiss-mcloanh-valide
William Blake
avatar
Marchands
Revelio
Né moldu Age RPG : 26
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : - Légilimens de naissance

Emploi(s) : - Gérant d'Ollivanders

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 12 Oct - 18:02


** Réponse à Gregory Donell **

(Flashback - 10 Juillet 2019)

Un petit garçon entra, seul, de bonne humeur, scrutant chaque centimètre carré des étagères remplies de baguettes avec des yeux émerveillés. Il s'approcha du comptoir et lança sur un ton plein d'engouement :

- Bonjour, monsieur. Je suis là pour qu'une baguette me choisisse pour maitre. Que dois-je faire?

William était encore tout jeune, il venait d'avoir vingt ans, et il tenait la boutique depuis à peine une année. Mais bien qu'il ne fut qu'un "novice" dans le domaine de la vente, il avait déjà une grande notoriété, ainsi la boutique n'avait pas désemplie avec la passation de propriété. Le jeune vendeur sourit avec amusement au garçon, puis lança un mètre ruban vers lui. Celui-ci se mit en mouvement, mesurant le jeune Gregory sous toutes ses coutures avant de revenir dans la main de son patron.

William se rendit dans la réserve un petit instant, restant à la vue du visiteur, puis parcourut les boites avant de trouver ce qui l'intéressait. Il revint, un écrin à la main et lui présenta une baguette très légèrement tordue en bois brut et clair:

- Voici une baguette qui devrait vous correspondre: Chêne blanc - plume de phénix - 27.2 cm - assez flexible... Elle est symbole d'une proximité certaine avec la nature et notamment avec les animaux, synonyme aussi d'une grande loyauté, force, courage et fidélité, ainsi que d'une puissante intuition... Essayez-la!

Il lui tendit la baguette alors sortie de sa boite...

***************

** Réponse à Aranwë Puddington **

24 Août 2025 - 9h45 (j'ai pris la liberté de choisir une date pour situer les RPs ici ^^ si elle ne convient pas, informe-moi au plus vite)

Un petit garçon entra dans la boutique ce qui attira rapidement Mr Blake. Les élèves commençaient à affluer, la rentrée approchait à grand pas. A peine il arriva derrière e comptoir que le gamin commença, tout tremblotant:

-  Bon...bonjour, Messieur, je...je souhaiterai avoir ma première baguette. Y'a..y'a-t-il quelque chose de particulier que je dois faire pour en acquérir une ?

Pour toute réponse, William lui sourit en hochant la tête en guise de bienvenue et attrapa son fameux mètre qu'il lâcha au pied de l'enfant avant qu'il ne s'envole dans les airs pour prendre les mesures tout seul. Bras, jambes, écartement des narines etc tout y passa puis le mètre retomba mollement sur le comptoir après avoir mesuré le tour du crâne.

- Tu n'as rien à faire jeune homme, je m'occupe de tout, ne t'en fais pas. Je vais juste te demander de patienter un instant ici je vais te faire une baguette...

William se dirigea alors vers la double porte battante et entra dans l'arrière boutique, à l'abris des regards. Il prit une branche tout en haut à gauche, une sur la droite, puis une boite de plumes bleues et s'installa sur sa grande table circulaire afin de commencer son rituel de création. Les deux branches s'entrelacèrent, s'affinèrent, à environ trente centimètres du plan de travail. De sa main libre, la gauche, William tâta différentes plumes de toutes tailles tandis qu'il maintenait en suspens le bois encore en transformation du bout de sa baguette. Il trouva enfin LA plume et elle s'éleva vers la baguette en devenir. Elle tournoya puis s'infiltra dans la baguette par la pointe dans une lueur bleutée qui s'infiltrait par la porte battante. Lorsque le résultat lui plut, il attrapa la baguette et la posa dans un écrin, laissant Anita, l'elfe de maison, ranger le tiroir de plumes.

- Voici une baguette particulière, faite d'un double bois: Manche en saule et pointe en aubépine, plume d'occamy, 26.9 cm, rigide. Elle est parfaite pour les sorciers de nature conflictuelle, possède des pouvoir curatifs, elle a un grand potentiel et correspond parfaitement aux jeunes sorciers ressentant une certaine insécurité injustifiée, le coeur quant à lui est protecteur, prends-la et fais-la légèrement tournoyer...

***************

** Réponse à Louna Blake **

1er Septembre 2025 - Fin de matinée

Le calme était revenu dans la petite boutique en cette fin de matinée. La rentrée était en cours et tous les élèves étaient dans le train en direction de Poudlard. Ou du moins étaient-ils en train de monter dedans... Lorsqu'une jeune femme brune, plutôt séduisante, entra dans la boutique. William étant en réserve, il ne la vit pas de suite, mais il l'entendit clamer, accouder au comptoir:

- Quelqu'un pour aider une fille qu'a fait cramer sa baguette ? Je crois qu'elle m'aimait vraiment pas...

Intrigué et amusé par l'entrée en matière, William s'approcha et sourit largement. Il riait presque tant la jeune femme semblait à l'aise avec sa maladresse et prit la défunte baguette roussie entre deux doigts:

- Eh bien mademoiselle, j'ignore ce que vous lui avez fait subir, mais en effet, elle n'a pas aimé! Nous allons trouver quelque chose... de plus costaud peut-être? s'amusa-t-il.

Il observa un peu la jeune Louna, non sans plaisir car elle était plutôt agréable à regarder, puis hocha légèrement la tête, sachant parfaitement ce qu'il lui fallait. Il se dirigea vers son atelier, dans l'arrière boutique, puis revint ou bout de quelques minutes avec une jolie baguette bicolore. Sur le manche, plus sombre que la pointe, trônait une gravure foncée d'un serpent entourant le morceau de bois. Ceci intrigua William:

- Manche en noyer, pointe en sycomore, plume de phénix, 28.1 cm, flexible... parfait pour les inventeurs, innovateurs, qui aime les expériences, les découvertes, les aventures... en bref pour les curieux dynamiques... Vous pouvez l'essayer...

Il lui tendit la baguette et ses pensées se formèrent sans le vouloir dans sa bouche:

- Une ancienne Serpentard peut-être?

***************

** Réponse à Lyra et Alice Gryffin **

22 Août 2021

Deux petites jumelles entrèrent, seules, et visiblement de très bonne humeur. Leur mère semblait les attendre dans la rue. L'une des deux semblaient être une véritable pile électrique, l'autre beaucoup plus calme était métamorphomage à en juger par la teinte violette que prit sa chevelure. William leur sourit calmement et récupéra le mètre ruban qui s'était animé tout seul pour prendre leurs mesures.

- Bonjour mesdemoiselles! Une première baguette n'est-ce pas?

Il prit un petit temps pour les observer l'une et l'autre, si similaires et pourtant si différentes. Il sentait une forme de tristesse, de passé difficile chez elles, mais qu'elles ne géraient pas de la même manière. Comme quoi, les jumeaux sont bien deux personnes distinctes... Il se dirigea vers la réserve et revint avec deux boites qu'il ouvrit. Il s'adressa à la pile électrique d'abord:

- Cornouiller et plume de vivet doré, 27.6 cm flexible... du chêne rouge aurait pu être bien aussi mais je ne le pense pas aussi adapté... c'est une baguette idéal pour les sorciers espiègles et malicieux, elle vous accompagnera parfaitement dans des situations amusantes ou excitantes, mais sera un peu bruyante, et son coeur s'adapte parfaitement à quelqu'un de rapide, d'agile voire même d'imprévisible...

Il se tourna vers la jumelle plus calme:

- Quant à vous, voici une baguette toute autre: manche en noisetier, pointe en sorbier, poil de fléreur, 29.8 cm, légèrement flexible... Une baguette qui sera le reflet de l'émotion de celui qui s'en sert, quelqu'un qui doit savoir se maitriser lui-même, et d'une certaine force de défense et de protection. Quant au fléreur, il fait ressortir une certaine méfiance, une grande intuition et une forte loyauté...

Il leur tendit à chacune les baguettes:

- Essayez-les...

***************

** Réponse à Emily Atkins **

[27 août 2025, à la première heure]

Une très belle jeune femme entra dans la boutique alors que le jeune William était en pleine création. Anita, l'elfe de maison, voyant que l'oeuvre n'était pas tout à fait achevée, se dirigea vers la boutique où attendait la cliente. Elle apporta avec elle le mètre ruban magique et se présenta de sa petite voix aigue mais douce:

- Bonjour Madame, le maître des lieux termine une nouvelle création, il sera dans un instant, en attendant permettez...

Elle ouvrit sa main près de la jeune rouquine et le mètre ruban s'anima, prenant toutes les mesures nécessaires, alors que William entait:

- Bien le bonjour Mademoiselle, il n'est pas fréquent d'avoir des clients dès l'ouverture, pardonnez mon indisponibilité... Anita, tu peux aller grignoter les bonbons que je t'ai acheté si tu veux...

Il vit la baguette trônant sur le comptoir, comme perdue, abandonnée. Il la prit entre deux doigts, l'observa, glissa ses yeux en direction de sa propriétaire à plusieurs reprises, un peu troublé par son ressenti.

- Cette baguette ne vous correspond plus n'est-ce pas? C'est dommage, c'est une bonne baguette... Cependant, je pense avoir exactement ce qui vous conviendrait!

Il se dirigea vers sa réserve, toujours à la vue de la cliente, se gratta la tempe, puis sortit une boite dans le bas des étagères avant de revenir:

- Saule et plume de jobarbille, 25.7 cm, rigide... Je pense que vous comprendrez ses vertus si je vous parle des pouvoirs curatifs du bois de saule et de l'utilisation des plumes de jobarbille dans les potions affectant la mémoire... N'auriez-vous pas un trou de mémoire à combler ou quelque chose du genre? Cette baguette pourrait bien vous garder les deux pieds au sol afin de laisser s'élever votre esprit... Souhaitez-vous l'essayer?

***************

** Réponse à Ilona McGrove **

[1er Septembre 2025 - 9h]

Il était tôt mais William avait quelques retardataires, passant par ici avec leur grosse malle avant d'aller prendre le train. Risqué se disait-il, mais encore était-ce leur choix, lui faisait son possible pour s'occuper d'eux rapidement. Puis vint une femme d'une quarantaine d'années, paraissant un peu plus jeune, active, déterminée, une baguette tordue à la main. Voilà qui était problématique, une baguette tordue déviait tout sortilège dans une direction totalement aléatoire et cela pouvait vite devenir dangereux.

- Bonjour Madame, eh bien, que s'est-il donc passé?

Il commença à farfouiner dans ses boîtes et a en sortir une d'elles.

- Voici quelque chose qui ne devrait pas être trop mal... Laurier et crin de centaure, 27.4 cm, rigide... parfait pour les sorciers énergiques, un petit lien céleste et une forte intuition... Prenez-la et essayez-la... dites-moi si elle vous convient!

***************

** Réponse à Winonna Diggory **

[29 Août 2025 - 14h]

Alors que le boutique grouillait de petits élèves tout nouveaux, tout contents de pouvoir enfin rentrer dans la célèbre école de sorcellerie de Poudlard, une jeune fille, aux traits asiatiques, entra timidement. Elle ne semblait pas très à l'aise lorsqu'elle se retrouva face au jeune vendeur. Celui, intrigué, sonda un peu la jeune fille, sans pour autant entrer dans son esprit. Il partait du principe que la légilimencie ne devait lui être utile que pour d'excellente raison, en l'occurence son travail, mais pour se faire ressentir la personnalité était amplement suffisant. Ainsi, il créait de bonnes baguettes.

Cependant, une image s'imposa à lui lors de ce sondage. Un homme, devant un barbecue, une baguette à la main avec des brindilles en tout genre. Puis, l'instant d'après la baguette était dans le feu, sous des... saucisses? Ce souvenir cuisant (c'était le moins que l'on puisse dire) devait être très présent dans sa tête. Retenant un éclat de rire, William sourit à la jeune fille qui ignorait ce don. Comprenant le malheur, il la rassura:

- Ce sont parfois par de bêtes accident que l'on perd du précieux matériel... mais je sais ce qu'il vous faut, ne vous en faites pas!

Ce dirigeant vers les baguettes de feu Ollivander dans la grande étagère le long du mur, prit une boite et revint en l'ouvrant, dévoilant une baguette finement travaillée de bois strié.

- Poirier et ventricule de dragon, 26.4 cm, rigide, une création de mon très cher prédécesseur, une pièce de collection je dirais, à ne pas laisser entre toutes les mains...

Il lui lança la dernière phrase avec un clin d'oeil, petite allusion à l'accident du barbecue qu'elle comprendrait peut-être. Puis il reprit:

- Résistante, elle convient à qui fait preuve de sagesse, de générosité et de bienveillance, et le ventricule de dragon est un coeur puissant et facile à manier, ce qui vous sera utile en cours d'apprentissage pour vous adapter à votre nouvelle baguette. Prenez-la et dites-moi ce que vous en pensez...

***************

** Réponse à Edelweiss McLoanh **

[29 Août 2019 - 14h37] (Attention, lors d'un Flashback, il faudrait mettre l'année)

Après quelques clients, une petite fille se présenta pour l'achat de sa première baguette. Poussant un bol de bonbons sur le comptoir afin qu'elle se serve, William lacha son mètre ruban aux pieds de celle-ci. Il mit alors en mouvement, prenant tout type de mesures étranges. L'écartement des narines était de loin la mesure la plus bizarre. Puis il retomba sans vie. D'un coup de baguette il sauta dans la main de son propriétaire qui clama alors:

- J'ai ce qu'il vous faut!

Il tira d'une étagère non loin un écrin vert sombre et l'ouvrit devant elle, présentant une baguette dans une teinte un peu rouge rosée:

- Cornouiller, double coeur, poil de niffleur et poil de demiguise, 29.9 cm, flexible, idéal pour les chercheurs de trésors, espiègles et malicieux, à la recherche d'aventures amusantes, parfait pour les personnes sympathiques et discrètes... Essayez-la pour voir?


Dernière édition par William Blake le Lun 6 Nov - 18:42, édité 2 fois


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t736-william-blake-valide
Winonna Diggory
avatar
Eleve Poufsouffle
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 15
Maison : Poufsouffle
Emploi(s) : - Capitaine Poufsouffle et Batteuse

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 12 Oct - 19:05


[29 août 2025, 14h.]

Accident ? Mais de quoi parlait-il ? Avait-il appris pour la baguette ? Winonna commença à angoisser. Et si le Ministère savait lorsqu'une baguette était réduite en cendres et qu'il avait prévenu le vendeur ? La poufsouffle s'en voulait encore plus de ne pas avoir rangé sa baguette. Mais, le vendeur revint, une boite à la main. Il présenta la baguette à la jeune fille, sans lui faire de reproches. En fait, il lui conseilla de ne pas la laisser à la portée de n'importe qui. La baguette était ancienne, d'après Monsieur Blake mais elle avait l'air comme neuve.

" Dites, ça ne sera pas comme avant n'est-ce pas ? Je ne vais pas ressentir la même chose en la prenant, hein ? C'est peut-être bête, mais je suis un peu anxieuse, j'aimais tellement la précédente. "

La blonde souffla un bon coup et s'empara de la baguette. Elle avait l'air plutôt pas mal. Winonna la testa, en faisant bouger sa boite, avec succès.

* Je crois que personne de mon entourage ne possède une baguette en bois de poirier.  *


" Je pense qu'elle m'a adoptée. Vous en pensez quoi ?  "


Dernière édition par Winonna Diggory le Jeu 12 Oct - 21:43, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t785-winonna-diggory http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t772-winonna-diggory-valide
Aranwë Puddington
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 12 Oct - 19:42


Je fus mesuré de haut en bas, les bras, les jambes, les narines etc... Tous cela me fit mal à la tête alors que j'essayais de suivre du regard Mr.Blake. Je ne comprenais pas tous les mots qu'il employait lorsqu'il fit la présentation de ma toute première baguette, mais j'étais trop omnibulé par tant de signification magique que pouvait représenter cette baguette pour moi.

- Cette baguette est parfaite, merci beaucoup monsieur.

- Elle est parfaite pour les sorciers de nature conflictuelle, possède des pouvoirs curatifs, elle a un grand potentiel et correspond parfaitement aux jeunes sorciers ressentant une certaine insécurité injustifiée, le coeur quant à lui est protecteur, prends-la et fais-la légèrement tournoyer...

Je crus qu'il avait des dons de divinations, j'avais un passé qui ne cessait de me questionner.
Ollivander a toujours été reconnu comme le meilleur vendeur de baguette car il nous vendait une baguette qui nous correspondait, mais à ce point. Il connaissait mes sentiments sans que je lui en ai parlé.
Je fis tourner la baguette et ressentit un certain apaisement au plus profond de moi, comme-ci j'avais retrouvé une partie de moi-même que j'avais autrefois perdu.


- Merci beaucoup, monsieur. Cela me fait tant plaisir de détenir ma baguette dans le creux de ma main. Au passage, vous êtes un super vendeur.
Gregory Donell
avatar
Prefet Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Préfet-en-chef

Patronus : Guépard
Epouvantard : Mort des proches
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 12 Oct - 20:44


La vivacité avec laquelle le mètre ruban se mit au travail enjoua Gregory qui ne pu s'empêcher de suivre l'objet flottant des yeux. Lorsqu'il fit le tour de son visage le garçonse mit à rire à cause des chatouilles qu'il provoquait. Comme pour annoncer qu'il avait terminé, le ruban forma une boule bien serrée puis regagna la main du fabricant de baguette. Gregory sourit, il attendait sans savoir que faire. Il se souvenait que sa mère lui avait raconté que monsieur Ollivander avait pour habitude de sélectionner une baguette pour la faire essayer à son éventuel futur possesseur. Le temps que M. Blake s'éclipse, Gregory jeta un oeil derrière lui pour constater qu'une petite foule de sorciers et sorcières se succédait derrière lui, en file indienne, jusqu'à sortir dans la rue. A peine retourné, le fabricant était déjà à nouveau là, une baguette tendue vers lui.

- Ouah, elle est vraiment très belle...

Hésitant, Gregory attrapa la baguette sans trop se soucier des détails explicatifs que M. Blake lui donna. Bien sûr avec le temps le garçon a compris que William Blake avait choisi cette baguette à la perfection, notamment parce qu'elle l'a toujours aidé dans son apprentissage et sa passion pour les créatures. C'est pour cela qu'à la seconde même ou le petit Gregory saisit la baguette de chêne blanc, la pièce sembla s'illuminer davantage tandis qu'il sentit une vibration le parcourir de bout du doigt jusqu'au doigt de pied. Les yeux grand ouverts, il fixa William Blake.

- Ca veut dire que je peux la prendre ?

Gregory se mit à fouiller maladroitement dans la poche de son pantalon pour en sortir quelques Gallions qu'il posa directement sur le comptoir.

- Voilà tout ce que maman m'a donné.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t744-gregory-donell#785 http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t740-gregory-donell-valide http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=239468
Edelweiss McLoanh
avatar
Prefet Poufsouffle
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : - Animagus coyote

Emploi(s) : - Préfète en Chef
- Stagiaire aux Trois Balais


Camp : Neutre
Patronus : Coyote
Epouvantard : Sa soeur zombifié
Amortentia : Herbe coupée
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 12 Oct - 22:36



Flashback: Une vraie petite sorcière !
«Edel ft. des gens pas très nettes»



[29 Aout 2019]

Alors que venais mon tour et que je n'avais pas une seule fois ouvert ma petite bouche pour me plaindre du temps d'attente qui aurait pu sembler bien long a certain, je vis le jeune vendeur (enfin, à cette époque, il ne me paraissait pas vraiment "jeune") qui poussait dans ma direction un bol de bonbon. Je dois l'avouer, comme beaucoup d'enfant de mon âge, je n'ai jamais su résister a des bonbons si gentiement offert aussi après lui avoir fait un léger sourire de remerciement, je piochais un des dits bonbons et mettais sous ma langue. Alors que celui-ci déversait son goût sucré a l'intérieure de ma bouche, je remarquais le mètre magique qui s'agitait autour de moi. Quand celui-ci vint mesurer l'écart de mes narines, je ne pouvais m'empêcher de loucher pour essayer de le garder en vue ce qui devait être assez comique a regarder.

Une fois sa tache achevée l'instrument retomba à terre inanimée avant d'être rappelé par son propriétaire que je regardais avec les yeux pétillant. Oui, papa et maman étaient aussi des sorciers et faisaient pleins de truc cool, mais la, c'était un sorcier un peu plus jeune qu'eux et qui m'avait offert des sucreries ! Il m'annonça qu'il avait ce qu'il me fallait et je l'observais alors qu'il récupérait un écrin d'un beau vert qu'il ouvrit devant mes yeux à présent concentré sur son contenu. À l'intérieur se trouvais une baguette, MA baguette. D'une belle teinte rouge rosée l'objet me semblait assez grand ce que le vendeur me confirmât bien vite en me décrivant ses composants. Je ne savais pas exactement si e devait retenir quelque chose, mais le fait qu'il m'ait si bien cerné alors que je n'avais pas encore ouvert la bouche une seule fois m'impressionna et me troubla a la fois. Je connaissais bien la réputation de la boutique et de ses vendeurs, mais le vivre était différent d'en entendre simplement parler par une tiers personne... Puisqu'il m'invitait a la tester, je me saisissais un peu timidement de l'objet avant de raffermir ma prise dessus en voyant qu'aucune explosion ne, c'était déclenchée. Je soufflais doucement, me détendant totalement en observant l'artéfacte entre mes doigts que j'avais désiré pendant tant d'années. Une douce lumière apparue à son bout et une chaleur réconfortante m'envahit petit à petit, je la sentais bien cette baguette, de grandes aventures nous attendaient très certainement.

- Woah ! C'est une sensation bizarre ! Mais ça n'a pas explosé ! Ca veut dire que c'est la bonne ? Je l'aime bien moi.


Je lui souris et sortais des pièces de ma poche. Maman avait bien veillé à ce que j'ai suffisamment en ca d'écart dans mon budget alors puisque je n'avais rie acheté d'inutile, je savais qu'il y avait largement assez. Je les posais sur le comptoir pour ne pas top m'encombrer.



Lunatik (c)






______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t694-edelweiss-mcloanh-valide
Emily Atkins
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 21
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : - Animagus: Buse à épaulettes aux plumes rousses et aux yeux bleus
- Transplanage

Emploi(s) : - Bibliothécaire à Poudlard

Patronus : Buse à épaulettes
Epouvantard : Probablement un Saule Cogneur agité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Ven 13 Oct - 15:55


Contrairement à ce à quoi Emily s'attendait, ce n'était point un employé ou une employée de la boutique qui fit son apparition, mais une petite elfe de maison qui transportait entre ses mains ce qui semblait être un mètre-ruban. La créature s'approcha de la sorcière qui la salua d'un sourire et d'un jovial : "Bonjour !" L'elfe de maison se présenta de sa voix un peu trop aigüe au goût d'Emily :

- Bonjour Madame, le maître des lieux termine une nouvelle création, il sera là dans un instant, en attendant permettez...

La jeune femme rousse se contenta d'hocher la tête pour lui faire comprendre qu'elle se laisserait faire. L'elfe de maison ouvrit sa petite main et le mètre ruban s'en échappa magiquement, commençant à tourbillonner autour de la sorcière en s'arrêtant de temps à autre pour mesurer une partie ou l'autre de son corps. Elle ne s'attendait pas à voir cet objet s'animer de lui-même et ne put s'empêcher de lâcher un doux rire bref lorsqu'il se glissa sous son aisselle pour prendre une énième mesure. Emily ne pensait pas que "le maître de lieu", comme l'avait appelé la créature aux grandes oreilles, finirait son travail en arrière boutique aussi rapidement. Lorsqu'elle entendit une voix masculine s'élever, le sourire enfantin qui s'était affiché sur son visage disparut pour laisser place à un sourire plus retenu, donc plus adulte.  
 

"Bien le bonjour Mademoiselle, il n'est pas fréquent d'avoir des clients dès l'ouverture, pardonnez mon indisponibilité..."

Les joues d'Emily virèrent malgré elle au rouge écarlate et elle s'excusa comme elle le put :


"Je suis désolée, Monsieur, je ne voulais pas vous déranger dans votre travail..."

Le sorcier s'adressa à son elfe de maison -qui se nommait apparemment Anita- pour lui dire qu'elle pouvait aller grignoter des bonbons si elle le désirait. Ensuite, il porta son attention sur la baguette d'Amourette qui gisait sur le comptoir, oubliée. Il s'en saisit et la regarda avant de poser ses yeux sur Emily, pour tourner à nouveau son regard sur le morceau de bois, faisant ainsi des allers-retours entre l'objet et sa propriétaire. Semblant troublé, il demanda :


"Cette baguette ne vous correspond plus n'est-ce pas?". Pour toute réponse, Emily hocha la tête. "C'est dommage, c'est une bonne baguette... Cependant, je pense avoir exactement ce qui vous conviendrait !"

L'homme se glissa aussitôt dans ce qui semblait être une réserve. Il se gratta la tempe un instant, puis il s'empara d'une boîte se trouvant dans le bas de l'étagère. Il revint auprès d'Emily et annonça :

"Saule et plume de jobarbille, 25.7 cm, rigide... Je pense que vous comprendrez ses vertus si je vous parle des pouvoirs curatifs du bois de saule et de l'utilisation des plumes de jobarbille dans les potions affectant la mémoire... N'auriez-vous pas un trou de mémoire à combler ou quelque chose du genre? Cette baguette pourrait bien vous garder les deux pieds au sol afin de laisser s'élever votre esprit... Souhaitez-vous l'essayer ?"

"Volontiers !" s'exclama la rouquine en s'emparant de l'objet. C'est alors que...


Je suis à toi, sorcière oublieuse. J’ai sans cesse été sollicitée, sortie de mon sommeil pour assouvir les désirs de sorciers soucieux de trouver stick à leurs sorts : sans succès. Je suis désormais tienne. Je te choisis. Je suis Skyler.


Emily n'en revenait pas. Elle avait d'abord ressenti un courant d'air parcourir son bras, puis se propager à son corps entier, lui donnant l'impression de faire face à une bourrasque légère. Puis ensuite elle avait entendu une voix, cette voix, qui avait murmuré à même son esprit pour s'adresser à elle. Si elle racontait cette expérience, personne ne la croirait. Tentant de calmer sa respiration, elle pointa sa baguette -pardon, Skyler- en direction de la clochette posée sur le comptoir. D'un informulé, elle fit flotter l'objet avec une aisance qui lui était jusqu'alors étrangère, sa chevelure légèrement soulevée par une brise venue de nulle part. Elle mit fin au sortilège et posa son regard sur l'objet de bois. Qui aurait cru qu'un jour le Saule serait son Sigisbée...?

"Elle est... parfaite. Tout simplement parfaite. Combien coûte-t-elle ? Elle est tellement élégante, raffinée... L'avez-vous taillée vous-même ?"

Récapitulatif de la baguette:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t831-emily-atkins http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t751-emily-atkins-valide#792
Tori A. Blake
avatar
Eleve Serpentard
Revelio
Sang pur Age RPG : 16
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : - Métamorphomage

Camp : Neutre
Patronus : Un loup
Epouvantard : L'Ombre
Amortentia : Feu de bois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Ven 13 Oct - 16:22




Flashback: You're a witch now !

[25 Août 2020, Milieu d'après midi]
Rp commercial




 Le Chemin de Traverse... Maintes fois Tori était venue en ce lieu avec ses parents, que ce soit pour les boutiques ou d'autres raisons mystérieuses. Mais aujourd'hui, la sorcière tournait une nouvelle page dans sa vie, une étape que tout sorcier vivait à un moment donné, celui du choix de la baguette.

Ce matin-là, la petite brune trottinait partout dans le jardin, des cheveux roses bonbons flottant au vent, et ne pouvant rester en place plus de cinq minutes au même endroit. Elle avançait maintenant à pas lent, comme si toute son énergie était épuisée. Pourtant il ne restait que quelques pas avant la porte de la boutique, qui semblait immense pour une si petite personne. Pour l'occasion, Tori avait réussi à venir seule, enfin pas exactement. Après de longues négociations durant le petit-déjeuner, ou la jeune fille avait argumentée sur l'autonomie et le fait que cette étape, étant très importante dans la vie d'un sorcier, devait être franchi seul par celui-ci. Ces dernières paroles avaient fait pencher la balance de son coté, et finalement ses parents avaient acceptés à une condition: Orion, l'elfe de maison attitré à son père, l'accompagnait. Officiellement, c'était pour que la jeune sorcière ne se perde pas et qu'il ne lui arrive rien. Mais si ce n'était que ça, Cookie aurait pu l'emmener puisque qu'elle était l'elfe lui appartenant... Tori n'était pas dupe. La raison pour laquelle c'était Orion qui était présent et pas Cookie était tout simplement qu'Orion en appartenant à son père lui vouait obligatoirement une fidélité à toute épreuve, et qu'il pouvait alors être les yeux et les oreilles de ses parents. Ainsi, même si la brune bénéficiait d'une certaine liberté aujourd'hui, elle devait tout de même faire attention à ses faits et gestes, mais surtout à ses dires.

Pensant à cela, Tori jeta un coup d’œil à ses cotés. Orion n'était pas vraiment méchant pour autant, mais son apparence criait presque le contraire. Sa peau verdâtre tirant sur le jaune était constellée de tâches marrons. Ses grands yeux globuleux possédaient une couleur vase, se teintant certaines fois de reflets jaunes. Ces oreilles, très grandes et pointus comme tout elfe qui se respecte, possédaient des pointes saillantes et paraissaient rongés sur la longueur. Pour finir, son corps maigre possédait ne semblait posséder de muscles et sa peau flottait à chacun de ses mouvements comme un habit mal taillé, le vieux morceau de tissu noir qu'il portait amplifiant cette impression. Plutôt renfermé, l'elfe avait en permanence un air renfrogné, les sourcils froncés et la bouche pincée, et son silence mettait souvent l'enfant mal à l'aise.

La jeune sorcière soupira doucement puis entreprit d'ouvrir la porte. L'intérieur de la boutique était un vrai champ de bataille pour Tori. Si l’extérieur lui avait parut immense, l'intérieur n'était pas en reste. Mais ce n'est pas pour autant que Tori se laissa décontenancée. En partie car l'elfe de son père l'observait de ses yeux globuleux, épiant ses réactions pour lui, mais aussi parce qu'il n'était pas du genre de la jeune fille de se laisser submerger pas ce genre d'émotions. Son truc, c'était plutôt le jmenfoutisme en fait. Elle s'engagea d'une démarche assurée vers le comptoir, bousculant au passage un ou deux clients. Il faut dire que la progression jusqu'au meuble n'était pas simple, et si elle n'y allait pas franchement, jamais la brune n'aurait sa baguette dans la journée. Enfin, le comptoir se dessina devant elle et... Disparue.

Non, le comptoir n'avait pas réellement disparue mais un abruti de première s'était placé juste devant la gamine, qui, petite comme elle était, ne pouvait point attendre son tour. De plus, l'idiot-bête s'était bien étendue sur TOUTE la place, et il parlait tellement lentement qu'on pouvait se demander s'il n'était pas en train de se pétrifier très lentement... Alors la sorcière perdit tout simplement patience. Avec une rapidité surprenante, Tori poussa l'homme-statue et, sous les yeux médusés du jeune homme, qui lui était resté planté dans la même position, prit tout simplement sa place. Cet abruti l'ayant mis de mauvaise humeur, la jeune fille n'avait plus aucune considération pour Orion qui surveillait depuis l'entrée, ce qui était fort regrettable, car plus tard dans la journée, cet acte répréhensible du point de vue de ses parents serait puni. Mais bon, le jeu en valait la chandelle, Tori ne supportait pas les gens trop lents, surtout lorsque ces derniers se permettait de se croire tout permis comme lui.

- Je sais que je suis petite mais c'est pas une raison valable pour me passer devant, et la prochaine fois ce sera pas aussi agréable, mon gars. Vendeuuuuuuur ?

La gamine n'attendit pas la réaction du paresseux, elle était déjà concentrée sur sa future baguette, attendant impatiemment que le gérant lui trouve sa perle rare.


Lunatik (c)




______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t788-tori-a-blake http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t752-tori-a-blake-valide?nid=3#831
Louna Blake
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Inconnu Age RPG : 21
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Animagus: (Petit) Chat noir

Emploi(s) : - Professeure de Potions
- Gérante des Trois Balais
- Graphiste et Codeuse

Camp : Neutre
Patronus : Aucun
Epouvantard : Une pensine
Amortentia : La forêt
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Lun 16 Oct - 12:08







Nouvelle baguette

Rp commercial
1 Septembre 2025, Fin de matinée



L'attente ne fut pas très longue, même si pour l'impatiente jeune femme elle parut une éternité. Louna aperçut alors un jeune homme brun, légèrement plus âgée qu'elle, même s'il n'était pas bien difficile de paraître plus vieux que la demoiselle... Le sorcier s'approcha souriant, attrapant avec dextérité la baguette cramée entre son pouce et son index. Après un coup d’œil expert, bien que l'état de l'objet soit plutôt évident, le tourna vers la brunette en sachant vraiment ce qui c'était passé, mais visiblement ramener une baguette dans cet état n'était pas des plus courants. Le brun s'en retournait dans les rayonnages alors que la jeune femme répondait:

- On va dire que j'aime les expériences, et que celle ci était plutôt raté !


Quelques minutes s'ensuivirent pendant lesquelles la brunette trépignait d'impatience. Finalement, le vendeur surgit une nouvelle fois avec cette fois ci une nouvelle baguette, de deux couleurs différentes. Si la sorcière était dans ses pensées l'instant précédant, l'apparition du brun et de l'objet magique la fit vite redescendre sur terre. Le gérant lui présenta alors la baguette. Louna leva les yeux vers lui, légèrement écarquillés: Comment pouvait il deviner autant de choses sur elle en si peu de temps ? C'était une énigme qu'elle aurait aimer résoudre... Alors que le jeune femme s'apprêtait à prendre l'objet, des mots s'échappèrent de la bouche du brun:

- Une ancienne Serpentard peut-être?


Louna sourit en attrapant l'objet entre ses mains, pour découvrir avec stupéfaction, et plaisir, qu'un serpent entourait le manche. Comprenant ou voulait en venir le jeune homme, la brunette lui répondit avant de tester l'objet:

- Nop mais je sais exactement pourquoi ! Attendez, j'vais vous montrer...

A ces mots la sorcière invita Leïko à sortir de son écharpe. L'animal à sang froid passait le plus clair de son temps dans ses affaires, s'il n'était pas sur son épaule. C'était à se demander si la bestiole ne se prenait pas pour un hibou ! Le reptile glissa paresseusement sur le comptoir: Petit serpent jaune tigré de rouge, l'animal était fin et semblait assez mécontent d'être dérangé de sa cachette. Sans faire plus attention à son reptile, la sorcière n'eut pas besoin de faire quoi que ce soit pour savoir que c'était la bonne. En effet, l'objet émit une lueur violet pâle à sa pointe, brumeuse et diffuse avant de s'évanouir tout simplement. Ravie, Louna reposa les yeux sur le gérant:

- J'ai bien l'impression que c'est la bonne.. Mais dites moi, comment vous faites pour deviner aussi bien les gens ? C'est pas juste l'expérience hein...?

On ne changerait pas la jeune femme et la jeune femme ne changerait pas, elle était bien trop curieuse pour contenir sa langue. Enfant déjà, lorsqu'elle allait voir les magiciens, la gamine qu'elle était ne pouvait s'empêcher de faire son enquête sur les "trucs" qu'ils utilisaient. Si elle n'était pas studieuse, elle n'en était pas moins curieuse.

Lunatik ©


______________________________
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t774-louna-blake http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t701-louna-blake-valide http://testsdelunatik.forumactif.com/
Alice Gryffin
avatar
Eleve Gryffondor
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 15
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Métamorphomage

Emploi(s) : - Graphiste intérim

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 19 Oct - 13:12


- Quant à vous, voici une baguette toute autre: manche en noisetier, pointe en sorbier, poil de fléreur, 29.8 cm, légèrement flexible... Une baguette qui sera le reflet de l'émotion de celui qui s'en sert, quelqu'un qui doit savoir se maitriser lui-même, et d'une certaine force de défense et de protection. Quant au fléreur, il fait ressortir une certaine méfiance, une grande intuition et une forte loyauté...

Je regardai la baguette qui me paraissait si grande dans ma main de petite fille. Du haut de mes 1m16 de l'époque, tout me paraissait si grand et majestueux sur le chemin de traverse! J'observai ma soeur, hésitant à faire le moindre geste, mais je me lançai tout de même la première, faisant un petit rond du bout de la baguette. Une petite gerbe d'étincelles et de paillettes argentées jaillir dans une douce volute rose du bout de celle-ci, alors qu'un frisson de satisfaction indescriptiblement puissant me parcouru depuis l'échine jusqu'au bout des doigts.

Je sentais comme une vibration légère et n'avais aucune envie de lâcher cette baguette, comme si elle faisait partie intégrante de mon corps et de mon esprit, mais c'est trèès difficile de décrire la sensation du moment tant elle est unique. Je souris franchement au beau vendeur, d'un large sourire montrant toutes mes dents, bien blanches et droites, dont une manquait encore:

- Elle est parfaite Monsieur, ça coûte combien?


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t750-alice-n-gryffin-valide
Amelia Pond
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 19 Oct - 22:27



[27 Août 2025 11h25]

J'ai l'impression que s’était hier que je suis venue chercher ma première baguette. Malheureusement je l'ai casser après une grosse chute ; donc me voici chez Ollivander's pour en avoir une nouvelle. Le magasin n'a pas beaucoup changer en presque 30 ans , je me souvient avec nostalgie de la première foi que je suis venu et  de la sensation que j'ai éprouvée quand enfin ma baguette m'a été attribuer . Cette sensation d'avoir trouver exactement ce qu'il me manquais comme la dernière pièce qui manque sur un puzzle très compliquer . Cette foi je me suis pas aussi anxieuse . Je me tourne vers le vendeur évidement ce n'est plus le même qu'a l'époque.Ce nouveau vendeur est très jeune et pas mal du tout si j'avais quelque année en moins peut être que je lui aurais fait du charme . bref je ne suis pas la pour ça mais pour une nouvelle baguette .

    -Bonjour jeune homme j'ai eu un accident avec ma vielle baguette qui maintenant est inutilisable j'en aurais besoin d'une nouvelle si possible .


Dernière édition par Amelia point le Dim 22 Oct - 18:06, édité 1 fois
Noah Jensen
avatar
Prefet Serpentard
Revelio
Né moldu Age RPG : 16
Maison : Serpentard
Emploi(s) : - Préfet


Patronus : Caméléon
Epouvantard : Le hibou qui gratte aux fenêtres de l'asile
Amortentia : La pluie qui tombe
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Dim 22 Oct - 2:40





Le bâton de la vérité

icon cool

icon cool
[12 Août 2019, fin de matinée] ft. des sorciers diaboliques


Noah a 11 ans
Après une nuit mouvementée dans une chambre à la propreté douteuse, j'étais toujours aussi perplexe sur ma condition de sorcier. Faut dire qu'un piaf qui réveille tout l’hôpital à 3 heures du mat' pour me filer une lettre en main propre, c'est pas vraiment le truc qui rassure. C'est avec mes a priori en tête que je descendais les marches du "Chaudron Baveur" en traînant des pieds. Le Chaudron Baveur était un nom bizarre d'ailleurs, avec des gens étrangement louches à l'intérieur. Mes pensées se rassemblèrent alors et j'écarquillais les yeux en dévorant mon bacon: C'était peu être une secte ? Je n'eus pas le temps d'y réfléchir plus longtemps, car le tuteur du ministère s'assit devant moi, attendant patiemment que je finisses de manger.

Malgré toutes les pseudos attention du monsieur, je ne cédais pas à la tentation. Après tout, je ne voulais pas être un démon moi. Maman avait toujours dis que la magie était mal, Papa que ça n'existait pas, et maintenant voilà que je me retrouvais avec un type en robe en plein milieu d'une rue ou y'a des types qui vendent des chaudrons et des balais ! C'est donc les sourcils froncés, les bras croisés et la bouche pincée que je me traînais de boutique en boutique, flanquée d'une ombre trois fois plus grande que moi qui essayait tant bien que mal de m'attirer dans sa sombre magie.

La dernière étape du voyage était une boutique pourrie appelée Ollivanders, qui vendait des bouts de bois. Vraiment hein ! Polie, sculpté, mais des bâtons quand même. Quand j'ai demandée au type si on pouvait pas aller dans la forêt plutôt, ou que je pourrais toujours en trouver un sur la route, il s'était presque tenu les côtes tant il riait, avant de me pousser légèrement pour que j'entre avec lui. A l'intérieur, il y avait plein de jeunes, comme moi, qui semblaient tout excité à l'idée de recevoir un tel objet.

Restant en retrait, j'attendis mon tour reclu dans un coin de la pièce. Visiblement, mon air renfrogné ne devait pas passer inaperçu, parce que personne n'est venu m'embêter. Quand ce fut enfin mon tour, je redressais la tête vers le vendeur sans pour autant décroiser les bras:

- Y paraît que vous vendez des batôns. Mon tuteur, y veut que j'en aie un, même si j'en aie pas vraiment envie moi. Alors vous embêtez pas pour moi, prenez n'impoooorte lequel ce sera par-fait !



Lunatik ©


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t855-noah-jensen http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t789-noah-jensen-valide
Jayden Summer
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Lun 23 Oct - 12:01



[ 2 Septembre 2025, début de matinée ]

Revenir au pays après tant d'années d’absence...Et surtout en ce lieu précis...Jayden se sentit nostalgique à la vue de la vieille boutique; il huma l'air, la vieille odeur de bois si caractéristique du magasin était toujours présente ainsi que les étagères où étaient exposées les baguettes. Mais les lieux semblaient également avoir été légèrement changé : le détail le plus flagrant était l'extrême propreté des lieux, il semblerait que le nouveau propriétaire était quelqu'un de très soigneux. Deuxième changement, un vieux canapé de cuir qui était du plus bel effet avec le reste. Jayden s'avança vers le comptoir, par chance il n'y avait pas encore beaucoup de monde. Parfait ! Il pourrait donc terminer ses emplettes rapidement, d'autant plus qu'il avait un train à prendre. Il soupira en pensant à sa vieille baguette, brisée suite à un sortilège qui a rebondit lors d'une tentative d'échapper à un dragon serbe... Comment aurait-il su qu'il était trop près de son nid ? Mais c'était fait et il devait s'en racheter une nouvelle. Mais comment rentrer ?
Heureusement un couple de sorciers anglais émigrés avaient accepté de le faire transplaner par réseau de cheminée..
Il s'approcha du comptoir et remarqua la sonnette qui y brillait. Il appuya dessus et attendit que le vendeur vienne le voir.


Dernière édition par Jayden Summer le Sam 11 Nov - 13:01, édité 1 fois
Johnatan Wick
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 41
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : - Formation de Légilimencie

Emploi(s) : - Concierge à Poudlard
- Tueur à gages

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Mar 24 Oct - 19:10




[13 aout 2025 courant de journée]

Il faisait un temps grisâtre, les gens allaient et venaient. Je marchais d'un pas léger et sûr. Je me rendais chez Olivander's pour acheter une nouvelle baguette, enfin racheter pour être exact car cette fois ci, j'avais laissé ma baguette dans ma dernière victime en date. Il est vrai que une fois encore je me suis retrouvé à court de couteau. * Il faudra que je pense passé a la boutique de Madame Guipure pour modifier mon costume. * C'est sur cette pensée que j'entrai dans la boutique et me dirigea vers le comptoirs à coté du quel se trouvait un elfe de maison. La boutique n'avait pas changée j’espérai que le propriétaire n'est pas changé. Je mis ma main dans ma poche et sortis une pièce en or marqué d'un griffon. Je la donnai à l'elfe et lui dis avec un léger sourire:

- Je souhaiterais voir ton maitre s'il te plait.



Dernière édition par Johnatan Wick le Dim 10 Déc - 22:33, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t705-johnatan-wick-valide
Gwendoline Lewinson
avatar
Eleve Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Gryffondor
Camp : Neutre
Patronus : chien
Epouvantard : oiseaux
Amortentia : herbe, parchemin, bitum
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Mer 25 Oct - 18:54




(24 aout - suite après le chaudron baveur - vers 10h)

J'avais perdu une bonne heure et demi en route avant d'arriver à la fameuse boutique de baguettes. En effet, après avoir rapidement quitté le jeune futur première année et mon professeur de potion, j'avais flâné devant les boutiques aux vitrines prometteuses. Mais entre celles que j'aimais contempler un bon moment et la foule qui rendait Boogy agité et difficilement obéissant, je n'avais pas fait attention à l'heure qui avait défilée.

Cette fois j'y étais et ce fus en soupirant d'exaspération que je repensais à mon accident de baguette, tout en attachant la laisse de mon chien à un banc à coté de la vielle boutique. Je me plantais ensuite devant lui en fronçant les sourcils avec l'image de ma baguette en train de se faire mâchouiller par le molosse :

- T'es content de toi ?
Lui dis-je sur un ton désapprobateur auquel il répondit par une plainte.

Mais la seconde d'après je me penchais sur mon meilleur ami avec un air désolé et une main qui lui ébouriffait le crâne.

- Non t'as raison, c'était ma faute ... Si j'avais fais plus attention ...


Cette fois me revenaient en mémoire les images de ma baguette tombant dans l'herbe et moi la ramassant pour la lui jeter, ayant confondu ma tige de bois magique avec les bâtons que je n'avais pas arrêté de lui lancer ce jour là. Boogy me lécha la joue, content que je ne lui en veuille pas, et j'éclatais de rire en m'essuyant avant de me redresser et de lui dire de m'attendre ici.

Une minute plus tard, je poussais enfin la porte de chez Olivander, et entrais pour constater le peu de monde présent à cette heure là. A part une dame au comptoir qui terminait son achat avec le gérant, il n'y avait personne et je patientais en observant les étalages de boites montant jusqu'au plafond. Je me perdis une nouvelle fois dans mes pensées, imaginant que certaines de ces baguettes étaient là depuis des centaines d'années, fabriquées et attendant la personne qu'elles choisiront depuis les premiers propriétaires de la boutique.

La dame parti quelques minutes après et je m'avança à mon tour auprès du sorcier avec ma tige de bois abîmée que je posa sur le comptoir. Je n'étais tout de même pas fière de ma maladresse et ce fut avec un regard inquiet et un ton gêné que je lui demandais :

- Bonjour monsieur ... Est ce que vous pouvez la réparer, s'il vous plait ?


J'aimais plaisanter en général, même rire de mes maladresses, mais je n'aimais vraiment pas faire de bêtises ou enfreindre un quelconque règlement, c'est pourquoi j'étais si désolée face à ce vendeur de baguettes. Je m'attendais presque à ce qu'il me gronde, tout comme mon père l'avait fait en voyant notre accident de promenade avec un de ces regards noirs de colère.


(si ça ne va pas pour la dame avant moi, mp moi, je changerais)


Dernière édition par Gwendoline Lewinson le Dim 16 Sep - 21:44, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t815-gwendoline-lewinson http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t807-gwendoline-lewinson-valide En ligne
Roisin Quigley
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 26
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : • Formation de Médicomage et de Vétérimage

Emploi(s) : - Infirmière
- Professeur de Soins aux Créatures Magiques
- Codeuse intérim


Camp : N.L.A caché
Patronus : Un renard roux
Amortentia : Une odeur boisée de nature, une petite fragrance de fourrure humide, et l'odeur de la pluie d'orage.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 26 Oct - 22:07



Flashback ~ Quand il faut racheter une baguette

Ft. William Blake (rp commercial)
[janvier 2023]


Janvier. Mois du vent, des flocons et des galettes, mois des kilos en trop et des soirées glandes. Mois aussi où Roisin, dans une matinée froide, est forcée de se rendre de nouveau dans la petite boutique du chemin de Traverse qui vend des baguettes. Elle ne l'a pas cassée, non, ce n'est pas son style. C'est Neal qui a hérité de la baguette en bois de chêne blanc. Enfin, "hérité"... Voilà un bien grand mot. Il s'est servi, voilà tout, mais Roisin ne peut pas poursuivre ses doubles études sans baguette, c'est pas gérable.
Pourquoi son frère aurait-il prit la baguette de l'Irlandaise ? Pour tout ceux qui connaissent un minimum la famille Quigley, Neal est un petit délinquant. Les membres du Ministère, s'ils ne connaissent pas spécialement la famille Quigley, pensent que Neal est un petit délinquant. Sa baguette a été soumise à la Trace, suite a un petit... "incident". Et comme Neal est la personne la plus importante sur terre pour Roisin, elle n'a pas hésité  à lui donner la sienne... Quelle idiote.
Maintenant, la voilà qui marche dans les rues enneigées, tôt le matin pour espérer pouvoir passer le reste de sa journée à travailler. Elle l'aimait, sa baguette en chêne blanc. Depuis le début, elle n'avait pas cessé de lui convenir, et la jeune femme pensait, peut-être à tort, que le (relativement) nouveau vendeur allait lui trouver une baguette faite de la même essence. Roisin ne la voyait pas autrement.
Arrivée devant la boutique, peu après son heure d'ouverture, la rousse poussa la porte difficilement, et essaya de se secouer un maximum pour ne pas ramener trop d'humidité dans la pièce.


-Faudrait pas qu'en plus les baguettes pourrissent..., grommela t'elle dans sa barbe.  

Roisin n'était pas de très bonne humeur, en ce matin de janvier là.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t773-roisin-quigley-valide
Contenu sponsorisé
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   


Le comptoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Le Comptoir d'Argent à Lune d'Argent
» Le Comptoir d'Argent de Lune d'Argent
» Derrière le comptoir .. Kevin et Jana
» 10000 Brèves de comptoir
» Le comptoir de Ginette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium Leviosa :: Londres :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-