............................................. Levez le voile sur le monde magique inspiré de JK Rowling, en 2025...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionPortailS'enregistrer

Partagez | 
 

 Une table

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
avatar
Staff
Revelio
Inconnu Age RPG : 0
Emploi(s) :
- Fondateur

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Une table   Mar 4 Juil - 17:56






Une table






La table est ronde, un peu dans le style guéridon, entourée par des chaises à l'assise recouverte de velours rouge. Une petite plante descendante l'orne, et un napperon de dentelle blanche est posé au milieu, la carte par-dessus. Elle est agréablement éclairée par les grandes fenêtres donnant sur la rue.

[Les règles classiques du RP s'appliquent ici]



Lunatik ©


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com
Emily Atkins
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 21
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : - Animagus: Buse à épaulettes aux plumes rousses et aux yeux bleus
- Transplanage

Emploi(s) : - Bibliothécaire à Poudlard

Patronus : Buse à épaulettes
Epouvantard : Probablement un Saule Cogneur agité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Ven 11 Mai - 17:14









"Un médicomage inattendu"




[09 novembre 2025, vers 11h15
Avec Sam Walker]

En bon médicomage qui se respecte, le docteur Walker s’approcha d’Emily pour observer ses bras. Il était très doux dans ses gestes, et l’effleurement de ses mains expertes aurait sans aucun doute fait frémir plus d’une jeune femme. Relevant son regard pour observer le sorcier, la rousse attendit son verdict. D’après les dires du professionnel, son auto-médication était suffisante. Elle accueilli la nouvelle d’un sourire poli. Ensuite, le brun commença à répondre à la question de la bibliothécaire avant de laisser sa phrase en suspens et d’ouvrir la porte de la chambre. Comme s’il avait trouvé la réponse dans le couloir, il revint et déclara :

« Maintenant. »

La perplexité qui s’était inscrite sur le visage d’Emily face au comportement soudainement inexplicable du médicomage laissa place à un sourire amusé. Elle l’écouta expliquer qu’il pouvait lui accorder un peu de son temps, mais qu’elle ne devait pas lui en vouloir dans le cas où il devait la quitter subitement. Il poursuivit en disant qu’il pourrait ainsi se faire pardonner de l’avoir également oubliée. Emily lâcha un doux rire avant de se lever du lit et de s’emparer de sa cape. Elle annonça alors :

« Fort bien ! Dans ce cas, je vous suis ! »

Ils gravirent alors les cinq étages qui les séparaient du salon de thé. Heureusement que la jeune femme avait une bonne condition physique, sans quoi pareille ascension aurait pu avoir raison d’elle ! Ils arrivèrent à l’étage très peu peuplé et s’installèrent à une table pouvait accueillir deux personnes. En bon gentleman qui se respecte, le docteur Walker avait tiré la chaise d’Emily avant de prendre lui-même place. Il s’engagea ensuite dans un monologue durant lequel il se moqua gentiment d’elle et la questionna.

« Hé bien... » commença par dire la rousse après avoir bu une gorgée du thé qui lui avait été servi. « Nous avons en effet été en même temps à Poudlard, étant donné que j’y suis entrée en 2016. Mais du coup, ce n’est pas pendant une ou deux années que vous m’avez croisée sans jamais me remarquer, mais trois ! Bon, il faut dire que je passais, d’après ce qu’on m’a rapporté, le plus clair de mon temps à la bibliothèque ou dans le parc... » Elle lui adressa un sourire presque moqueur avant de reprendre la parole. « Par contre, je ne me permettrai pas de débarquer dans votre salon sans y avoir été invitée ! Vous devez très certainement avoir une petite copine qui n’apprécierait pas pareille intrusion... »

Pour Emily, il était clair que l’homme qui lui faisait face était en couple. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il était des plus charmants. Pour elle, il était impensable qu’il n’ait personne dans sa vie. Tout en buvant une gorgée du thé brûlant, elle observait le brun au-dessus de sa tasse. Ramenant d’une main sa chevelure sur le côté après avoir reposé la tasse, elle se rendit alors compte qu’une certaine curiosité pour la vie du médicomage commençait à naître en elle. Sans gêne aucune, elle demanda :

« Maintenant que vous savez que ma forme Animagus est un volatil, que je suis victime d’une perte de mémoire, que je travaille en tant que bibliothécaire à Poudlard et qu’il m’arrive d’avoir des poussées de psoriasis... Parlez-moi un peu de vous ! Du moins... Si vous le voulez bien, bien évidemment ; je ne veux vous forcer à rien ! »

Lunatik (c)



______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t831-emily-atkins http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t751-emily-atkins-valide#792
Sam Walker
avatar
Adultes
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 25
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : • Transplanage

Emploi(s) : • Médicomage

Camp : Neutre
Patronus : Occamy
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Lun 14 Mai - 0:31


« Par contre, je ne me permettrai pas de débarquer dans votre salon sans y avoir été invitée ! Vous devez très certainement avoir une petite copine qui n’apprécierait pas pareille intrusion... »
Alors comme ça elle me pensait en couple ? Voilà qui était intéressant. Sauf que non, pas du tout. Je n'avais jamais eu de relation sérieuse à Poudlard, et depuis Sainte Mangouste tout s'était compliqué alors j'essayais d'avoir une vie stable avant de penser à me mettre en couple pour de bon. Mais la curiosité de la rousse n'avait pas de limites, et elle semblait toujours vouloir en connaître davantage.
« Maintenant que vous savez que ma forme Animagus est un volatil, que je suis victime d’une perte de mémoire, que je travaille en tant que bibliothécaire à Poudlard et qu’il m’arrive d’avoir des poussées de psoriasis... Parlez-moi un peu de vous ! Du moins... Si vous le voulez bien, bien évidemment ; je ne veux vous forcer à rien ! »


Je lui souriais aimablement. Ce repos entre les interventions me faisait vraiment du bien, moi qui n'en attendais rien commençais à espérer qu'il dure de plus en plus longtemps. J'étais un peu gêné de parler de moi comme ça, mais il fallait bien dire quelque chose sans quoi la demoiselle allait finir par partir.


- Eh bien… Je me grattais la tête, signe que je n'étais pas vraiment à l'aise.  Il n'y a pas grand-chose à dire. J'ai suivi Poudlard tout comme vous, à Serdaigle tout comme vous. Je viens ici souvent, tout comme vous. Sauf que j'y travaille… ajoutais-je avec un petit sourire. Je suis fasciné par les Moldus et leur inventivité, au point que je voulais être pompier quand j'étais petit. A la place je suis médecin, et j'ai remplacé la moto dont je rêvais par un balai volant qui est encore mieux. Je dois dire que cette curiosité sans bornes sied parfaitement à une bibliothécaire en charge du savoir. A croire que le Choixpeau ne s'était pas trompé, il y en bien deux ou trois chez les Bleus qui veulent toujours en savoir plus ! Peut-être même que vous avez retrouvée des notes laissées par vos soins dans des livres sans savoir de qui elles pouvaient bien provenir…


Je jouais avec ma tasse en attendant que son contenu refroidisse. Je n'avais jamais été fan des boissons brûlantes, et à cause des aléas des urgences je parvenais rarement à avoir une tasse à température optimale. Certes, la magie pouvait avoir réponse à ce problème ; mais où était le charme alors ? Je refusais de l'utiliser pour si peu ; je ne voulais pas devenir dépendant de ce don. Je m'étais donc habitué à boire mon thé froid, et avais même fini par l'apprécier ainsi.


- Je suis désolé de vous décevoir mademoiselle Atkins, mais vous pourriez débarquer chez moi en pleine nuit que personne ne serait dérangé. Je vis seul depuis plusieurs mois, cet uniforme ne fait pas tout ! Ce serait même plutôt le contraire, car si ma copine est partie c'est à cause d'un mal qui affecte beaucoup de monde ici : un dévouement souvent très prenant, même pendant les vacances. Nombreux sont ceux à passer par cette case avant de trouver quelqu'un qui comprenne les impondérables du métier. Cela viendra ajoutais-je en haussant les épaules. Je peux vous laisser un perchoir à coté de la fenêtre si vous avez une urgence, même si je doute de l'efficacité de l'Animagie comme moyen de locomotion. Si ce que l'on dit est vrai, et que l'animal en question reflète la personnalité, je dirais une hirondelle. Un oiseau curieux et joueur, qui reviendra toujours à son point de départ quoi qu'il arrive en chemin. Dis comme ça j'aurai bien envie de voir le mien, mais je n'ai pas assez de temps à consacrer à la formation ; surtout que je suis assez rouillé en métamorphose.  
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1125-sam-walker-valide#4134
Emily Atkins
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 21
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : - Animagus: Buse à épaulettes aux plumes rousses et aux yeux bleus
- Transplanage

Emploi(s) : - Bibliothécaire à Poudlard

Patronus : Buse à épaulettes
Epouvantard : Probablement un Saule Cogneur agité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Mar 15 Mai - 14:25








"Un médicomage inattendu"




Il était étrange que l'homme se dévoile ainsi alors qu'il semblait, au départ, réticent à parler de lui. En sentant une certaine gêne émaner de lui, Emily avait été sur le point de lui dire qu'il n'était en rien obligé de lui dévoiler quoi que ce soit de personnel si cela le mettait mal à l'aise, mais avant même qu'elle n'ait pu dire quoique ce soit, le médicomage s'était lancé dans un monologue fort intéressant que la rousse écouta avec beaucoup d'attention. Il parla d'abord du fait qu'il était fasciné par les moldus, et que son rêve d'enfant avait été de devenir pompier et d'avoir une moto. Il poursuivit en commentant la curiosité dont faisait preuve Emily, ce qui eut le don de faire très légèrement rosir les joues de l'intéressée. Plaçant une mèche de cheveux derrière son oreille, la rousse s'apprêtait à répliquer suite à ce qu'avait dit le sorcier concernant les probables notes qu'elle aurait selon lui retrouvées, mais elle n'eut pas le temps de dire un mot, ni même d'ouvrir la bouche, que, déjà, l'homme reprenait la parole.

"Je suis désolé de vous décevoir mademoiselle Atkins, mais vous pourriez débarquer chez moi en pleine nuit que personne ne serait dérangé. Je vis seul depuis plusieurs mois, cet uniforme ne fait pas tout !"

Un sourire navré se dessina sur les lèvres d'Emily. Elle n'avait aucun plaisir à apprendre pareille nouvelle, même si son intérêt pour l'homme ne fit que s'accroître. D'ailleurs, une petite étincelle devait sans aucun doute être visible au fond de son regard suite à l'annonce qui lui avait été faite. La voie était libre, et cela, la bibliothécaire était sûre de s'en rappeler. La peine qui s'était inscrite sur le visage de la sorcière lorsque le médicomage lui fit par de sa solitude laissa rapidement place à un sourire amusé lorsqu'il lui annonça qu'il lui laisserait un perchoir près de sa fenêtre. Il tenta ensuite de spéculer sur la forme Animagus de son interlocutrice. Le laissant chercher un instant, écoutant son argument, Emily se contentait d'hocher la tête, pensive. Son hypothèse n'était pas mauvaise, mais son raisonnement contenait une petite erreur. L'homme à la blouse blanche fit une nouvelle confession avant de laisser le silence s'installer.

"Pour quelqu'un qui semblait en premier lieu mal à l'aise à l'idée de parler de lui, permettez-moi de vous dire que vous m'en avez plus appris sur vous en quelques phrases que je n'en sais sur moi-même !" Souriant avec malice, elle poursuivit : "Premièrement, je doute qu'il soit arrivé ne serait-ce qu'une fois dans l'histoire de Poudlard que le Choixpeau ait commis la moindre erreur... Le fait qu'il m'est envoyée à Serdaigle il y a quelques années devait être justifié, et je pense que si je reposais aujourd'hui le fameux chapeau sur ma tête, il est fort possible pour qu'il me renvoie dans la même maison ! Mais quoiqu'il en soit, je ne pense pas qu'il me soit arrivé, dans ma jeunesse, d'annoter un bouquin que j'avais emprunté à la bibliothèque... J'aime penser que j'étais trop respectueuse du règlement pour me permettre pareil comportement !" avoua-t-elle sur le ton de la confidence.

Après avoir bu une gorgée de son thé, elle reposa la tasse et poursuivit : "Je suis vraiment navrée d'apprendre qu'il existe encore des femmes qui sont incapables de comprendre que certains métiers demandent de faire des concessions. Mais, comme vous l'avez dit avec d'autres mots, je suis sûre que vous finirez par trouver celle qui vous rendra aussi heureux que vous méritez de l'être." Elle laissa un bref silence suivre cette phrase avant de reprendre de plus belle : "Me déplacer sur de long trajet sous ma forme Animagus m'a en effet été déconseillé par votre prédécesseur... S'il me faut vous voir, je passerai donc par la porte, comme toute humaine qui se respecte ! Quoiqu'il en soit, votre théorie concernant ma forme animale est très intéressante, mais le fait est qu'au vu de mon amnésie, il m'est impossible de revenir à mon point de départ... J'ai oublié où il se trouvait !" lâcha-t-elle dans un petit rire.  

"Saviez-vous que votre forme Animagus serait la même que la forme de votre Patronus ? Je crois qu'il n'existe pas de sorcier doué d'animagie dont la forme animale soit différente de son Patronus ! Donc si vous apprenez à lancer ce sort, vous connaîtrez... Disons... Votre animal totem. Cela fait presque un mois que je m'entraine afin de conjurer un Patronus, mais il est difficile pour moi de m'appuyer sur un souvenir assez puissant, étant donné que je ne me souviens pas de grand chose. Tout ce que je souhaiterai, c'est de me souvenir à nouveau. Mais plus les jours passent, et plus je me dis que je ne retrouverai jamais l'entièreté de ma mémoire." Elle lâcha un soupire attristé avant de se forcer à sourire. "Mais bon, ce n'est ni le moment ni l'endroit de m'attrister sur mon sort. Je suis en vie, et c'est ce qui importe... N'est-ce pas ?" demanda-t-elle de manière potentiellement réthorique avant de boire une gorgée de sa boisson. "Oh et... Je suis une buse. Observatrice, déterminée, peu bavarde -du moins, la plupart du temps-, persuasive... C'est tout moi !" lâcha-t-elle au milieu de rien.

Lunatik (c)



______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t831-emily-atkins http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t751-emily-atkins-valide#792
Sam Walker
avatar
Adultes
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 25
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : • Transplanage

Emploi(s) : • Médicomage

Camp : Neutre
Patronus : Occamy
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Jeu 17 Mai - 12:42


Elle parlait avec tristesse de sa difficulté à produire un Patronus en l'absence de souvenir puissant et de son désir de retrouver sa mémoire. Je faillis lui prendre la main, mais incertain du résultat d'une telle proximité, attrapais plutôt ma tasse à la place.


- C'est précisément pour cela que je vais tout faire pour vous aider dans votre quête. Vous ne savez pas d'où vous venez, et cela rend plus difficile la tâche de déterminer où aller. L'hirondelle n'a pas oublié sont point de départ, elle l'a juste égaré dans un coin de sa tête… Et c'est mon travail que de l'aider à le retrouver, ajoutais-je avec un sourire.


Je remarquais que du sang était resté sur une manche de ma blouse ; et bien que le rouge contrastât moins sur du vert que sur du blanc, je l'enlevais rapidement sans penser une seule seconde à la réaction d'Emily. Un geste effectué mécaniquement sans vraiment y prêter attention, oubliant presque que la jeune bibliothécaire était une patiente et non une guérisseuse tout aussi habituée que moi aux charmes du corps humain et de son contenu.


- Tout est là-dedans, disais-je en tapotant gentiment le front de la rousse du bout de l'index après en avoir terminé et rangé ma baguette. Ce n'est pas perdu pour toujours. Enfin ça pourrait l'être si vous ne faisiez pas fonctionner votre mémoire ; ce qui, il me semble, est loin d'être le cas. Il va falloir déterrer ce que l'esprit a jugé bon de garder enfoui, et à ce jeu là je suis très patient. Ma seule inquiétude concerne ce que vous allez retrouver. Une amnésie n'arrive jamais par hasard, surtout avec une intensité telle que la vôtre. Je suis convaincu que vous y gagnerez à savoir ce qui s'est passé durant les dix dernières années, mais en même temps j'espère sincèrement qu'il n'y aura rien de trop troublant pour vous. Je m'en voudrais de devoir oublietter une amnésique traumatisée par son passé… Certains de mes collègues n'oublient que trop rapidement la santé mentale de nos patients, ainsi que leurs intérêts. Notre mission est de soigner, mais aussi de rendre la vie meilleure. Je préfère parfois déconseiller certains soins à un blessé si je ne suis pas certains de leurs bienfaits. 
 
Elle se disait satisfaire d'être simplement en vie, pensée que je ne pouvais cautionner. Être en vie n'était pas une raison suffisante pour se dire heureux. Certaines personnes se voyaient touchées par une malédiction au cours de leur vie et finissaient par être classées en créatures hybrides, et je refusais de croire que ce n'était pas pire qu'avant. Autant de douleur, de haine et de rage… Où était la limite entre sauvegarde de l'humain et respect de son intégrité ? 

Je chassais rapidement ces pensées néfastes en me plongeant plutôt dans la contemplation du visage illuminé de la rousse.



- Vous êtes certes en vie, mais ça ne veut pas toujours dire que tout va bien. De plus je ne tiens pas à voir débarquer un fiancé hors de lui cherchant le médicomage ayant cassé sa promise… Je savais pourtant qu'elle n'avait pas de fiancé, mais c'était devenu une sorte de jeu. Elle avait en effet dit plus tôt que personne ne l'attendait à part des livres poussiéreux. Bien sûr, elle aurait pu mentir, mais qui ment à son médecin ?


- Mon Animagus serait donc le même que mon Patronus ? Voilà donc la réponse ajoutais-je en dardant ma baguette vers le sol. Un jet de lumière en sortait en tourbillonnant avant de prendre forme, d'abord le corps serpentin, puis une paire d'ailes et enfin un bec d'oiseau. L'occamy bondissait sur la table avant de s'enrouler sur lui-même et d'observer Emily de manière circonspecte. Je crois que je vais éviter l'Animagie dans ce cas, ce serait dommage de briser le secret magique pour si peu ! Le petit animal magique se détendait un peu et montait sur l'épaule de la bibliothécaire en s'enroulant autour de son bras. C'était ma seule obsession lorsque je suis entré à Sainte Mangouste, commençais-je à expliquer. Je voyais les médecins utiliser les leur tous les jours, et je voulais avoir le mien également. Le hasard fait bien les choses, et c'est justement le fait de devenir médicomage qui 'a donné un souvenir si joyeux que l'occamy est apparu. Et il a soudainement prit tellement de place que j'ai failli mourir écrasé. Expirer à cause de mon Patronus, il y aurait eu assez d'ironie dans cet accident pour en faire rire la moitié du monde sorcier. Avec un peu d'entrainement j'ai réussi à contrôler sa taille afin de le rendre plus facile d'utilisation dans un milieu si confiné que l'hôpital. Très adaptable, un peu méfiant quand même et devenant méchant en cas d'attaque, le résumé est assez correct. Je note tout de même que nous avons tout les deux des plumes… lâchais-je en plongeant mon regard dans le sien.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1125-sam-walker-valide#4134
Emily Atkins
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 21
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : - Animagus: Buse à épaulettes aux plumes rousses et aux yeux bleus
- Transplanage

Emploi(s) : - Bibliothécaire à Poudlard

Patronus : Buse à épaulettes
Epouvantard : Probablement un Saule Cogneur agité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Jeu 17 Mai - 22:15








"Un médicomage inattendu"




Emily fut attendrie par les mots de l'homme. Il savait comment parler aux femmes et, de toutes évidences, aux amnésiques. Le médecine était bien plus loquace que l'homme avec qui la jeune demoiselle avait passé sa soirée de la veille et sa matinée. Ce n'était pas déplaisant, bien au contraire : elle appréciait le son de sa voix grave et ne se lassait pas de l'entendre jouer avec les mots. Le sourire du médicomage était des plus craquants, ce qui ne faisait qu'accentuer l'incompréhension d'Emily face à son célibat. Après sa première prise de parole, le docteur Walker s'empara de sa baguette et fit disparaître en une seconde une tache rouge qui se trouvait sur sa blouse. S'agissait-il de sang ? C'était fort probable, et cette hypothèse mena la rousse à détourner ses yeux un instant. Elle n'était pas dégoûtée, non, juste un peu mal à l'aise. L'homme rangea ensuite sa baguette avant de reprendre la parole, captant à nouveau le regard de la bibliothécaire. De son indexe, il indiquait le front de la sorcière, ce qui fit sourire cette dernière au point de plisser légèrement ses yeux.

"Ce n'est pas perdu pour toujours."

Oh ça, Emily ne pouvait que l'espérer. Le brun continua à parler. Il parla longtemps, assez longtemps pour que son interlocutrice puisse avaler plus d'une gorgée de thé. La demoiselle était certes une bonne oratrice, elle était encore meilleure lorsqu'il s'agissait d'écouter. A plusieurs reprises, elle se perdit dans la contemplation des yeux ou, plus globalement, du visage du Docteur. La plupart du temps, Emily écoutait très attentivement, une expression sérieuse inscrite sur le visage, mais de temps à autre un sourire ou un hochement de tête venait briser sa neutralité. Lorsque le médicomage spécula sur la situation amoureuse de la rousse, cette dernière s'apprêtait à répliquer, mais la soudaine prise de conscience qui avait apparemment frappé le sorcier suite à ce qu'elle lui avait annoncé concernant la similitude entre les formes Animagus et de Patronus l'en empêcha. De sa baguette, le brun fit apparaître son Patronus, qui n'était autre qu'un Occamy.

"Je crois que je vais éviter l'Animagie dans ce cas, ce serait dommage de briser le secret magique pour si peu !"

Le regard d'Emily était illuminé d'une étincelle d'émerveillement. Elle observait l'animal bleuté qui ondulait devant elle. Instinctivement, elle avait levé la main, comme pour attraper l'Occamy, mais elle se retint de justesse de le faire, suspendant son geste. Elle s'était contentée de lâcher un petit rire mélodieux à l'annonce du Docteur Walker, cependant, son intérêt pour le Patronus était tel qu'elle entendit à peine la suite des paroles qui étaient prononcées. L'Occamy magique monta sur l'épaule d'Emily, se qui accentua le sourire de celle-ci. Reposant son regard sur le sorcier qui venait à bout de sa prise de parole, elle ne put s'empêcher de ressentir une certaine admiration à son égard. Il était rare, d'après ce qu'elle avait lu dans un livre, de rencontrer quelqu'un ayant une âme assez pure pour invoquer un Occamy. Elle avait également lu, dans ce même livre, que ceux et celle qui avait un tel Patronus étaient très protecteur envers leurs proches. Même si Emily n'en savait pas énormément à son sujet, cela ne l'étonnait pas du médicomage.

"Je note tout de même que nous avons tout les deux des plumes…"

"C'est vrai... Mais vous êtes tout de même plus impressionnant." répondit la rousse après avoir lâché un petit rire amusé.

Tournant la tête pour observer l'Occamy qui glissait le long de son bras, elle fut frappée d'un souvenir qui lui était jusqu'alors inaccessible. Elle se voyait elle, lorsqu'elle avait 17 ans, avec des gens qu'elle ne reconnaissait pas, mais qui, au vu de leur uniforme, faisaient partie de sa maison. Le groupe composé de deux filles -sans compter Emily- et quatre garçons était dans la cour intérieure de Poudlard et ils tentaient, à tour de rôle, de faire apparaître un Patronus en prononçant de manière intelligible la formule magique. Après plusieurs échecs, la rousse avait fini par y parvenir. Son Patronus corporel n'avait non pas pris la forme d'une buse à épaulettes, mais celle d'une petite pie. Fixant un point devant elle, la bibliothécaire n'en revenait pas : elle s'était souvenue de quelque chose. Ses yeux s'étaient remplis de larmes de joie et sa gorge nouée par l'émotion l'empêchait de respirer normalement. Sur un ton qui laissait comprendre qu'elle était sous l'emprise d'un tourbillon de sentiments, elle prit la parole.

"Une pie..." murmura-t-elle presque. "Mon Patronus... Avant mon accident... C'était une pie." Elle peinait à aligner ses mots, mais elle fit un effort pour se faire comprendre. "Je viens de m'en souvenir." avoua-t-elle après avoir glissé son regard empli de larmes sur le médicomage."Et je crois bien que c'est grâce à vous." En disant cela, elle avait glissé sa douce main dans celle de l'homme. "Merci, Monsieur Walker..." conclut-elle, sa voix se brisant alors qu'une larme coulait sur sa joue.  

Lunatik (c)



______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t831-emily-atkins http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t751-emily-atkins-valide#792
Sam Walker
avatar
Adultes
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 25
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : • Transplanage

Emploi(s) : • Médicomage

Camp : Neutre
Patronus : Occamy
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Ven 18 Mai - 14:28


"Je viens de m'en souvenir. Et je crois bien que c'est grâce à vous. Merci, Monsieur Walker..."

L'occamy venait à peine de se percher sur son épaule qu'Emily se raidissait subitement. Sa tête prenait une teinte pâle et elle avait des difficultés à parler distinctement. Le flot d'émotion qui traversait la jeune femme était si intense et palpable qu'il me semblait en recevoir une partie car je sentais ma gorge se serrer quelques peu. A moins que ce ne soit à cause de sa main qui glissait dans la mienne… 

- Vous voyez,
disais-je en serrant légèrement sa main dans la mienne. Même du bout des doigts je sentais son pouls s'accélérer. Le choc subit était important mais je tentais de la calmer ; nous étions dans un hôpital mais quand même… Rien n'est perdu. Juste caché derrière des portes auxquelles il faut trouver la bonne clé. Et vous venez d'en retrouver une avec cet Occamy. Ne me remerciez pas, c'est là mon travail et cela s'est produit bien malgré moi… Je m'avançais légèrement vers elle et essuyais doucement la larme qui coulait le long de sa joue. Je vais vous envoyer mon oiseau. Dans les jours qui viennent. Si jamais la mémoire vous reviens, si vous voulez pratiquer le Patronus -bien que je ne sois pas d'une grande aide à ce sujet- , que ce soit juste pour boire un thé au calme ou quoi que ce soit d'autre, ma porte vous sera toujours ouverte.
La demoiselle faisait de grands progrès vers un retour à la normale. Cela n'en avait pas l'air -elle ne semblait après tout ne se souvenir que de quelques minutes- mais cela signifiait qu'elle était déjà sur le bon chemin. Ce fragment de mémoire, aussi petit qu'il était, était un grand pas vers une réhabilitation complète. Petit à petit, tout lui reviendrait. J'en étais certain. Le petit serpent ailé retournait sur la table en ondulant entre les tasses et commençait à grandir alors que je perdais de la concentration sur le sortilège. Je le dissipais avant qu'il ne prenne trop de place. Ce petit animal était charmant, mais un peu envahissant…


- Je vous avais bien dis que vous étiez un oiseau, continuais-je en souriant. Avant ou après l'accident, votre nature profonde n'a peut-être pas changé autant que vous le pensez. Une pie donc… Oiseau intelligent, profondément curieux mais qui en même temps n'ose pas s'aventurer trop loin de chez elle. Cela m'amène à quelque chose d'important : êtes-vous remontée sur un balai depuis l'accident ? Au vu des circonstances traumatisantes j'en doute fortement, mais sait-on jamais. Dans le cas où vous ne l'auriez pas fait, nous devrions essayer. Avec votre accord bien entendu, mais je pense que cela faire remonter des souvenirs. De bons souvenirs je l'espère. Vos souvenirs oubliés semblent assez sensibles aux émotions fortes, comme la conjuration d'un Patronus. La preuve avec votre quotidien : vous passez la semaine à Poudlard, et pourtant rien ne vous revient en mémoire. Il va falloir chercher des émotions et sensations fortes, mais j'aimerais être présent afin de m'assurer que tout va bien. Bien sûr je ne vais pas vous suivre constamment, mais si jamais quelque chose vous revient, même si ce n'est qu'une image, notez la pour notre prochain rendez-vous. C'est important.


Je détournais mon regard quelques secondes alors que la famille finissait ses achats et repartait dans les étages inférieurs. Ils me disaient quelque chose. Deuxième étage, un type attaqué par un Botruc. C'était un de mes patients à surveiller dans l'après-midi. Je reportais mon attention sur Emily dès qu'ils eurent quittés l'étage.


- Sam, Mademoiselle. Appelez-moi Sam si vous le voulez. S'il vous plait.  
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1125-sam-walker-valide#4134
Emily Atkins
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 21
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : - Animagus: Buse à épaulettes aux plumes rousses et aux yeux bleus
- Transplanage

Emploi(s) : - Bibliothécaire à Poudlard

Patronus : Buse à épaulettes
Epouvantard : Probablement un Saule Cogneur agité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Ven 18 Mai - 21:41








"Un médicomage inattendu"




Lorsqu'Emily sentit la pression exercée par le médicomage sur sa main, elle se calma quelque peu. Ses yeux brillants de larmes, elle observait le brun qui s'adressait à elle et qui, de sa main, essuya la perle d'eau qui avait dégringolé sur sa joue. La douceur de ce contact mena la rousse à repenser aux mains qui avaient frôlé son corps le matin-même : les mains de Jerôme. Pendant un quart de seconde, elle ne voulait qu'une chose, c'était de se retrouver dans les bras de son amant de la veille, blottie contre son torse. Se surprenant à imaginer cela, elle se rappela à l'ordre. Après tout, il était possible qu'elle et lui ne se revoient plus... Et pour cette raison, Emily se devait de vivre l'instant présent.  

"... ma porte vous sera toujours ouverte."

En entendant ces mots, la rousse afficha un sourire reconnaissant. Ce nouveau médicomage était bien différent du précédent, dans le sens où la bibliothécaire n'avait pas le sentiment que leur relation était semblable à celles qui liaient normalement un médecin et sa patiente, mais sans doute que cela n'était qu'une impression. Le Patronus disparut après avoir gagné en taille et le sorcier reprit la parole, sans qu'Emily n'ose l'interrompre. Elle n'avait pas jugé nécessaire de lui faire part des quelques petits souvenirs qui lui étaient revenus en mémoire, et, à présent, elle s'en voulait. Elle resta donc silencieuse tout au long de sa prise de parole. Lorsqu'elle s'apprêtait à s'excuser et à lui faire part de son erreur, il se remit à parler pour lui dire de l'appeler par son prénom. Souriant, elle ouvrit la bouche et parla de sa voix encore un peu déformée par les fortes émotions qu'elle avait ressenties :

"D'accord, je vous appellerai Sam, si c'est ce que vous désirez, mais uniquement si vous m'appelez Emily." Sa voix redevenant peu à peu aussi mélodieuse qu'à l'accoutumée, elle poursuivit : "Je suis vraiment navrée de ne pas vous en avoir parlé avant, mais... Le fait est que je n'avais pas jugé utile de vous faire part de pareils détails. Je me rends maintenant compte que j'ai eu tort. En effet, ce n'est pas la première fois qu'un souvenir me revient. Ils sont tellement succincts que je les décrirais comme étant des flashs et, jusqu'à maintenant, j'ai cru qu'il pouvait s'agir de simples constructions de mon esprit... De faux souvenirs en quelque sorte. Des souvenirs que j'aurais inventés de toute pièce en me basant sur ce qui m'a été raconté à mon sujet. On m'a souvent expliqué comment j'avais perdu la mémoire. On m'a aussi souvent dit que j'aimais le piano. Ce sont donc deux souvenirs que j'ai eus depuis que je travaille à Poudlard. Le premier, c'était lorsque j'étais sur mon balais ; la théorie que vous venez de faire a donc déjà été validée ! Un souvenir m'est bel et bien revenu lorsque je me trouvais dans les airs, mais il n'était pas... bon. J'ai revécu mon accident dans les moindres détails. Comme je vous l'ai dit, j'ai cru qu'il s'agissait d'une invention de mon esprit, d'images façonnées pour concorder avec ce qu'on m'avait dit. Maintenant qu'un nouveau flash m'est venu, un flash qu'il ne m'a pas été possible d'inventer de manière non-intentionnelle étant donné que personne ne m'a jamais dit qu'il ou elle m'avait vu faire apparaître un Patronus corporel, je sais que j'ai eu tort de sous-estimer ce que j'ai vu."

On fond des yeux bleus de la demoiselle, une lueur brillait. Cette lueur n'était autre que celle de la culpabilité. En effet, Emily se sentait bête de n'avoir pas parlé immédiatement de ces souvenirs avec le médicomage. Après tout, si elle voulait qu'il lui vienne en aide, il fallait qu'elle se montre coopérative, et ce n'était pas en lui cachant ce genre de fait que les choses allaient pouvoir avancer. Se rendant compte que sa main se trouvait toujours dans celle du brun, elle la retira doucement, redoutant que ce contact soudain ait pu mettre le sorcier mal à l'aise. N'étant pas certaine d'avoir réussi à faire comprendre à quel point elle était navrée, elle reprit la parole :

"Je suis vraiment désolée de... De ne pas vous en avoir parlé. Vous devez me trouver bien idiote à me penser capable de juger par moi-même si telle ou telle chose mérite d'être partagée ou non. Je ne suis clairement pas qualifiée pour dire d'un fait s'il est important ou s'il ne l'est pas pour la suite de ma rémission ! A partir de maintenant, je ne commettrai plus pareille erreur ; je vous ferai part d'absolument toutes les choses qui me reviennent, aussi petites soient-elles !"

Lunatik (c)



______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t831-emily-atkins http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t751-emily-atkins-valide#792
Sam Walker
avatar
Adultes
Revelio
Sang mêlé Age RPG : 25
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : • Transplanage

Emploi(s) : • Médicomage

Camp : Neutre
Patronus : Occamy
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Mar 22 Mai - 19:41


Je reprenais la main de la rousse que je venais de lâcher afin de la rassurer. Ne pas m'avoir dit tout ceci n'était pas idéal certes, mais c'était loin d'être aussi grave que ce qu'elle pensait.


- Ce n'est pas grave, en tout cas dans cette situation précise. Vous n'êtes pas la première à le faire ; les gens n'ont généralement pas envie de nous voir fouiller dans leur vie avec pléthore de détails. Et je les comprends, personne n'aime se révéler entièrement à quelqu'un d'inconnu. Nous savons faire preuve de discernement, et tout ce qui n'a pas de lien avec la raison de la visite du patient est vite oublié. Le seul problème, c'est que les gens manquent souvent d'un avis extérieur et ne mentionnent pas des choses qui leur paraissent évidentes, ce qui mène souvent à des contre-analyses qui auraient pu être évitées. Vous n'êtes pas idiote Emily, juste peu désireuse de me voir entrer dans votre vie d'une façon aussi subite.


L'un dans l'autre, c'était plutôt une bonne chose que la rousse ait décidée d'expérimenter par elle-même. Cela augmentait ses chances de faire ressurgir des souvenirs grâce à une action marquante. Et même si elle ne m'en parlait pas, l'essentiel était qu'elle guérissait petit à petit. Je l'accompagnais certes, mais elle avait l'air de faire le plus gros du travail toute seule. Par sa seule détermination, elle allait finir par se souvenir ; et s'il manquait un petit quelque chose, j'étais là pour l'apporter.
Mais il était tout aussi important de veiller sur elle en même temps. Certains fragments de mémoire étaient mieux laissés oubliés, et je préférais largement qu'elle ne se rappelle pas d'une petite partie de son existence si cela contribuait à lui donner une vie stable.



- C'est ce que je craignais. Utiliser à nouveau un balai a réveillé le souvenir de l'accident, exactement le genre de choses que je cherche à vous éviter. Retrouver la mémoire c'est bien, mais pas la peine de revivre deux fois le même traumatisme… J'espère que cela ne vous a pas trop secoué. Le fait que des souvenirs vous reviennent spontanément est encourageant. Vous êtes sur la bonne voie. C'est encore tôt pour me prononcer sur le sujet avec exactitude, mais je pense qu'après quelques temps vous n'aurez plus besoin de venir faire des check-up de manière aussi régulière qu'actuellement. Cela reste à confirmer, mais si les progrès restent sur la même cadence, votre présence dans cet hôpital ne sera plus nécessaire d'ici quelques années. Pauvre de moi, qui devrais alors retourner à mes accidentés habituels…


J'étais subitement interrompu par l'arrivée d'un chat spectral aux reflets bleutés. Je le reconnaissais aisément comme appartenant à un collègue des urgences. Je me levais en soupirant et esquissais une petite courbette en direction de la bibliothécaire.


- Des accidentés qui prennent un malin plaisir à m'empêcher de boire mon thé tranquillement. Si vous voulez bien m'excuser, Mademoiselle Emily, il semblerait que des travaux de couture m'attendent.


Je détalais par les escaliers, non sans lui adresser un dernier sourire au passage. Elle avait un joli visage ; j'allais m'en rappeler de cette patiente.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1125-sam-walker-valide#4134
Emily Atkins
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 21
Maison : Serdaigle
Etre et spécialité(s) : - Animagus: Buse à épaulettes aux plumes rousses et aux yeux bleus
- Transplanage

Emploi(s) : - Bibliothécaire à Poudlard

Patronus : Buse à épaulettes
Epouvantard : Probablement un Saule Cogneur agité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   Jeu 24 Mai - 18:49








"Un médicomage inattendu"




Sam Walker récupéra la main d'Emily avant de prendre la parole. Elle qui s'inquiétait à l'idée que le contact de sa main dans la sienne avait pu déranger le sorcier, elle avait désormais la preuve qu'il n'en était rien ! Par ses paroles, il la rassura, lui expliquant qu'elle n'était pas idiote. Lorsqu'il émit l'hypothèse qu'elle ne voulait pas le voir entrer aussi subitement que cela dans sa vie, la rousse s'apprêtait à le contredire, voulant lui rétorquer qu'elle n'avait aucune raison de ne pas le voir entrer dans sa vie, mais elle se retint de justesse. En effet, pareille déclaration aurait pu être comprise de travers... Sam reprit la parole et Emily l'écouta attentivement. Elle se mit à sourire d'amusement en l'entendant dire que, dans le cas où elle ne devait plus revenir à Sainte-Mangouste, il se retrouverait obligé de retourner à ses accidentés habituels.

"Des accidentés qui prennent un malin plaisir à m'empêcher de boire mon thé tranquillement. Si vous voulez bien m'excuser, Mademoiselle Emily, il semblerait que des travaux de couture m'attendent."


Il avait annoncé cela après avoir vu un Patronus en forme de chat se matérialiser à leurs côtés. La rousse savait que cette venue signifiait que Sam allait devoir s'en aller. Ravalant un soupire, elle lui adressa un petit sourire compréhensif tandis qu'il faisait une courbette qui eu le don d'étirer un peu plus les lèvres d'Emily. Happée par le dernier regard que lui lança l'homme, la bibliothécaire en vint à oublier complètement qu'elle ne connaissait pas la date de son prochain rendez-vous. Se levant de sa chaise, elle avança pour jeter un coup d'oeil dans les escaliers, mais le médicomage avait déjà disparu. Haussant les épaules, elle retourna à la table, récupéra ses affaires après avoir but une dernière gorgée de thé et redescendit dans le hall d'entrée.

"Hum... Excusez-moi ?" dit-elle à la sorcière qui était assise à l'accueil après s'être approchée d'elle.

"Oui ?" répliqua la femme qui porta immédiatement son attention sur la rousse.

"Ayant été appelé en urgence, le Docteur Walker n'a pas eu le temps de me donner la date de notre prochain rendez-vous... Pourriez-vous lui dire que j'attends un courrier de sa part pour m'en tenir informée, s'il vous plaît ?"

"Oui bien sûr ! A quelle adresse peut-il vous joindre ?"
s'enquit la réceptionniste en attrapant un bout de papier et de quoi écrire.

"Oh heu... Au bureau de la bibliothécaire, toisième étage de Poudlard, l'Ecole de Sorcellerie."


"Et votre nom est..."

"Atkins. Emily Atkins !"

"Très bien mademoiselle Atkins. Je lui transmettrai le message ! Bonne fin de journée à vous !"


"Merci, à vous aussi !" s'exclama la rousse avant de quitter l'hôpital le coeur léger.

[Fin du RP.]

Lunatik (c)



______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t831-emily-atkins http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t751-emily-atkins-valide#792
Contenu sponsorisé
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une table   


Une table
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» les debut de ma table de jeu .
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim
» nouvelle table des blessures pour les héros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium Leviosa :: Londres :: Hôpital Sainte-Mangouste :: 5ème étage : Salon de thé - Boutique-