............................................. Levez le voile sur le monde magique inspiré de JK Rowling, en 2025...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionPortailS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le comptoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Dim 5 Nov - 8:50



[27 juillet 2021 - Vers 16h30]

La porte s'ouvrit et une fillette de onze ans avec une longue natte blonde et le regard vif entra dans la petite boutique, accompagnée de ses parents. Tous trois avaient les bras chargés de paquets d'aspects très variés, et s'empressèrent de les déposer avec précaution sur un canapé situé non loin de l'entrée.
L'endroit était d'une propreté impeccable: pas un grain de poussière ne traînait, le parquet était parfaitement ciré, et des milliers de boîtes étaient rangées méticuleusement sur les étagères le long des murs. Mais il possédait une atmosphère particulière, différente de toutes les boutiques que Mel avait pu visiter. Elle y trouvait quelque chose d'émouvant. C'était dans ce lieu qu'étaient entreposés les instruments indispensables à la pratique de la magie, attendant de trouver un maître qui leur correspondrait. De grands noms étaient passés par ici pour obtenir, comme Mel, leur première baguette magique.
Une fille qui devait avoir son âge quitta la boutique avec une longue boîte entre les mains. Mel s'avança alors vers le comptoir, fascinée mais nullement impressionnée. C'est alors qu'elle aperçut, intriguée, une étrange créature au visage doux et intelligent aux côtés du jeune vendeur. Mel, ayant vécu dans une famille moldue, n'avait jamais vu d'elfe de maison. Elle devina qu'il devait s'agir de son assistante et, ne s'y attardant pas plus longtemps, s'adressa au vendeur.

"Bonjour. Je souhaiterais acquérir ma première baguette, s'il vous plaît."


Dernière édition par Melinda Austin le Mar 21 Nov - 13:30, édité 2 fois
Léonor Aliotchka
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Lun 6 Nov - 22:28



Flashback - Milieu d'après-midi - fin de l'été - 13 ans auparavant

- Léonor arrête de courir immédiatement !

La voix avait claqué, sèche et impérieuse, comme d'habitude. Cela n'arrêta pas la petite fille qui courait entre les passants, émerveillée.

- Attrape moi vieille peau ! lança-t-elle à sa tante qui se traînait derrière.

C'était la première fois qu'elle venait dans un endroit comme celui-là. Tout était si beau, si brillant, si ... magique. Elle se précipita vers la vitrine d'un magasin de balais, admirant avec émerveillement les engins. Elle s'imaginait déjà star d'une équipe de Quidditch, juchée sur un balai jusqu'à à la fin de ses jours. Elle fut rattrapée au colbac par sa tante qui rouspétait contre son insupportable tendance à courir partout. Léo fit la moue mais ne dit rien et se laissa guider jusqu'à une autre boutique. Elle fut poussée à l'intérieur sans avoir eu le temps de lire la devanture. Cependant, ce qui se trouvait derrière le comptoir laissait peu de place à l'imagination.

- Va demander toute seule, t'es grande, aboya la vieille en s'asseyant sur un fauteuil.

Léo ne se le fit pas dire deux fois et marcha d'un pas déterminé vers le comptoir. Elle doubla une ou deux personnes qui lui pardonnèrent en voyant sa "petite bouille trop chou".

- Bonjour, je pourrai avoir une baguette magique qui vous plait ?
demanda-t-elle au vendeur qui s'affairait un peu plus loin.
Aïden Hartley
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Mar 7 Nov - 20:26



Parait qu'il me faut une baguette

Flashback - Milieu d'après-midi - un mois avant la rentrée il y a 5 ans

Mauvaise langue que je suis ! J'étais persuadé que Monsieur resterait enfermé dans son bureau en ce jour, parait-il si spécial pour son seul et unique fils. En vrai, moi j'm'en foutais. J'aurais préféré qu'il reste comme d'habitude le cul vissé sur sa chaise a gratter ses papiers à la con mais non ! Vous comprenez ça aurait été tellement mal vue par ses amis les sang-pur riches, de bonne famille, bonne éducation. Je shootais dans une pierre qui allait taper le mollet d'une sorcière innocente, mais je m'en moquais, je continuais mon chemin, la tête droite, le regard sombre ne s'arrêtant sur rien n'y personne avec mon paternel a coté se tenant a bonne distance, ne me touchant pas même quand nous nous retrouvons pris dans la foule. J'ai envie de lui hurler de dégager s'il supporte même pas de m'accompagner acheter le nécessaire pour que je me barre de son manoir, de faire comme d'habitude d'envoyer Anita ou je ne sais qui pour s'occuper de son Monstre ! Je serre les poings, me mords la lèvre. Sa présence me répugne autant que l'inverse, tout ses gens qui nous regardent, les autres familles avec leurs gosses dont ils sont si fier tiré a quatre épingles... Ils me donnent envie de gerber. "Viens ici !" Un rappel a l'ordre, il est l'ordre. Dommage ça ne prends plus, t'a renoncé a ce droit il y a longtemps. Je m'approche et observe la devanture de l'échoppe que la colère me fait qualifier de minable. Tu veux pas utiliser le nom que tu m'as donné un jour aussi ?! À quoi ça sert ! Prononce le avec toute ta haine j'm'en fou, mais dis-le putain ! Aïden tu reconnaîtra que c'est pas bien compliqué !

Je bouillonne, j'ai l'impression que je vais imploser et lui tout ce qu'il trouve à faire, c'est de me "jeter" à moitié son pognon au visage en m'aboyant d'entrer "là-dedans". Je les attrape et entre en poussant rageusement la porte, j'étais a la limite de mettre un coup de pied dedans, mais bon... La pauvre ne m'avais rien fait. J'avançais dans la boutique sans regarder la décoration, j'm'en foutais, j'voulais qu'il me donne mon bout de bois et que je puisse me barrer rapidement. Je laissais tomber l'argent sur le comptoir et appelais.

- Bonjour, faudrait que je récupère une baguette. J'attendais quelques secondes avant d'ajouter avec difficulté... S'il vous plaît.

J'attendais que le propriétaire daigne répondre à ma demande tout en jetant un œil en arrière, mais il se trouvait toujours dehors, tapant du pieds a de nombreuses reprises sur le sol montrant son agacement. Agace-toi, j'm'en fou.
William Blake
avatar
Marchands
Revelio
Né moldu Age RPG : 26
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : - Légilimens de naissance

Emploi(s) : - Gérant d'Ollivanders

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Ven 10 Nov - 22:13


** Réponse à Winonna Diggory **

La jeune fille semblait hésiter à prendre sa potentielle future baguette. Elle leva les yeux vers le jeune vendeur, inquiète et questionna:

- Dites, ça ne sera pas comme avant n'est-ce pas ? Je ne vais pas ressentir la même chose en la prenant, hein ? C'est peut-être bête, mais je suis un peu anxieuse, j'aimais tellement la précédente.

- Non ça ne sera pas comme avant, chaque baguette possède sa propre puissance et une force différente en fonction de sa composition, votre ancienne baguette, en Charme et crin de licorne me semble-t-il, 23.5cm, rigide, était une bonne baguette, mais parfois le changement n'est pas une mauvaise chose, bien au contraire, tout le monde évolue, et le ventricule de dragon, un coeur bien plus fort en est la preuve!

La jeune fille visiblement rassurée, osa enfin prendre l'artefact de bois doux, fit un petit geste et déplaça sa boîte avec succès et délicatesse. Observant le résultat, l'air satisfait mais incertain, elle se tourna vers William:

- Je pense qu'elle m'a adoptée. Vous en pensez quoi ?

- Le geste est fluide, la réactivité bonne, elle semble efficace, mais vous? Est-ce que vous vous sentez bien avec elle? L'important est principalement le lien entre la baguette et son sorcier. Dites-moi comment vous vous sentez!

***************
** Réponse à Aranwë Puddington **

Le petit garçon ne savait plus où donner de la tête, son regard allait du mètre au maître et semblait s'affoler un peu. Il commençait déjà à en dire qu'elle était parfaite en la voyant. Un né moldu, cela ne faisait aucun doute, ou du moins n'avait-il vécut que parmi eux.

- Merci beaucoup, monsieur. Cela me fait tant plaisir de détenir ma baguette dans le creux de ma main. Au passage, vous êtes un super vendeur.

- Merci jeune homme, c'est très gentil à toi, disons que j'ai quelque don qui me facilite la tâche, mais il ne faut pas le dire.

William avait terminé sa phrase en chuchotant, comme si c'était un grand secret. Bon en effet, tout le monde ne le savait pas, mais cela n'était pas caché, et quiconque lui poserait la question qu'il répondrait sans le moindre détour. Il sourit au petit garçon et lança:

- Cela fera 3 Gallions jeune homme, ce sont les pièces en or, termine-t-il avec un clin d'oeil.

***************
** Réponse à Gregory Donell **

Le petit garçon semblait émerveillé par ce qui l'entourait, comme tous les enfants de onze foulant le sol de la boutique le jour de l'achat de leur première baguette. Il observa la foule derrière lui puis revint au vendeur déjà de retour qui lui tendait une baguette:

- Ouah, elle est vraiment très belle...

A cette exclamation, William ne put que sourire. Il aimait que l'on complimente son travail, comme tout le monde, mais il est vrai que lorsque cela provenait d'un enfant, la sensation était tellement plus forte.

- Ca veut dire que je peux la prendre ?

- Si vous ressentez que c'est la bonne, alors oui, elle est à vous!

Le petit gars sortit des gallions de sa poche sans même connaitre le prix et s'exclama:

- Voilà tout ce que maman m'a donné.

- Et voici la monnaie, ce n'est que trois gallions. Bonne continuation petit!

Et c'est toujours avec un sourire satisfait et poli que William regardait le petit garçon quitter la boutique.

***************
** Edelweiss McLoanh **

La petite fille observait tout, allant jusqu'à loucher sur le mètre ruban lors de la mesure de ses narines. Elle n'était pas la seule, William lui-même avait dû avoir cette tête à son époque. Il sourit malicieusement, tout semblait l'émerveiller. Elle ne dit pas un mot en revanche jusqu'à ce qu'elle prit sa baguette en main. Une léger lueur sortit de la pointe de la baguette, douce et chaleureuse. C'est alors qu'elle s'exclama:

- Woah ! C'est une sensation bizarre ! Mais ça n'a pas explosé ! Ca veut dire que c'est la bonne ? Je l'aime bien moi.

- Il semblerait qu'elle soit parfaite pour vous, en effet, c'est bien la vôtre! Cela vous fera trois gallions jeune fille!

La petite rousse déposa plusieurs pièces sur le comptoir sans même compter. C'était souvent chez les enfants, remarquait William. Il prit trois pièces dorées et tendit les pièces restantes à l'enfant avant qu'elle ne quitte les lieux.

***************
** Réponse à Emily Atkins **

Alors que William s'excusait de son absence en boutique, la jeune femme s'excusa à son tour, ce qui étonna le jeune vendeur:

- Je suis désolée, Monsieur, je ne voulais pas vous déranger dans votre travail...

- Me déranger dans mon travail? Mon travail est de fournir les sorciers avec les meilleures baguettes qui soient, vous ne me dérangez en aucun cas, au contraire, vous me permettez de FAIRE mon travail!

Il ne pouvait s'empêcher de rire gentiment, assurant à la visiteuse qu'elle était totalement dans son droit et qu'elle n'avais strictement rien à se reprocher. Puis rétorquant à Anita de se rendre en arrière boutique, il reprit le cours de ses pensées, trouvant une baguette "idéale" selon lui et la proposant à la jeune femme, qui l'accepta sans hésitation.

L'instant d'après tout semblant étrange, la jeune femme sembla perdue dans ses pensées, l'air un peu ébêté, c'était un peu surprenant et limite dérangeant, William préféra ne pas lui demander ce qui lui était passé par la tête, la réponse lui paraissant hors norme. Elle essaya sa baguette en direction de la sonnette et en conclus que:

- Elle est... parfaite. Tout simplement parfaite. Combien coûte-t-elle ? Elle est tellement élégante, raffinée... L'avez-vous taillée vous-même ?

- Cela vous fera trois gallions s'il vous plait, oui je crée toutes les baguettes de cette réserve et parfois dans l'instant ou même à la demande, celles sur les étagères en boutique sont d'anciennes créations, celles de feu Monsieur Ollivander, un grand fabricant en son temps que je ne saurais surpasser.

***************
** Réponse à Tori A. Blake **

En plein milieu d'après midi en ce jeudi 20 Août, la boutique était bondée, comme chaque année à une semaine à peine de la rentrée, c'était la folie. Le petit espace parqué ne désemplissait pas de la journée, sauf dans l'heure de midi pendant la demie heure que s'octroyait le jeune propriétaire pour aller manger en arrière boutique. Alors qu'un homme s'installait sur le comptoir, exprimant sa demande avec lenteur, William haussa les sourcils, souhaitant intérieurement lui demander de se presser un peu, c'était pas comme ça que la foule se dissiperait dans la célèbre boutique.

Et c'est alors que les choses bougèrent dans le champs de vision du jeune homme, l'homme sembla se faire bousculer puis une petite voix provenant de derrière le comptoir se fit entendre avec agacement:

- Je sais que je suis petite mais c'est pas une raison valable pour me passer devant, et la prochaine fois ce sera pas aussi agréable, mon gars. Vendeuuuuuuur ?

- Je suis déjà la jeune fille!

Il lança cette phrase avec un sourire amusé en se penchant au dessus du comptoir afin qu'elle puisse le voir tant elle était petite. Ses cheveux fluos ne manquaient pourtant pas d'être voyant, mais visiblement, certains ne l'avaient pas remarquée. William laissa tomber un mètre ruban sous le nez de la petite fille, et celui-ci s'emballa, commençant sa prise de mesures avec rapidité. Lorsqu'il eut terminé, il alla se poser sur le comptoir. William se pencha à nouveau et chuchota à la gamine un :

- Je reviens!

Puis il disparut en arrière boutique. Sacré tempérament la gosse! se dit-il, mais il savait tout de même ce qui lui correspondrait, pour ne pas changer, et rien qu'à l'idée de la baguette et de ce qu'il avait ressenti chez elle, il comprit qu'elle rejoindrait certainement son ancienne maison, et commença mentalement à plaindre le personnel de l'établissement avec amusement. Il fut un temps où c'était lui le trouble fête, bien qu'il fut bien plus sage que certains autres. Il revient une baguette à la main, l'écrin dans l'autre et la tendit à la petite en lui disant:

- Manche en aubépine, pointe en cornouiller, poil de fléreur, 26.2 cm, légèrement élastique. Elle vous accompagnera dans toutes vos recherches d'aventures amusantes avec succès et convient parfaitement aux sorciers de nature conflictuelle. Elle maitrisera sorts de guérisons comme maléfices, à vous d'en faire bonne usage jeune fille. Le coeur, lui, est synonyme de méfiance et de loyauté, essayez-la!

***************
** Réponse à Louna Blake **

Alors que le jeune homme avait quitté la pièce pour une nouvelle fabrication, la cliente lança tout haut sans se soucier qu'on ne puisse l'entendre:

- On va dire que j'aime les expériences, et que celle ci était plutôt raté !

Au vu de l'état de l'objet, il n'avait aucune difficulté à la croire, c'en était certain. Et il ne riait pas tant que ça en disant que la nouvelle devrait certainement être "plus résistante". Lorsqu'il revint, il se rendit compte à quel point elle pouvait être ailleurs dans sa tête. Pour sûr, cela devait lui avoir joué des tours. Mais elle revint vite à elle impressionnée par l'objet.

- Une ancienne Serpentard peut-être?

Lorsqu'elle regarda la baguette elle sembla comprendre la question qui l'avait un peu surprise semblait-il. Elle se mit à rire et répondit:

- Nop mais je sais exactement pourquoi ! Attendez, j'vais vous montrer...

C'est alors que sortit de l'écharpe de "l'illuminée" un magnifique serpent fin, pas très grand, jaune tigré de rouge. Apparemment mécontent du dérangement, il se hissait mollement sur le comptoir, fascinant William, pur ancien Serpentard, qui glissait une main vers lui. Il n'osa cependant pas le prendre, ne sachant ni la réaction du serpent, ni, et encore moins, celle de sa maîtresse. Les femmes avait ce truc parfois avec leurs animaux de compagnie dans le genre "pas touche c'est MON bébé!" et si il pouvait éviter une telle réaction, il en serait ravi!

- Il est de toute beauté, comment se nomme-t-il? Je peux me tromper mais ne serait-ce pas une variété de Serpent corail?

Dans le même temps la jeune femme avait déjà posé la main sur la baguette, la tenant à présent entre ses doigts, une lueur violette et douce se formant en son extrémité. Et son analyse rapide de la jeune femme se confirma bonne lorsqu'elle fit preuve d'une grande curiosité soudaine et non dissimulée:

- J'ai bien l'impression que c'est la bonne.. Mais dites moi, comment vous faites pour deviner aussi bien les gens ? C'est pas juste l'expérience hein...?

William sourit de toutes ses dents blanches, amusé par tant de franchise. Rares étaient ceux qui osaient poser cette question et pourtant, William sentait qu'elle était dans toutes les bouches. S'accoudant à son comptoir, il pencha légèrement la tête:

- En effet, c'est un "talent" si je puis dire, qui n'a rien à avoir avec l'expérience, enfin pas vraiment, disons que c'est une sorte de don. Je vous réponds plus franchement si vous me répondez concernant le serpent!

Il lui lança un clin d'oeil amusé. C'était une sacrée jeune femme qui lui rendait visite en ce jour de rentrée. Passionné par les serpents, il attendait juste réellement la réponse, il n'était ni dragueur, ni charmeur, du moins ne l'était-il pas volontairement.

***************
** Réponse à Alice Gryffin **

La petite jumelle métamorphomage prit sa baguette et sembla soudainement apaisée. Elle fit un petit geste et une jolie gerbe d'étincelles et de paillettes argentées jaillirent du bout de l'objet magique, accompagnées de douce volutes roses. Le sourire de la petite s'élargit instantanément. Elle se tourna vers le vendeur ravit de cette nouvelle réussite:

- Elle est parfaite Monsieur, ça coûte combien?

- Cela te fera 3 Gallions jeune fille.

Alors qu'elle lui eut donner la monnaie nécessaire, il se tourna vers la soeur, attendant sa réaction.

***************
** Réponse à Amelia Pond **

Une femme à la peau d'ébène entra dans la boutique en ce mercredi de pré-rentrée. Étonnamment, et par chance pour elle, il n'y avait personne en cette fin de matinée, les ventes venaient juste de se calmer. Elle s'approcha du comptoir où se trouvait déjà le vendeur aux cheveux long:

-Bonjour jeune homme j'ai eu un accident avec ma vielle baguette qui maintenant est inutilisable j'en aurais besoin d'une nouvelle si possible .

- Bonjour, madame, bien sûr!

Lâchant d'un geste presque las son mètre ruban aux pieds de la professeure dont il ignorait la fonction, ce dernier se mit en mouvement, prenant mesures après mesures, tout le corps de la visiteuse. Il lui sourit délicatement, fit une légère révérence de sa tête puis se rendit dans la réserve, visible aux yeux des clients. Un homme entra au même moment avec un enfant, mais William était occupé, il verrait cela ensuite. Il revint avec un étui un petit peu poussiéreux et l'ouvrit devant elle, découvrant une superbe baguette blanche d'un blanc légèrement nacré, lisse, tant qu'on aurait cru de l'ivoire.

- Chêne blanc, mue de botruc, 27.33 cm, très flexible. Parfaite pour les sorciers en phase avec la nature, fort d'une grande intuition. Le botruc est une créature que l'on trouve, quand on le voit, ce qui est d'une extrême rareté, dans les arbres à baguettes, c'est à dire les arbres au bois exceptionnel, idéaux à la fabrication de baguette. Disons que c'est l'ami des botaniste... auriez-vous un lien avec la botanique?

***************

Suite au prochain RP


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t736-william-blake-valide
Lyra Gryffin
avatar
Eleve Serpentard
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 15
Maison : Serpentard
Emploi(s) : - Capitaine et Batteuse
- Graphiste

Camp : Neutre
Epouvantard : Elle (ou sa soeur), les mains en sang, avec un couteau. Lyra est phobique des coupures
Amortentia : l'odeur du cuir, du chocolat et celle de la canelle
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 11 Nov - 10:14


Lorsque je prends la baguette fine dans ma main, une grande chaleur s'y repend, je me sens bien soudainement, vraiment bien, et un sourire illumine immédiatement mon visage. Pendant plusieurs seconde, je reste silencieuse, totalement émerveillée, alors que ma soeur parle avec monsieur Blake, puis une envie de sauter partout de joie me prends. La retenant, je fais simplement un geste victorieux de mon poing libre, et je me tourne vers le vendeur, les yeux brillants.

"Elle est incroyable ! Vous êtes génial, elle me correspond tellement..."

Je baisse les yeux sur ma baguette, presque incrédule, calmée paradoxalement par l'énergie qui s'en dégage. C'est tellement agréable... ça me donne l'impression que je pourrais tout faire, tout, si je le voulais. J'ai encore plus hâte d'apprendre des sorts ! Je me tourne vers ma soeur, ravie.

"C'est trop cool, hein, Lice ?!"

Ayant entendu le prix de la baguette, je sors trois Gallions et les tendis au vendeur, lui murmurant encore :

"Merci beaucoup, elle est incroyable..."


______________________________





Bourin-mais-mignone oOo Still Moine@u in my heart oOo aînée des jumelles infernales

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t746-presa-de-lyra-gryffin-valide
Louna Blake
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Inconnu Age RPG : 21
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Animagus: (Petit) Chat noir

Emploi(s) : - Professeure de Potions
- Gérante des Trois Balais
- Graphiste et Codeuse

Camp : Neutre
Patronus : Aucun
Epouvantard : Une pensine
Amortentia : La forêt
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Dim 19 Nov - 9:02







Nouvelle baguette

Rp commercial
1 Septembre 2025, Fin de matinée


Lorsque Leïko sortit de l'écharpe de Louna, le vendeur tomba immédiatement en admiration, et la sorcière se demanda si lui n'était pas un ancien vert et argent. Après tout, rare était les sorciers qui appréciaient de nos jours les serpents mis à part les Serpentards. Pourtant la brunette aimait par dessus tout son reptile, auquel visiblement le baguettier s'intéressait de près :

- Il est de toute beauté, comment se nomme-t-il? Je peux me tromper mais ne serait-ce pas une variété de Serpent corail?

La sorcière sourit franchement au brun, heureuse de pouvoir parler de Leïko, mais aussi amusée de voir que le sorcier hésitait à approcher sa main de l'animal, même si elle le comprenait que trop bien. Après tout, il ne connaissait pas encore la bestiole... Elle se déconcentra cependant bien vite de tout cela quand sa baguette se mit à briller entre se mains. La brunette se retourna bien vite vers le vendeur, qui avant de répondre s'accouda habilement au comptoir en penchant la tête:

- En effet, c'est un "talent" si je puis dire, qui n'a rien à avoir avec l'expérience, enfin pas vraiment, disons que c'est une sorte de don. Je vous réponds plus franchement si vous me répondez concernant le serpent!

Le vendeur termina sa phrase d'nu clin d'oeil qui fit légèrement sourire la gérante. Louna tendit la main sur le comptoir, et bien vite le reptile glissa dans la main sans se faire prier, - Un peu de chaleur ! - puis la brunette attrapa une des mains du baguettier pour lui mettre Leiko. Puisque c'est elle qui le mettait dans sa main, son serpent ne râlerait pas, et en plus il était au chaud ! Comment se plaindre dans de telles conditions ? Puis la jeune femme répondit enfin le sourire aux lèvres:

- Lui c'est Leïko, et pour sa variété... J'avouerais que comme c'est plutôt lui qui m'as trouvé, j'ai jamais fait de recherches, mais ça doit être ça !

Maintenant qu'elle avait répondue au sorcier, Louna attendait avec impatience ses explications. Ce fut donc à son tour de s'accouder au comptoir - Bien qu'il soit un peu haut pour la petite sorcière qu'elle était et elle re-demanda les yeux pétillants:

- Alors, ce talent, et si on en parlait ?


Lunatik ©


______________________________
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t774-louna-blake http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t701-louna-blake-valide http://testsdelunatik.forumactif.com/
Amelia Pond
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Mar 21 Nov - 15:03


[27 Août 2025 11h25] 


Le jeune vendeur me répond très poliment et d'un geste las prend son mettre ruban et tout en silence commence à me mesurer à divers endroits . Je vois dans ses gestes l'habitude du professionnel.La première foi que je suis venue ici, c'étais Monsieur Olivander's qui s'occupais du magasin il était beaucoup plus intimidant que Monsieur Blake qui en cette fin de matinée à l'air déjà bien fatiguer, le pauvre, la matinée à due être très charger. Une foi toute les mesure nécessaire notées Monsieur Blake se dirige vers la réserve . A ce moment la un petit garçons et son père entrent dans la boutique ,je leurs souri aimablement en me disant que j'avais certainement affaire a un de mes futurs élèves.Le jeune vendeur revient avec ma nouvelle baguette une pure merveille . Une baguette d'un blanc presque lumineux iriser de reflets au nuance de nacre . Elle est si lisse que l'on pourrait se méprandre sur le matériel de confection. Je la saisie délicatement entre mes doigts subjuguée par sa délicatesse et sa simplicité . Monsieur Blake me d'ecrit ma baguette:

- Chêne blanc, mue de botruc, 27.33 cm, très flexible. Parfaite pour les sorciers en phase avec la nature, fort d'une grande intuition. Le botruc est une créature que l'on trouve, quand on le voit, ce qui est d'une extrême rareté, dans les arbres à baguettes, c'est à dire les arbres au bois exceptionnel, idéaux à la fabrication de baguette. Disons que c'est l'ami des botaniste... auriez-vous un lien avec la botanique?

Je relève la tête de ma baguette et le regarde avec un grand sourir:

-Oui en effet j'ai bien un lien avec la botanique ces une passion que j'essaye de partager a de jeune esprit puisque je suis aussi professeur de botanique . Cette baguette semble vraiment bien me correspondre votre prédécesseur peut être fier de vous .

Pour prouver mes dire j'effectue un léger mouvement du poignée et le livre poser sur le contoir se mis a flotter sans aucun problèmes.

-je vous remercie beaucoup bonne continuation monsieur Blake

Et après avoir payer la facture je salue le vendeur et les clients et sort heureuse d'avoir trouvée ma baguette    
Liam Johnson
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Mer 22 Nov - 15:37




" Flashback du 10 août 2020"

Me voilà enfin devant chez Ollivander's , passage obligatoire pour tout sorciers arrivant en age pour recevoir sa première baguette ce qui est mon cas. Accompagner de ma mère toujours aussi hautaine que d'habitude elle ne daigne même pas saluer le vendeur en entrant dans la boutique; moi en revanche je lui dit bonjour avec un grand sourire , je trépigne presque sur place pressé de recevoir ticket d'entrée dans le monde la sorcellerie:

-Bonjour bonjour monsieur je veux une super baguette de compète pour être le meilleur pour tuer les méchant ! et parce que je suis super fort je veux une baguette super forte aussi.

Et ma mère la grosse pet sec qui rajoute à ma suite:

-Oui et plus vite que ça s'il vous plais nous n'avons pas que sa a faire ;il y en as qui sont pressés figurer vous.

"pfffff quelle plais !!!! Elle m’énerve à toujours vouloir se la péter, mais bon ça aurais pu être pire, mon père à faillit m'accompagner "
William Blake
avatar
Marchands
Revelio
Né moldu Age RPG : 26
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : - Légilimens de naissance

Emploi(s) : - Gérant d'Ollivanders

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 23 Nov - 22:28


** Réponse à Noah Jensen **

Un petit garçon à l'air renfrogné s'approcha enfin du comptoir lorsque William eut servi les précédents clients, heureux de leur acquisition, tous autant qu'ils étaient. Flanqué d'un envoyé du ministère, le jeune vendeur comprit tout de suite la situation familiale, du moins les origines. Le garçon ouvrit la bouche air dédaigneux, ne semblant pas mesurer l'importance de cet achat:

- Y paraît que vous vendez des batôns. Mon tuteur, y veut que j'en aie un, même si j'en aie pas vraiment envie moi. Alors vous embêtez pas pour moi, prenez n'impoooorte lequel ce sera par-fait !

William, en une autre situation, aurait bien rit, s'il n'avait pas ressenti toute cette douleur dans ce jeune homme d'à peine onze ans. Tant de haine dans un si petit coeur, il ne put s'empêcher de froncer légèrement les sourcils, un peu inquiet. Il lui sourit avec une sorte de compassion qui ne ressemblait pas à de la pitié, non, mais plus à un sourire rassurant.

- Je crée et je vends des baguettes magiques jeune homme. Aussi étrange que cela puisse paraître à quelqu'un qui ne connait pas ce monde. Loin d'être un simple "bâton", c'est ce qui te permettra d'apprendre et de faire de la magie.

William sortit la sienne, posa un bocal vide sur le comptoir, puis fit tournoyer sa baguette en sa direction, faisant, dans un informulé parfait, apparaître des flammes dans le bocal fermé qui ne s'étouffaient pas. S'en détachant, il lança au petit garçon:

- Si tu as froid aux mains...

Il sortit son mètre enchanté qui s'activa autour du jeune homme le mesurant de la tête au pied et sous tous les angles. Lorsque ce fut fait, l'objet s'enroula et se posa sur le comptoir alors que William se dirigeait déjà vers ses étagères, un peu derrière le comptoir, reprenant la discussion:

- Tu apprendras de nombreux sortilèges très sympas, ce que je te montre là n'est vraiment pas grand chose, c'est tout ce que j'ai sous la main et sans danger, j'ai tendance à toujours voir les choses en grand. J'ai ici... une baguette qui devrait être parfaite pour toi.

Il revint portant une boite vert sombre, et l'ouvrit devant lui, dévoilant une baguette plutôt droite, nervurée:

- Bois de tremble, Epine de monstre du Fleuve Blanc, 24.7 cm, très rigide. Ce bois est associé à la révolution et te seras très utiles lors de duels ou autres combats, quant au coeur, il est d'une extrême rareté, il provient d'un animal sous haute surveillance depuis qu'un homme à trouver à nouveau le secret pour l'attirer... il favorisera la création de sortilèges élégants et puissants! Prends-la dans ta main et fais un petit geste pour voir...

***************
** Réponse à Jayden Summer **

Plongé dans ses créations, comme souvent me direz-vous, William n'entendit pas tout de suite qu'un client était entré. Alors même qu'Anita ouvrait la bouche pour le lui faire savoir, elle qui restait à l'écoute du moindre son provenant de la boutique, la sonnette du comptoir retentit dans un petit tintement sonore et mélodieux, suivit d'un:

-Excusez-moi ? Il y a quelqu'un ?

- Je suis à vous tout de suite!

Il lança cette phrase depuis l'arrière boutique, terminant sa baguette en cours dans une lueur éblouissante bleuté qui devait percé à travers les portes battantes, puis il la rangea et poussa les fameuses portes dans un petit grincement lui rappelant qu'il allait falloir les huiler sous peu. Avec un sourire très avenant il s'approcha de son nouveau client, l'observant un instant. Refusant de sonder son esprit pour savoir l'objet de sa venue avec précision, il avait déjà en tête la baguette qui lui conviendrait, mais rien ne laissait penser qu'il venait pour une nouvelle baguette:

- Bonjour Monsieur, que vous faut-il? Une nouvelle baguette? Un étui? Un porte baguette?

[HRPG: ta baguette est prête, mais n'ayant pas plus d'information je peux pas arriver la bouche en coeur avec une nouvelle baguette tu en conviendra ^^]

***************
** Réponse à Johnatan Wick **

Un homme entra dans la boutique fort heureusement vide à cette heure. Il n'y avait qu'Anita dans la pièce, pendant que son maître créait de nouvelles baguettes. L'homme qui semblait connaître l'elfe s'en approcha, lui tendant une pièce étrange. Anita savait ce que c'était, mais en vérifia l'authenticité.

- Je souhaiterais voir ton maitre s'il te plait.

- Mais bien sûr monsieur, lança-t-elle de sa voix très aigue en faisant une révérence polie.

Elle se dirigea dans l'arrière boutique où William venait de terminer son oeuvre en cours. Anita ne pipa mot et lui tendit la pièce au griffon. Le jeune vendeur la prit, l'observa, la retourna, et remercia son elfe:

- Merci, peux-tu surveiller la boutique en mon absence s'il te plaît? Et n'oublie pas le panneau!

- Bien sûr mon maître!

- Merci Anita, tu es adorable!

L'elfe ressortit de l'arrière boutique, dépassa le comptoir, se rendant directement à la porte, tourna l'écriteau notifiant à présent que la boutique était fermée, puis revint vers l'homme mystérieux dont elle avait un peu peur:

- Le maître vous attend derrière, vous pouvez y aller.

[William va t'accueillir dans le sujet de l'arrière boutique, surveille tes messages privés pour savoir quand tu peux t'y rendre]

***************
** Réponse à Gwendoline Lewinson **

Une jeune fille entra dans la boutique, légèrement mal à l'aise. William terminait de s'occuper d'une femme qui semblait satisfaite de ses achats et qui quitta l'échoppe. Il se tourna vers l'adolescente qui venait de poser sa baguette... croquée. Il fronça les sourcils, et regarda vers la vitrine. Apercevant le gros chien, assis sagement à l'extérieur, il comprit. Il observa un instant la défunte baguette et prit la parole:

- Miss Lewinson, je me rappelle de vous et de votre baguette, une de mes créations, simple en son époque. Je pense que nous allons rester dans le simple, attendez un instant.

William passa de l'autre côté du comptoir et se dirigea vers le rayonnage d'anciennes baguettes, les créations de feu Ollivander, fouilla quelques instants avant de sortir l'une des nombreuses boites et de revenir devant la jeune fille:

- Voici une très vieille création, puissante, en bois de cèdre, plume de phénix, 28.1 cm, flexible. Le cèdre demande une grande force de caractère et de loyauté, le coeur quant à lui vous ouvrira un large panel de capacités magiques. Cette baguette ferait de vous une adversaire redoutable! Essayez-la!

***************
** Réponse à Roisin Quigley **

C'était l'hiver, un de ces hivers froid, glacial même. Le vent soufflait fort et s'insinuait partout dans les boutiques du Chemin de traverse. William avait camouflé des petits feux ça et là pour réchauffer la pièce, histoire que ses clients puissent attendre dans un minimum de confort. Une jeune femme s'engouffra dans la boutique, refermant tant bien que mal la porte d'entrée afin de ne pas faire entrer le froid trop longtemps.

William était là et l'entendit grommeler quelque chose, et bien qu'il eut bien compris, il ne releva pas pour lui dire qu'il n'y avait pas de risque, que tous ces bois était traités etc, mais elle ne semblait pas d'excellente humeur. Elle s'approcha du comptoir et le jeune homme la reconnut:

- Quigley? Roisin Quigley? Poufsouffle de la promo de 2018? Qu'est-ce que tu as changé! Enfin pas tant que ça, je t'ai reconnu... Qu'est-ce que tu deviens?

[Bon ta baguette est faite, mais tu es une adulte donc tu pourrais venir pour une création perso ou des accessoires je vais pas arriver avec une baguette dans les mains alors que t'es censée en avoir une lol]

***************
** Réponse à Mélinda Austin **

Une petite blonde entra avec ses parents, plutôt calme pour son âge. Souvent les futurs premières années étaient excités comme des puces à l'idée de recevoir enfin leur première baguette, et normalement unique baguette, mais elle restait paisible, passionnée et émerveillée par tant de boîtes et de magie en une si petite boutique probablement. William était là, accompagné de Anita, son elfe, qui grignotait des bonbons.

- Bonjour. Je souhaiterais acquérir ma première baguette, s'il vous plaît.

La petite fille gardait un calme impressionnant, et le jeune vendeur s'en étonna vraiment, légèrement fasciné par cette petite blondinette si patiente, ou peut-être ne se rendait-elle pas compte, William ne comptait pas essayer d'en savoir plus. Il prit son mètre enchanté, le lâcha derrière le comptoir, le laissant tomber aux pieds de la petite, lorsque ce dernier se tortilla, se mouvant et mesurant l'enfant lui-même, des pieds à la tête en passant par l'écartement des narines. Lorsqu'il eut terminé, le jeune homme aux cheveux longs sourit:

- Je te demande juste d'attendre une petite minute, je vais faire ta baguette.

Le baroudeur se rendit dans la pièce camouflée par une double porte battante, se lança dans une création particulière comme à chaque fois qu'il ressentait précisément une baguette et qu'elle n'était pas déjà réalisée. Après quelques minutes et un éclair bleuté, il revint avec une baguette bicolore blanc crème et dorée.

- Manche en châtaignier, pointe en sycomore, poil de fléreur, 25.1 cm, très rigide, le caractère du châtaignier s'adapte à son possesseur et au coeur de la baguette, le sycomore dénote une envie de découverte et d'expérience, parfait pour les curieux dynamiques! Le coeur, lui montre une certaine loyauté tout en gardant une forme de méfiance, prends-la, essaie-la!

[Suite des baguettes au prochain RP]


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t736-william-blake-valide
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 25 Nov - 13:03


Mel s'attendait à ce que le vendeur lui rapporte une baguette parmi les boîtes qu'elle voyait sur les étagères, mais pas à ce qu'il en conçoive une "sur mesure". Après un court moment, il revint avec une magnifique baguette en bois clair.

- Manche en châtaignier, pointe en sycomore, poil de fléreur, 25.1 cm, très rigide, le caractère du châtaignier s'adapte à son possesseur et au cœur de la baguette, le sycomore dénote une envie de découverte et d'expérience, parfait pour les curieux dynamiques! Le cœur, lui montre une certaine loyauté tout en gardant une forme de méfiance, prends-la, essaie-la !

La fillette l'écouta avec une grande attention. Elle ignorait que le choix du bois avec une importance, ni que les baguettes possédaient un cœur !
Elle se saisit de la baguette, et ressentit d'étranges picotements dans les doigts. Une douce chaleur se répandit dans tout son corps. Mel ne savait pas vraiment quoi faire car elle n'avait jamais vu de sorcier se servir d'une baguette magique. Mais son intuition - qui lui sembla inspirée par la baguette elle-même - la guida et elle la fit tournoyer. Une gerbe d'étincelles bleutées s'échappa de la pointe. Les yeux de Mel pétillaient. Elle se sentait émue, et elle eut immédiatement la sensation d'être liée à cet instrument, que celui-ci était vivant et faisait à présent partie d'elle-même.
Mel reposa délicatement la baguette sur le comptoir.

- Merci beaucoup. Ça fera combien ? Et au fait, c'est quoi un fléreur ?
Jayden Summer
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 25 Nov - 13:44


Une réponse parvint à Jayden depuis ce qui semblait être l'arrière boutique d'où luisait une étrange lueur bleutée . Il patienta et voilà qu'arriva un jeune homme qui ne devait même pas avoir la trentaine. Souriant, brun, les yeux d'un brun très foncé, il attirait la sympathie. Jayden lui rendit son sourire et le scruta un peu plus: quoique jeune, il se dégageait du jeune homme une attitude sérieuse et professionnelle semblable à celle qu'avait monsieur Ollivander autrefois. Ceci lui plut, il savait qu'il pourrait lui faire confiance le temps lui ayant appris qu'il ne fallait pas juger selon l'apparence et que ce n'était pas l'âge qui faisait le talent. Le jeune homme lui demanda alors la raison de sa visite :
-Je souhaiterais faire l'acquisition d'une nouvelle baguette je vous prie, lui répondit-il d'un ton courtois. La précédente a...disons...croiser la route d'un dragon...
Gwendoline Lewinson
avatar
Eleve Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Gryffondor
Camp : Neutre
Patronus : chien
Epouvantard : oiseaux
Amortentia : herbe, parchemin, bitum
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Jeu 30 Nov - 16:19


Mal à l'aise, je vis le gérant de la petite boutique jeter un oeil dehors et repérer mon meilleur ami attaché devant la vitrine. Je me tassa sur moi même sans oser dire qu'en vérité c'était de ma faute pendant que monsieur Blake me disait qu'il se souvenait du jour où j'étais venu pour la première fois. Ensuite je le vit faire le tour de son comptoir pour rejoindre l'étalage des vieilles baguettes et revenir avec l'une d'elles en m'expliquant sa composition. Je n'en revenais pas ! Il me proposait une création fabriquée par le célèbre Olivander ! J'étais si contente et impressionnée que j'en oublia mon mal aise et que je lui jeta un grand sourire enthousiaste. Mais en relevant que le vendeur avait parlé de phénix pour le coeur, mon sourire disparut, remplacé par un air incertain alors que j'hésitais à prendre cette magnifique et ancienne baguette.

- Du phénix, vous êtes sûr ? C'est particulier et je ne suis pas ... Je suis tellement maladroite, c'est même pas de la faute de Boogy si l'autre est abîmée. Ca serait du gachit si je prenais celle là.

Hésitant encore un peu, je me fis la réflexion qu'après tout ce n'était ni à moi ni au vendeur de décider qui méritait d'avoir telle ou telle baguette. Tout sorcier savait que c'était à ces nobles objets magique de choisir son propriétaire et ce fut cette pensée qui me poussa finalement à me saisir de la tige de cèdre que monsieur Blake me tendait.

Tout comme la première fois, je fus soudain envahis d'une vague de chaleur et du sentiment d'être entière. Plus que ça même car cette fois j'avais une sensation de puissance, probablement dut à la plume de phénix qui composait le coeur de cet oeuvre. Il était évident que le gérant de la boutique connaissait son métier et que cette baguette m'avait choisit.

Retrouvant le sourire, je sorti mon porte monnaie en cuire de dragon et demanda :
- Je retire ce que j'ai dis ! Je vous dois combien ?


Dernière édition par Gwendoline Lewinson le Dim 16 Sep - 21:45, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t815-gwendoline-lewinson http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t807-gwendoline-lewinson-valide En ligne
William Blake
avatar
Marchands
Revelio
Né moldu Age RPG : 26
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : - Légilimens de naissance

Emploi(s) : - Gérant d'Ollivanders

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 2 Déc - 8:31


** Réponse à Léonor Aliotchka **

- Bonjour, je pourrai avoir une baguette magique qui vous plait ?

C'était une petite fille avec une bonne bouille qui s'était glissée sournoisement devant les clients qui ne semblaient pas lui en tenir rigueur. William s'approcha, souriant comme toujours, et lâcha son éternel mètre ruban par terre aux pieds de l'enfant avant que celui-ci ne s'anime pendant que William s'affairait à autre chose. Puis, lorsqu'il l'eut récupéré, il se dirigea vers l'arrière boutique. Il ne tenait pas la boutique depuis assez longtemps pour avoir tout sur demande déjà prêt. Certains petits sorciers avaient une personnalité bien définie, et les premières baguettes n'étaient parfois pas assez "particulières". Il revint avec une boite flambant neuve faite de deux bois clairs, l'un plus doré que l'autre, entrelacés jusqu'à la pointe:

- Frêne et Houx, plume d'hippogriffe, 24.7 cm, élastique... L'un est entêté, très fidèèle et ne se laisse pas apprivoiser par un autre, l'autre est rare, et possède un pouvoir protecteur, mais il aime les quêtes périlleuses... le coeur quant à lui, est un signe de confiance difficile à donner mais forte, il est noble et franc! Prenez la!

***************
** Réponse à Aïden Hartley **

William entra dans la boutique depuis l'arrière boutique au moment ou le petit garçon qui l'avait interpellé s'était retourné pour voir son père, du moins semblait-il, s'agacer à l'extérieur. On pouvait ressentir une haine profonde chez ce petit garçon, mais aussi chez son père. Et malgré sa curiosité, William ne s'autorisa pas à essayer de savoir. Il observa le petit garçon, lança le rituel du mètre ruban puis alla chercher le nécessaire. Il lui présenta une baguette bicolore, le manche en bois brut et non pli, bien que doux était clair, et la pointe, lisse et un peu tordue, bien plus sombre, comme lasurée.

- Manche en mélèze, pointe en if, crin de licorne, 27.8 cm, très rigide. C'est une baguette qui choisit son sorcier en fonction de ses talents, pour sûr vous n'êtes, ou du moins ne serez, pas médiocre, ni timide, et vous avez certains talents... cachés... le crin de licorne facilite l'utilisation. Essayez-la?

Il omit volontairement de préciser la faculté de pouvoir de vie et de mort de l'if, et le choix du crin de licorne, amenuisant légèrement la puissance de la baguette afin d'éviter les dégâts. Entre de mauvaises mains, cette baguette pouvait faire des ravages, et au vu de la haine de l'enfant, il était hors de question que le jeune homme lui donne ce genre d'information.

***************
** Réponse à Louna Blake **

Au bout d'un instant, la petite sorcière au sourire franc prit la main du jeune vendeur, le surprenant un peu, pour y glisser le petit serpent qui s'installa chaleureusement. Il écouta la jeune femme en observant avec fascination le petit reptile. Lui-même n'avait pas de temps pour un animal de compagnie malheureusement.

- Lui c'est Leïko, et pour sa variété... J'avouerais que comme c'est plutôt lui qui m'as trouvé, j'ai jamais fait de recherches, mais ça doit être ça !

Puis la jeune femme tenta un peu maladroitement de s'accouder à son tour au comptoir ce qui amusa beaucoup le baroudeur, qui ne put camoufler un sourire en coin, CE sourire en coin qui faisait de lui un charmeur, mais involontairement. Ce n'était absolument pas son genre, mais disons que c'était LE petit truc craquant, une manie adorable qu'il avait quand il était sincèrement amusé, ou parfois dans l'embarras.

- Alors, ce talent, et si on en parlait ?

- Serait-je un mauvais créateur de baguette si je dévoilais mon secret pour si bien les choisir? Et surtout, est-ce l'endroit pour divulguer de telles informations? Je ne dis pas que je ne vous répondrais pas cependant, un deal est un deal...

Oui, il sous-entendait éventuellement d'aller en discuter un jour, ou aujourd'hui même pourquoi pas, mais ailleurs...

***************
** Réponse à Liam Johnson **

Un petit môme entra ce jour là, avec sa maman, et s'approcha du comptoir, tout heureux, comme nombre d'enfants de son âge:

-Bonjour bonjour monsieur je veux une super baguette de compète pour être le meilleur pour tuer les méchant ! et parce que je suis super fort je veux une baguette super forte aussi.

-Oui et plus vite que ça s'il vous plais nous n'avons pas que sa a faire ;il y en as qui sont pressés figurer vous.

William, qui s'apprêtait à répondre tout sourire, comme à son habitude, fut freiné par cette femme aux allures bien sévères. Fronçant les sourcils, il se redressa et prit son temps, sans devenir lent pour autant bien sûr. Il sortit son mètre ruban qui se chargea seul des mesures, alors que le sorciers s'accouda au comptoir, observant la femme. Lorsqu'il eut fini, l'objet retourna de lui-même dans la main du vendeur qui sourit:

- Vous savez chère Madame, ce n'est pas ainsi que la baguette se fera plus vite... L'art de la fabrication des baguettes, cet outil sans lequel vous ne seriez RIEN, est un art à exécuter avec finesse, doigté et surtout sans trop d'empressement, ou l'on termine avec du grand n'importe quoi et c'est dangereux. Vous ne voudriez tout de même pas que dans la hâte ceci arrive à votre fils et qu'il termine à Ste Mangouste?

Sur ces paroles, il prit congé sans attendre de réponse et revint au bout de quelques instants, laissant Anita, sa petite elfe de maison en charge de surveiller le magasin. Il revint avec une boîte neuve au bout quelques minutes. Il présenta au petit garçon une baguette bicolore, le manche était d'un doré doux, et la pointe d'un doré éclatant légèrement rougeâtre:

- Manche en châtaignier, pointe en vigne, double coeur en poils de doxy et de demiguise, 29.8 cm, très flexible. La vigne démontre une volonté, des aspirations élevées pour un sorciers qui veut aller loin et surtout un sorcier qui en étonnera plus d'un, surtout ceux qui pensent le connaitre, et le châtaignier possède un caractère changeant, il s'adapte à la personnalité de son sorcier mais aussi du coeur qui la compose, d'où le double coeur. L'un est synonyme d'espièglerie, parfois de méchanceté, l'autre le tempère, lui rappelant sa douceur. Essayez-la jeune homme... prenez votre temps!

William lui tendit la baguette et lui lança un clin d'oeil avec ses dernière paroles.

***************
** Réponse à Melinda Austin **

L'enfant aux beaux cheveux blonds semblait émerveillée, mais elle savait se contenir. Elle prit la baguette, et sembla à la fois fascinée et perdue. Certainement ne savait-elle pas vraiment ce qu'elle devait faire en cet instant, puis elle tenta de faire tournoyer un peu sa baguette qui fit jaillir une petite gerbe d'étincelles délicates bleutées. William sourit. La petite fille reposa l'objet et leva les yeux vers lui:

- Merci beaucoup. Ça fera combien ? Et au fait, c'est quoi un fléreur ?

- Alors ça fera trois Gallions jeune fille, et pour votre information, un fléreur est un félin, qui ressemble pas mal à un chat. C'est un animal très intelligent, et surtout très utile. Il sait détecter les personnes à éviter. Par contre, quand il s'attache, il est d'une extrême loyauté! Si vous voulez vraiment savoir à quoi il ressemble, il doit être illustré dans "Vie et habitat des animaux fantastiques" de Norbert Dragonneau, votre manuel d'étude de soins aux créatures magiques. En fait, c'est un chat, très poilu, avec de grandes oreilles et une queue de lion...

***************
** Réponse à Jayden **

L'homme se tenait là, solennel, bien qu'à l'aise et lança:

-Je souhaiterais faire l'acquisition d'une nouvelle baguette je vous prie. La précédente a...disons...croiser la route d'un dragon...

L'explication fit sourire le jeune vendeur, il était vrai que les baguettes étaient solides, mais certains éléments, et animaux, l'étaient bien plus. Il l'observa l'espace de quelques secondes, cinq tout au plus:

- Bien sûr, je vous fais cela tout de suite!

Il n'était pas rare que les baguette pour les adultes soient plus personnelles en quelque sorte que celles des enfants, ainsi William s'en allait créer une baguette sur mesure, comme souvent. L'on disait de lui qu'il était très pointilleux, peut-être trop, mais pour lui, la création ou la vente d'une baguette ne devait vraiment pas se faire à la légère, c'était tout de même l'Objet nécessaire au sorcier pour exercer sa magie, et il fallait qu'elle soit la plus réceptive possible pour un résultat impeccable!

Il revint avec une baguette dorée, le bois l'était naturellement, cela va sans dire, mais elle semblait luire d'un certain éclat tant elle était lisse et douce, brillante. Et à la voir, personne d'autre qu'un oeil aguerri n'aurait su voir qu'elle était en fait composé de deux bois, se mêlant parfaitement. Elle était lisse d'un bout à l'autre, difficile de dire où se trouvait chacun des bois, mais William le savait lui:

- Manche en cerisier et pointe en cyprès, poil de demiguise, 30.6 cm, très légèrement flexible.Elle nécessite une parfaite maîtrise de soi et une excellente force mentale, et elle est synonyme de noblesse, de bravoure et d'audace! Le coeur, lui, se fait plus discret, dénotant une certaine prudence... voyez ce que cela peut donner!

***************
** Réponse à Gwendoline Lewinson **

La jeune fille semblait heureuse de voir le vendeur se diriger vers les baguettes de feu Ollivander, un grand créateur en son temps, très conservateur des traditions, traditions que William avait modifié mais il tenait à ce que la boutique garde son image d'antan, et il avait réussi. Le descendant de ce dernier, celui qui avait embauché le jeune homme pour ne pas avoir à gérer une telle échoppe, lui qui aspirait à tout autre chose, lui avait proposer en cas de réussite, d'ajouter son nom à la devanture, mais William avait refusé une telle modification, préférant garder cette vieille enseigne si prestigieuse et surtout historique intacte:

- Du phénix, vous êtes sûr ? C'est particulier et je ne suis pas ... Je suis tellement maladroite, c'est même pas de la faute de Boogy si l'autre est abîmée. Ca serait du gachit si je prenais celle là.

William sourit à la jeune fille, sachant qu'il ne se trompait pas. Il savait toujours ce qu'il fallait à ses clients, et il pouvait en remercier son don. La Gryffondor, car il était sûr qu'elle était rouge et or, se décida enfin, et sembla soudainement épanouie:

- Je retire ce que j'ai dis ! Je vous dois combien ?

- Trois gallions jeune fille!


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t736-william-blake-valide
Gwendoline Lewinson
avatar
Eleve Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Gryffondor
Camp : Neutre
Patronus : chien
Epouvantard : oiseaux
Amortentia : herbe, parchemin, bitum
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 2 Déc - 17:52


Monsieur Blake me répondit dans un sourire que l'objet que j'étais venu chercher coutait 3 gallions et ce fut avec une joie non dissimulée que je fouilla dans ma bourse de cuire pour les trouver. Une fois chose faite, je les lui donna avec un tel enthousiaste que tout faillit tomber par terre, et je me rattrapa à temps avant de devoir les ramasser au sol.

Toute contente de ma nouvelle acquisition, je rangea ensuite ma baguette de cèdre dans ma petite sacoche accrochée en bandoulière et me précipita vers la sortie. Bien sûr je n'oubliais pas la politesse et me retourna sur le vendeur quand j'arrivais à la porte encore fermée pour lui lancer sur un ton plein d'entrain :

- Bonne journée monsieur Blake ! Et merci beaucoup !

Avec un signe de la main, j'ouvris enfin la porte et me précipitais dehors. Je me dépêchais de rejoindre mon meilleur ami qui avait patienté bien gentiment et détacha sa laisse pour continuer notre journée de shopping.


(fin de rp pour moi)


Dernière édition par Gwendoline Lewinson le Dim 16 Sep - 21:46, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t815-gwendoline-lewinson http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t807-gwendoline-lewinson-valide En ligne
Léonor Aliotchka
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 2 Déc - 22:14


La petite Léonor observa fascinée le ruban danser autour d'elle. elle essaya de l'attraper à plusieurs reprises mais l'objet lui échappait constamment. Le ruban finit par revenir dans les mains de son propriétaire. La petite fille s'accrocha au comptoir, se hissant sur la point des pieds pour voir où allait le vendeur. Hélas pour Léo, il partit trop loin pour qu'elle le suive du regard jusqu'au bout. Il revint avec une longue boîte toute neuve. Léo sautillait presque sur place tant elle avait hâte.

- Frêne et Houx, plume d'hippogriffe, 24.7 cm, élastique... L'un est entêté, très fidèèle et ne se laisse pas apprivoiser par un autre, l'autre est rare, et possède un pouvoir protecteur, mais il aime les quêtes périlleuses... le coeur quant à lui, est un signe de confiance difficile à donner mais forte, il est noble et franc! Prenez la!

Elle ne comprenait pas tout mais sentait que cette baguette était faite pour elle. Elle la saisit et un sentiment de paix se répandait dans son corps, accompagné d'une douce chaleur. L'objet était magnifique. Léo fit un immense sourire au vendeur.

- Merci beaucoup Monsieur !

Elle appela sa tante de la main. Cette dernière s'approcha et observa la baguette d'un oeil circonspect.

- De mon temps, les baguettes n'étaient pas aussi fantaisistes, marmonna-t-elle. Combien elle coûte ?

Elle regardait William met ainsi, ne voyait pas les grimaces que Léonor lui adressaient dans son dos.
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Lun 4 Déc - 18:03


- Alors ça fera trois Gallions jeune fille, et pour votre information, un fléreur est un félin, qui ressemble pas mal à un chat. C'est un animal très intelligent, et surtout très utile. Il sait détecter les personnes à éviter. Par contre, quand il s'attache, il est d'une extrême loyauté! Si vous voulez vraiment savoir à quoi il ressemble, il doit être illustré dans "Vie et habitat des animaux fantastiques" de Norbert Dragonneau, votre manuel d'étude de soins aux créatures magiques. En fait, c'est un chat, très poilu, avec de grandes oreilles et une queue de lion...

Mel était heureuse d'apprendre déjà quelque chose. Elle essaya d'imaginer à quoi pouvait ressembler un fléreur et se dit que ce devait être une créature vraiment stylée. Elle avait hâte de se plonger dans ses livres scolaires. La fillette fouilla dans la petite bourse accrochée à sa ceinture, assez fière d'effectuer son premier achat avec de l'argent sorcier.

* Les Gallions, c'est les pièces en or je crois... *

Elle donna les trois Gallions demandés, et prit avec précaution la longue boîte contenant sa baguette magique.

- Merci beaucoup, bonne fin d'après-midi, au revoir.

Elle rejoignit ses parents qui paraissaient un peu intimidés mais souriaient en voyant son visage ravi, et tous trois sortirent de la boutique.

[Fin du RP]
Jayden Summer
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Dim 10 Déc - 11:57


Le jeune vendeur eu un sourire en apprenant la cause la destruction de la baguette, Jayden se sentit un peu embarassé mais ne le montra pas, enfin, du mieux qu'il put. Entre-temps, le jeune homme lui répondit avec un aimable :
-Bien sûr je vous fait ça tout de suite !
Avant de l'observer quelques secondes et disparaître. Jayden aurait penser qu'il lui aurait donné l'une des baguette dont les boîtes étaient disposées sur les étagères mais au lieu de cela, le jeune Blake semblait en avoir décidé autrement car il revint avec une baguette faite sur mesure qu'il lui présenta :
- Manche en cerisier et pointe en cyprès, poil de demiguise, 30.6 cm, très légèrement flexible.Elle nécessite une parfaite maîtrise de soi et une excellente force mentale, et elle est synonyme de noblesse, de bravoure et d'audace! Le coeur, lui, se fait plus discret, dénotant une certaine prudence... voyez ce que cela peut donner!

Jayden prit la baguette en main et l'examina, elle était d'une grande beauté, d'une magnifique couleur dorée et le tout était très lisse, très uniforme, ne laissant pas douter de sa composition de deux bois différents. Il prit la parole avec un sourire, la voix plein de nostalgie :
-Ma précédente baguette faisait à peu près la même taille, elle était en bois de saule et son cœur était composé d'ailes de fées... Mr Ollivander m'avait dit qu'elle nécessitait un porteur de confiance, mais qu'une fois apprivoisée elle serait très compétente...et cela s'est avéré vrai...
Il soupira puis leva la baguette, se concentra, exécuta un moulinet et dit d'une voix calme et assurée :
-Spero...Patronum !
Un hibou grand-duc argenté prit alors son envol et plana à travers la pièce avant d’atterrir sur l'épaule de Jayden et de s'évanouir. Celui-ci sourit de satisfaction puis demanda au vendeur :
-Alors cher monsieur... Combien vous dois-je pour cette baguette ?
Roisin Quigley
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 26
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : • Formation de Médicomage et de Vétérimage

Emploi(s) : - Infirmière
- Professeur de Soins aux Créatures Magiques
- Codeuse intérim


Camp : N.L.A caché
Patronus : Un renard roux
Amortentia : Une odeur boisée de nature, une petite fragrance de fourrure humide, et l'odeur de la pluie d'orage.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Mer 13 Déc - 16:06





Quand il faut racheter une baguette

Roisin ft. William Blake
[janv. 2023] (9h/ 12)

Des frissons parcouraient le corps frêle de roisin alors qu'elle s'engouffrait un peu plus dans l'antre des baguettes, s'avançant vers le comptor. Une douce chaleur émanaitde la pièce et réchauffait doucement la rouquine, la consolanty presque d'avoir dû se lever le seul matin où elle aurait pu dormir ou réviser au lieu d'aller travailler.

- Quigley? Roisin Quigley? Poufsouffle de la promo de 2018? Qu'est-ce que tu as changé! Enfin pas tant que ça, je t'ai reconnu... Qu'est-ce que tu deviens?

Ladite Roisin se reconnecta avec le présent, à savoir le fabricant de baguette qui l'avait interpellée. Assez logique puisqu’elle se trouvait dans son magasin. En apercevant au lieu d'un vieil homme un visage jeune et connu, Roisin fut assez surprise pour sursauter. Elle ne mit pas très longtemps à resituer l'homme: un serpentard, de la même année qu'elle, il s’appelait William Bla... Blast? Ça devait être cela.

-C'est bien moi! répondit-elle avec amusement. Je suis toujours en études de Médicomagie, vivement la fin! Et toi, tu travailles avec les baguettes?

Elle ne le connaissait pas bien, mais quelqu'un avait déjà dû lui parler de l'intérêt du Serpentard pour cette branche de la magie, car un vague souvenir s'apparentant à ça lui revenait à l'esprit. Était-il stagiaire, vendeur ou fabricant? et bien, lui même le lui dirait probablement.

©️️️Bulotte

Spoiler:
 


______________________________




Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t773-roisin-quigley-valide
Louna Blake
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Inconnu Age RPG : 21
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Animagus: (Petit) Chat noir

Emploi(s) : - Professeure de Potions
- Gérante des Trois Balais
- Graphiste et Codeuse

Camp : Neutre
Patronus : Aucun
Epouvantard : Une pensine
Amortentia : La forêt
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Mer 20 Déc - 13:36







Nouvelle baguette

Rp commercial
1 Septembre 2025, Fin de matinée


Le sorcier fut très certainement surpris par ce contact physique inopiné. Mais Louna était ce genre de sorcière qui ne faisait pas de manières, et qui ne prenait pas en considération les conventions du genre. A la suite de ça, l'escalade du comptoir qui avait des allures d'Everest pour la petite brunette fit sourire le vendeur, qui lui offrit un sourire en coin que la jeune femme reconnaissait presque comme le sien. Ca lui donnait un petit air malicieux qui plaisait assez à la professeur, et c'est avec cet air charmeur qu'il répondit:

- Serait-je un mauvais créateur de baguette si je dévoilais mon secret pour si bien les choisir? Et surtout, est-ce l'endroit pour divulguer de telles informations? Je ne dis pas que je ne vous répondrais pas cependant, un deal est un deal...

Louna mit un peu de temps à comprendre ce que voulait dire le sorcier, et elle le regarda sondant son regard en penchant la tête deux ou trois fois avant que son regard ne s'éclaire soudainement. Le vendeur lui suggérait-il de se voir plus tard ? Son attitude suggérait que oui, aussi n'en fallut-il pas plus à la brunette pour sourire de nouveau en levant les yeux vers le sorcier tout en attrapant une plume du comptoir. Saisissant maladroitement un petit bout de parchemin, Louna s'appliqua tant bien que mal pour écrire rondement:

- Puisqu'un magicien révèle pas ses tours dans le chapiteau, je propose qu'on se retrouve pour un petit quatre heures à Fortarôme... Je le note pour que vous n'oubliez pas !

La jeune femme avait terminée sa phrase en même temps que sa petite note, et la posa dans la main du brun avec un regard malicieux. Ceci fait, elle descendit tant bien que mal du haut comptoir, Leïko remontant bien vite dans son cou:

- Et vous me paierez une glace pour l'attente...

La gérante ajoute un petit clin d’œil à la fin de sa phrase, ne sachant elle même si elle était sérieuse ou non. Après tout, quand il s'agissait de bonbons, sucreries et glaces, on ne pouvait jamais être vraiment sûr avec Louna.


Lunatik ©


______________________________
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t774-louna-blake http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t701-louna-blake-valide http://testsdelunatik.forumactif.com/
Tori A. Blake
avatar
Eleve Serpentard
Revelio
Sang pur Age RPG : 16
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : - Métamorphomage

Camp : Neutre
Patronus : Un loup
Epouvantard : L'Ombre
Amortentia : Feu de bois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Ven 29 Déc - 8:15




Flashback: You're a witch now !

[25 Août 2020, Milieu d'après midi]
Rp commercial



- Je suis déjà la jeune fille!

Visiblement le vendeur en question n'avait rien manqué du spectacle, et était à présent penché au dessus de son comptoir pour être visible de la gamine, qui l'avait appelé inutilement fort. Pas gênée le moins du monde pour autant, et même encouragée par le faciès amusé du brun, la petite sorcière ne se démonta pas et resta droite comme un I devant le mètre ruban magique qui s'animait dans tous les sens pour prendre ses mesures. Il faut dire qu'il y avait tout de même un avantage certain à vivre dans le monde magique depuis sa naissance: Ce genre de bizarreries passait pour des normalités tout à fait standard, et l'air de certains enfants alentours valaient le détour !

Alors que l'objet enchanté achevait son "oeuvre", le sorcier se pencha une nouvelle fois pour lui chuchoter qu'il revenait avant de s’éclipser de son champ de vision probablement dans ses rangées d'innombrables baguettes. La jeune demoiselle commençait à peine à se demander si le vendeur ne s'était pas perdu dans toute ces boîtes que le sorcier revenait avec un écrin de velours dans une main et le fameux objet magique dans l'autre:

- Manche en aubépine, pointe en cornouiller, poil de fléreur, 26.2 cm, légèrement élastique. Elle vous accompagnera dans toutes vos recherches d'aventures amusantes avec succès et convient parfaitement aux sorciers de nature conflictuelle. Elle maitrisera sorts de guérisons comme maléfices, à vous d'en faire bonne usage jeune fille. Le coeur, lui, est synonyme de méfiance et de loyauté, essayez-la!

La gamine regarda tour à tour la baguette puis le sorcier d'un air suspicieux, et ce plusieurs fois de suite avant de s'emparer de l'objet en se hissant sur la pointe des pieds. Beaucoup de choses se bousculaient dans la tête de la petit Tori en cet instant: Comment le sorcier pouvait il autant en savoir sur elle en quelques minutes à peine, est ce que c'était cette baguette... Mais c'est comme si tout cela s'envolaient lorsque la gamine prit l'objet magique. Prenant l'objet dans sa main gauche, Tori annonça un léger mouvement du poignet. Tout d'abord, il ne passa rien. Son agacement grandissant, la petite finit par froncer légèrement les sourcils -mauvais signe- et fusilla du regard l'objet en chuchotant:

- Tu veux vraiment jouer à la plus têtue ? C'est toi la baguette, moi le sorcier, bien lunée ou pas.

Bien que cette méthode ne soit pas très courante et même plutôt franchement bizarre, oui, Tori avait parlé à sa baguette. Partant du principe que la baguette était animée d'une volonté propre, et qu'en se basant sur les dires du vendeur elle était aussi lunatique que la sorcière, l'objet avait tout simplement décidé de ne pas répondre à l'appel. Après tout, c'était à tenter. Et la tentative ne fut d'ailleurs pas inutile car une chaleur envahit la jeune sorcière, comme une brise chaude et envoûtante, un moment de paix. La pointe s'illumina doucement d'un bleu profond, comme de l'encre puis s'estompa lentement jusqu'à disparaître. Tori sourit. A l'instar de sa personne, la baguette semblait elle aussi jouir d'un léger problème de compréhension quand il s'agissait d'autorité.

- Merci. Je pense en effet qu'elle est moi allons bien nous entendre. Je vous souhaite une bonne journée, et une bonne continuation.

Sans plus de détails - le vendeur de baguette n'avait pas besoin et surtout ne voulait sûrement pas en savoir plus- Tori sortit ces mornilles, les posa sur la table puis retourna auprès d'Orion. Ce dernier n'avait pas bougé depuis leur arrivée dans la boutique, et se tenait toujours fidèlement debout, près de l'entrée. S'approchant de l'elfe, la jeune sorcière brandit la baguette devant lui comme un trophée, et il fit quelque chose de très rare pour l'elfe: Un sourire. Pour quiconque qui ne connaissait pas Orion, son sourire ressemblait plus à un rictus ou une grimace, mais derrière son horrible visage, Tori savait discerner le vrai du faux aussi accueillit-elle ces félicitations inaudible avec un sourire éclatant.

- Miss Blake est une vraie sorcière maintenant. Les parents de Miss Blake seront très heureux d'apprendre la nouvelle.

Le sourire de Tori disparu aussi vite qu'il était arrivé, et elle pensa très fort, faute de pouvoir le dire.

*Je ne le fais pas pour eux, mais pour moi. Plus jamais pour eux.*

Sortant de la boutique de baguette, Tori prit une grande inspiration, et savoura cet instant. La grande aventure commençait dès à présent pour elle. Et c'est une petite sorcière aux cheveux roses pétants qui sortit de la boutique, sous les yeux de nouveaux courroucés de l'elfe grognon.


[Fin du Rp pour ma part]

Lunatik (c)




______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t788-tori-a-blake http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t752-tori-a-blake-valide?nid=3#831
Alexe Cole
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 27 Jan - 14:25



Une nouvelle amie
24 août 2025, 9h45
L'amitié ne s'apprend pas dans un livre:
c'est l'instinct qui nous la fait découvrir!

Une femme blonde dans la trentaine entra dans la boutique avec une petite fille. La femme regarde la pièce avec un sourire nostalgique en se remémorant sa venue en ce lieu mythique pour sa première baguette (ainsi que ses autres passages pour acquérir de nouvelles baguettes). L'enfant plus curieuse et intriguée par l'endroit regarde les boites qui vont du sol au plafond sur les murs se demandant davantage comment elle allait trouver sa baguette sans tout faire tomber.

Comme il y avait déjà quelqu'un au comptoir, la femme et l'enfant attendent en retrait. Elles entamèrent une conversation à voix basse pour ne pas déranger:
« Je me rappelle quand je suis venue ici la première fois. À l'époque, l'endroit était... à peine un peu différent. Mais c'est toujours aussi impressionnant. »
« Je vois ce que tu veux dire. Comment tu as su trouver ta baguette dans tout ça? »
« O! Ce n'est pas à nous de trouver notre baguette. Tu sais, c'est la baguette qui choisit son maître. Mais j'ai entendu dire que depuis que le magasin à changer de propriétaire c'est différent. »
« Qu'est-ce que tu veux dire? »
« Et bien... les baguettes sont des objets magiques et Ollivander qui a été un très grand fabricant de baguettes disaient qu'elles ont chacune leur... caractère. C'est la baguette qui choisit son sorcier. Mais à ce qui paraît aujourd'hui, la baguette est plutôt fabriquée sur mesure. »


L'enfant était très intéressée par les explications de sa mère et était très avide de comprendre les principes des baguettes.
« Donc en fait, les baguettes sont comme des personnes? Elles ont une conscience? »
« O! Je n'irai pas jusqu'à dire ça. Mais ce sont des objets magiques alors la magie peut donner... une... les rendre chacune unique et comme chaque sorcier est différent, chaque baguette ou sorcier se correspond. C'est vraiment compliqué, mais l'important c'est que la baguette que tu vas avoir sera adaptée à toi et donc cela sera plus facile. Les gens qui reçoivent une baguette, par exemple d'un parent, afin de ne pas en acheter une, on souvent plus de difficultés à réussir leurs sortilèges. »


Le jeune garçon qui était au comptoir paya pour sa baguette et quitta les lieux, leur laissant alors l'opportunité de s'avancer au comptoir. La femme sourit ainsi à William Blake et expliqua la raison de leur présence ici avec fierté:

« Bonjour. Ma fille va commencer sa scolarité à Poudlard et nous sommes donc venues acheter sa première baguette. »

La petite Alexe, qui était encore à réfléchir sur les explications de sa mère afin de trouver un sens logique au fait que les baguettes ont une personnalité et qu'il est préférable d'avoir une baguette qui nous choisi, réagit rapidement lorsque sa mère mentionna une première baguette.

« Une première baguette!? Pourquoi?! Pourquoi j'en aurai plusieurs? Tu viens de me dire qu'il faut une baguette avec qui j'aurai un lien, que sinon j'aurai de la difficulté avec mes sortilèges. »

La mère eut une expression d'excuse envers le marchand avant de se tourner vers sa fille pour lui répondre.

« C'est exacte. Mais avec le temps, il se peut que tu casses ta baguette ou peut-être même en voudras-tu une autre tout simplement. Tu auras donc plusieurs baguettes dans ta vie, mais là c'est ta première. C'était tout simplement pour souligner que tu franchis une étape importante, mais si tu préfères on vient seulement pour t'acheter une baguette. »

Malheureusement, c'était mal connaître Alexe que de croire qu'elle n'en rajoutera pas puisqu'elle est de nature très curieuse et qu'elle aime comprendre. Aussi la réponse de sa mère au lieu de la satisfaire engendra d'autres questions au découragement de la mère.

« Mais je croyais... Pourquoi j'en voudrais une autre si celle-ci me choisit? On peut se disputer avec notre baguette? Et puis, pourquoi si je la casserai, j'en achèterai une autre? Il serait plus logique de la réparer, ou de la soigner, si c'est une entité. [...] »

Sa mère la coupa net afin de ne pas accaparer trop longtemps M. Blake qui avait d'autres clients à voir.

« Ma chérie, si tu veux on en reparlera parce que cela pourrait être une très longue conversation. Mais de toute façon, une baguette cela ne se répare pas vraiment tu sais, c'est très compliqué. »

Alexe fut choquée par cette dernière phrase et resta sans mot. Une baguette ne se réparait pas?! Mais si une baguette avait une personnalité, qu'on développait un lien avec elle, c'était comme une amie alors, au même titre qu'un animal de compagnie, au pire un elfe de maison! alors comment pouvait-on seulement envisager de la remplacer comme on remplace son service à thé!? Alexe, bien qu'elle ne le laissa pas paraître, fut triste à l'idée de la "mort" future de sa baguette puisque si elle venait à se briser, elle devrait lui dire adieu...

« Désolé. Donc une baguette pour ma fille. »

hj.:
 

Rubyn Tucker
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Epouvantard : mes frères en train de brûler
Amortentia : l'odeur du papier, de la peinture et des sapins secoués par le vent
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 27 Jan - 22:26



[Flashback : 30 août 2021, 9h25]



《 J'avais 11 ans et j'avais l'impression d'être une boule de nerf, une bombe sur le point d'exploser. Mais je ne montrais rien de mon excitation au monde extérieur. Pour changer...
Au début, j'avais été énervée d'être traînée hors de la maison pour une corvée telle que faire les courses. Mais la présence de mes frères m'avait un peu donné envie, je l'avoue. Surtout après qu'ils m'aient promis de m'acheter une nouvelle boîte de feutres. Là, bizarrement, faire les courses me paraissait nettement plus sympa.
Je me retrouvais donc dans cette boutique étrange, bondée de monde, en plein mois d'août, à bouillir d'impatience. Mark me regardait de temps en temps, pour être sûr que je n'étais pas partie en courant. Romeo soupirait et soufflait toutes les deux minutes, dansant d'un pied sur l'autre. Je me contentais de rester entre eux, tirant sur ma chemise à carreaux trop grande pour quelle couvre mieux mes genoux, découverts par un short.
《 Dis, c'est quand que j'aurais mes feutres ?》 je tire sur le tee-shirt de Mark. Il sourit et se baisse à mon niveau.
《Après qu'on ait trouvé ta baguette, promis》je souffle en levant les yeux au ciel avant de m'asseoir par terre. Romeo soupire encore, mais plus pour l'attente : pour mon comportement. Il regarde Mark avec de gros yeux, avant de partir de la boutique.
Quelques minutes après, même si ça me semble avoir duré des heures, nous arrivons au comptoir. J'arrive à peine à voir ce qui s'y passe, trop petite. Mark salue un homme et me frotte l'épaule pour m'encourager à parler. Je le regarde avec de gros yeux, avant de soupirer - oui, encore - et de dire d'une traite
《Bonjour monsieur, apparemment il me faut une baguette pour l'école alors, je pourrais en avoir une ? S'il vous plaît !》je souris de toutes mes dents, même s'il m'en manque pas mal. Mark lève les yeux au ciel en rigolant à cause de mon anglais vraiment pas bon, et à ce moment-là, je suis fière de moi pour avoir fait rire mon grand frère.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1115-journal-d-une-rubyn http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t930-rubyn-tucker-valide
Serenity Winslow
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Ven 9 Fév - 20:51



[Flashback lundi 4 aout 2025 vers 15h avec Lloyd]

"- Je veux commencer par ma baguette d'accord Lloyd? Comme ça tu pourra aller faire reparer la tienne! Quoi comment ca ca peut pas se reparer une baguette? Ben t'en changera alors! Et puis après on ira chez Mme Guipure ! Et puis à l'animalerie, je veux un chat ils sont trop mignons! Et puis et puis ... Oh !"

Bon gre mal gre j'avais reussi a trainer mon frangin jusqu'a devant chez Ollivander ce qui n'avait pas l'air de l'enchanter plus que ca. C'etait la premiere fois que j'allais sur le chemin de traverse et j'etais surexcitee comme une puce devant tant de decouvertes. Bon je ne decouvrais pas tout juste le monde de la magie, maman et papa sont des sorciers mais c'etait cool quandmeme de voir toutes ces boutiques surtout que eux ils ne l'utilisaient pas beaucoup la magie. J'avais hate de faire ce shopping depuis ce matin et j'avais tanne mon grand frere Lloyd pour qu'il m'y emmene parce que maman ne voulait pas que j'y aille toute seule, pfff. J'avais rale pour la forme  mais c'etait tellement grand que je crois que je me serais perdue la dedans! Ce serait trop la honte de demander mon chemin pour rentrer a la maison!

J'etais entree dans la boutique et je voyais des boites entassees de partout. Mais surtout il y avait un de ces mondes! Rholala, il allait falloir attendre, la poisse!
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Sam 10 Fév - 15:36



Une nouvelle baguette


7 janvier 2023

Ce vendredi-là, Jerôme n'était pas sûr de lui quant à sa fameuse idée de se rendre sur le Chemin de Traverse pour acheter une nouvelle baguette. En fait il était assez nostalgique de l'ancienne et s'en voulait tellement de devoir la remplacer... Seulement, vu son métier et sa position au sein du groupe terroriste, il ne pouvait pas se permettre de vivre plus longtemps sans baguette. Il regrettait tout de même d'avoir perdu sa baguette dans cette course poursuite une semaine auparavant. C'était tellement idiot. Sans compter que sa première baguette avait toujours été fidèle et obéissante, quoique longue à l'apprentissage.

C'est en soupirant d'amertume qu'il entra dans cette boutique dont il avait foulé le sol alors qu'il n'avait que 11 ans, accompagné de son frère jumeaux et de ses parents. D'un geste neutre il retira ses lunettes de soleil, celles qui lui servait d'ordinaire à rester discret. Il se dirigea sans attendre vers le comptoir. La boutique était quasiment déserte, mais au mois de janvier et à cette heure-ci, quoi de plus normal ?

En se raclant la gorge, un peu gêné, il espérait faire venir le vendeur, sachant qu'il ne s'agirait pas du vieux aux cheveux grisonnants. Il posa son coude droit sur le bar, inspectant d'un oeil légèrement méfiant les différentes et nombreuses étagères remplies de boites en tout genre. Il espérait que dans cette immensité de choix il y aurait un morceau de bois magique qui lui correspondrait.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Jerôme Donell le Ven 16 Fév - 17:12, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Lloyd Winslow
avatar
Eleve Gryffondor
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 15
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Capitaine de Quidditch de Gryffondor


Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   Lun 12 Fév - 21:30


[Flashback 4 août 2025 – 14h]

Ah la petite peste ! Il avait fallu que le jour où il avait besoin d’aller au chemin de traverse, la mère de Lloyd lui dise d’emmener sa petite sœur avec lui. Il se serait bien passé de ça. Surtout que maintenant, à cause d’elle, sa baguette était cassée. Oui, cassée, parce que mademoiselle avait fait un de ses énièmes caprices parce qu’il avait commencé à refusé de l’y emmener, parce qu’il ne voulait pas l’avoir dans les pattes même s’il risquait de vite céder, avec elle. Il y avait été obligé, de céder finalement, puisque lui aussi se retrouvait contraint et forcé de se rendre dans la fameuse boutique. Résultat, ils avaient mis un moment à pouvoir franchir le chemin de traverse, avec une baguette magique cassée, forcément et il était d’une humeur maussade, et sa petite sœur ne comprenait pas pourquoi arguant qu’elle, elle serait heureuse d’avoir du matériel tout neuf. Bien sûr, elle n’avait pas encore de baguette magique, elle ne pouvait pas encore comprendre ce lien si particulier qui unissait un sorcier et sa baguette.

« Du calme petite furie, sinon tu va oublier la moitié des choses ! Et n’oublies pas que tu n’es pas un Gobelin, tu n’as pas tout l’or de Gringott’s sous la main ! »

Maintenant, c’était elle qui était maussade, et Lloyd avait compris pourquoi. Il ne fallait pas être devin pour comprendre sa petite sœur : Elle détestait attendre. Ils allaient devoir prendre leur mal en patience.

«Et puis ne me fais pas cette tête de chien battu, il va falloir attendre notre tour, c’est comme ça. »
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1058-journal-de-lloyd-winslow http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t853-lloyd-winslow-valide#1381
Contenu sponsorisé
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le comptoir   


Le comptoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Le Comptoir d'Argent à Lune d'Argent
» Le Comptoir d'Argent de Lune d'Argent
» Derrière le comptoir .. Kevin et Jana
» 10000 Brèves de comptoir
» Le comptoir de Ginette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium Leviosa :: Londres :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-