............................................. Levez le voile sur le monde magique inspiré de JK Rowling, en 2025...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionPortailS'enregistrer

Partagez | 
 

 A l'ombre d'un If

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu
avatar
Staff
Revelio
Inconnu Age RPG : 0
Emploi(s) :
- Fondateur

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: A l'ombre d'un If   Sam 8 Juil - 17:00






A l'ombre d'un If






D'une taille mémorable, l'if proche de Poudlard est sans doute millénaire étant donné la taille de son tronc. Autant dire que la place n'est pas moindre, même les jours de grande chaleur pour trouver de l'ombre sous celui ci. Il est assez agréable de se poser contre le tronc, si tenté que vous ayez assez de matière sous le postérieur pour amortir le tapis d'aiguilles. Cela ne décourage pas pour autant les élèves, qui sont nombreux à venir sous cet if pour dessiner, discuter et bien d'autres choses encore.

[Les règles classiques du RP s'appliquent ici]




Lunatik ©


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Jeu 16 Nov - 16:23



22 septembre – Aux alentours de 17h30
RP avec Gregory Donell

C'était le premier jour d'automne. A cette heure-ci, le soleil commençait déjà à décliner. Les journées quasi éternelles seraient bientôt étouffées par la nuit. Mel ne s'en préoccupait pas – au contraire, elle pourrait admirer les étoiles plus longtemps. L'ennui, c'était les nuages qui se faisaient toujours plus nombreux à l'approche de l'hiver. Et les nuits étaient gelées.
Abritée à l'ombre de son if préféré comme sous un refuge, Mel observait la danse douce des rayons solaires sur l'herbe, filtrés par le feuillage qu'un vent léger agitait. Elle était assise contre le tronc avec son habituelle attitude légérement nonchalante, une jambe étendue, l'autre repliée sur laquelle elle appuyait lassivement un bras. A côté reposait son sac de cours, noir et sobre mais égayé de quelques badges colorés dont certains étaient animés par la magie. Un livre d'Arithmancie gisait ouvert devant elle avec des parchemins de notes. Mel n'y prêtait aucune attention. Elle avait bien essayé de relire ses cours pourtant, consciente qu'elle devait être particulièrement assidue en Arithmancie pour pouvoir aspirer à une carrière de briseur de sorts, mais elle était incapable de se concentrer en cette fin de journée. L'Arithmancie ne l'intéressait pas suffisamment pour capter son attention. C'était toujours comme ça avec elle: quand quelque chose la passionnait (comme l'Astronomie ou, dans une moindre mesure, la Défense contre les Forces du Mal), elle s'y jetait corps et âme. En-dessous de ce seuil, son attention s'échappait très rapidement. Mais c'était encore pire quand elle avait de vraies difficultés dans un domaine; elle n'avait pas le courage de les affronter et fonctionnait toujours selon une stratégie d'évitement, même inconsciente. Mel avait du potentiel, pourtant, ses professeurs le lui ont déjà dit à plusieurs reprises avec plus ou moins de désespoir. En effet, rien de plus frustrant qu'une élève douée mais inhibée.
Mel aperçut un garçon en train de réviser un peu plus loin et ne put réprimer un soupir agacé. Non, vraiment, elle ne comprendrait jamais les gens rigoureux. Impossible de les imiter. Elle fonctionnait plutôt par pics d'énergie. Plus loin encore, un groupe d'amis était installé sur l'herbe. Ils riaient fort à intervalles réguliers et parlaient tous très vite, ce qui ne manqua pas de l'irriter. Etait-ce une illusion ou la plupart des élèves n'avaient que des conversations futiles ? Ces pensées l'envahissaient tous les jours et c'en était épuisant. Mais ce que Mel détestait le plus, c'était de croiser ses anciens amis, qu'elle fuyait comme la peste. Ils s'ignoraient royalement.
Elle n'était pas si mal dans sa vie solitaire, après tout. Elle n'était pas du genre à se chercher désespérément des "amis" simplement pour avoir de la compagnie. Non, elle se tenait compagnie toute seule, c'était suffisant. Mais bon, si elle pouvait trouver un jour ne serait-ce qu'une personne avec qui partager ses réflexions... C'était impossible de toute façon. Qui la supporterait ? Elle était trop bizarre, trop froide, cynique. Invivable.
Pour interrompre son insupportable monologue intérieur quotidien, Mel se replongea tant bien que mal dans ses notes d'Arithmancie.
C'était dire son désarroi.


Dernière édition par Melinda Austin le Mar 21 Nov - 13:29, édité 3 fois
Gregory Donell
avatar
Prefet Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Préfet-en-chef

Patronus : Guépard
Epouvantard : Mort des proches
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Jeu 16 Nov - 20:55





Le temps passait si vite que Gregory fut surpris de voir une première feuille morte tomber sur sa chaussure légèrement humide. Il leva la tête de son manuel de Soins aux Créatures Magiques pour regarder de quel arbre elle provenait. C'est là qu'il s'aperçu que l'automne venait de prendre la relève sur l'été. D'ailleurs, l'air semblait légèrement plus frais en y repensant. Il reprit sa marche en direction du grand if du parc. Il était toujours aussi majestueux mais à vrai dire il avait quelque chose d'effrayant dans son apparence. Ca n'empêchait pas le jeune homme d'être attiré par lui. La fine couche d'herbe et de terre qui collait sous ses chaussures ne l'arrêterait pas, d'autant plus que personne ne semblait s'être approprié l'endroit. L'énorme tronc du végétal était accueillant et Gregory avait une soudaine envie de se cacher derrière pour continuer sa lecture passionnée.

En faisant le tour de l'arbre, les yeux rivés sur les lignes habiles de son ouvrage, il s'arrêta net lorsqu'il vit une longue jambe féminine lui barrer la route. Il avala alors sa salive, se trouvant un peu bête d'avoir cru que personne n'aurait pris cette place. Heureusement, il avait évité le pire en en s'arrêtant tout juste avant de piétiner la jupe de cette fille. Il referma aussitôt son livre pour découvrir le visage de cette élève. C'est un teint pâle surmonté de cheveux blonds aussi courts que les siens qui lui faisait face. Il ne pensait pas avoir déjà vu cette jeune femme, mais il pouvait pourtant lui attribuer un caractère assez marginal. Elle était en train d'étudier, du moins elle en avait l'air, et c'était assez caractéristiques chez les Serdaigle. L'Arithmancie, vu ce qui composait les parchemins. Gregory en grimaça de dégoût. Cette matière l'avait toujours repoussé, même s'il s'efforçait d'y arriver. Il recula d'un pas, pour rompre cette proximité gênante, autant pour lui que pour elle, et s'éclairci la voix avant de prendre la parole.

- Désolée. Je comptais m'installer là, je l'avoue. Mais si la place est prise alors...

Il s'arrêta un instant. En temps normal il aurait certainement fait demi tour illico presto pour se trouver un autre endroit où il serait sûr d'être seul. Mais le visage illuminé, quoiqu'assez fermé, de la jeune femme l'intriguait. Quelque chose de curieux se dégageait d'elle et lui adorait tout savoir, et tout connaitre.

- Quoique, peut-être qu'on pourrait se tenir compagnie. Et puis on se tiendrait un peu plus chaud à deux.

Gregory était quelqu'un de naturellement avenant, qui amait parler. Et sortir le nez de son livre pour écouter une inconnue lui paraissait être une bonne perspective de fin de journée. A moins qu'elle reste muette... Dans ce cas, il n'insisterait (peut-être) pas.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t744-gregory-donell#785 http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t740-gregory-donell-valide http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=239468
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Ven 17 Nov - 14:44


Mel fixait ses notes sans vraiment les lire, le regard vide. Elle était déjà repartie dans ses pensées. De loin, son air soucieux pourrait presque passer pour de la concentration intense.
Soudain, un pied s'arrêta à quelques centimètres de sa jambe gauche.

* Un peu plus et ce crétin allait me marcher dessus... *


Elle leva la tête et aperçut une silhouette dont la tête était masquée par un livre. Elle n'eut même pas le temps d'en déchiffrer la couverture que son propriétaire l'avait déjà refermé – et, à son grand soulagement, il se recula.

- Désolé. Je comptais m'installer là, je l'avoue. Mais si la place est prise, alors...


Ce brusque retour à la réalité la déstabilisa un peu. Néanmoins, elle se reprit rapidement et observa le garçon qui se tenait devant elle, l'air un peu embarrassé. Un visage juvénile mais sérieux qui lui semblait légèrement familier, des yeux aussi clairs que les siens, et un uniforme de Gryffondor impeccable.

* Un garçon bien rangé * songea Mel avec une once d'amertume. Elle le voyait déjà employé au Ministère de la Magie. Son regard se posa alors sur le badge de préfet-en-chef accroché à sa robe. Ah oui, bien sûr, Donell... Futur employé du ministère, c'était certain.

- Quoique, peut-être qu'on pourrait se tenir compagnie
, reprit le garçon. Et puis on se tiendrait un peu plus chaud à deux.

Mel haussa les sourcils. Elle répondit avec une voix monotone et un débit très rapide mais parfaitement intelligible, les yeux à nouveau rivés sur ses notes.

- La circonférence du tronc de cet if est d'environ huit mètres, on peut donc y placer approximativement dix personnes côte à côte, or je ne prend pas dix places à moi toute seule à ce que je sache et aucune d'elle n'est réservée. Tu as toute la place que tu veux autour.

Elle marqua une pause et leva à nouveau les yeux vers lui.

- Et il ne fait pas très froid.

Mel faillit s'en tenir là, quand il lui traversa l'esprit que malgré son air profondément ennuyeux, ce garçon pouvait potentiellement s'agir d'une personne intelligente avec qui elle pourrait potentiellement avoir une conversation... intelligente ?

- ...mais tu peux rester ici, si tu veux.


Dernière édition par Melinda Austin le Mar 21 Nov - 13:28, édité 4 fois
Gregory Donell
avatar
Prefet Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Préfet-en-chef

Patronus : Guépard
Epouvantard : Mort des proches
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Ven 17 Nov - 15:31





Visiblement son culot l'avait plus étonnée voire choquée que paru une excellente idée. Son haussement de sourcils avait rendu Gregory tout penaud le temps d'une seconde. Comme s'il avait perdu de l'âge ou comme si on venait de lui arracher un petit morceau de son insigne. Il perdait contenance mais il se ressaisit assez vite. Cette fille avait décidément quelque chose de différent. Peut-être était-ce pour cela qu'elle était seul derrière cet arbre. C'est ce qu'il imaginait en tout cas.

Lorsqu'elle pris la parole, elle avait une voix agréable en fin de compte, elle le remit presque aussitôt dans cet état de malaise. Il ne pouvait faire autrement que l'écouter et se taire, c'est tout. Ca première pensée ce résuma à un "Wohw, c'était glacial". Néanmoins, elle avait raison pour une chose, il ne faisait pas si froid, et il se trouvait bien idiot d'avoir utiliser un tel stratagème bidon pour appuyer sa proposition. Se tenir chaud en septembre ? L'hiver était encore loin... En tout cas la blonde avait apparemment saisit l'intention de Gregory, ou peut-être l'avait elle pris pour un gros lourdo qui venait gâcher son après-midi. Il espérait que non, car il savait se faire très discret.

Mais le dernier morceau de phrase qu'elle dit laissa entendre au brun qu'elle s'était ravisée. Comme si sa position pour le moins radicale avait viré de bord. Elle était maintenant ouverte à un peu plus de compagnie. Pour qu'elle raison avait-elle changé d'avis en un laps de temps aussi court ? Gregory l'ignorait mais il ne comptait pas rester planté la à attendre que sa chance lui passe sous le nez. Il s'assit presque comme si elle l'avait invité à le faire. D'abord il ne dit rien, par peur de déranger. Mais sa curiosité étant toujours plus forte que le reste, il ne pu s'empêcher d'ouvrir la bouche.

- Tu es en cinquième année, n'est-ce pas ? demanda-t-il sans vraiment attendre de réponse. Tu viens souvent t'isoler ici en repoussant quiconque te tend une main amicale ?

Il avait parlé tout en souriant pour ne pas que son interlocutrice prenne cette question pour un reproche. Il ne souhaitait pas être brusque mais apparemment cette fille aimait la franchise, enfin du moins elle était franche. Alors quoi de mieux que de dire les choses comme elles sont ? Lui ne pouvait plus s'empêcher de fixer le visage sans imperfection alors qu'elle ne l'avait que très peu regardé depuis qu'il avait atterrit à ses pieds. Le fait était qu'elle avait quelque chose d'attractif dans le tout que constituait son joli minois. C'est seulement à ce moment là qu'il cru la reconnaître. Il se souvint l'avoir déjà vu, mais avec une autre apparence ! A l'époque elle avait les cheveux longs, très longs même. Gregory trouvait cela plutôt étrange d'avoir changé de style aussi brutalement.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t744-gregory-donell#785 http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t740-gregory-donell-valide http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=239468
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Sam 18 Nov - 9:13


En voyant la réaction de Donell, Mel se sentit presque désolée. Le garçon avait perdu de son assurance et paraissait mal à l'aise à présent - pas étonnant, vu ce qu'elle venait de lui balancer. Une part d'elle-même éprouvait de l'empathie et s'en voulait un peu, mais l'autre part s'empressa d'étouffer ce sentiment. Mel avait commencé à taire toutes ses émotions, à défaut de pouvoir les maîtriser. La mise à distance de la douleur et de tout ce qui pouvait lui rappeler la douleur lui évitait de partir dans des angoisses extrêmes. Ça lui permettait de survivre.
Heureusement qu'elle avait ajouté ces derniers mots car Donell était certainement à deux doigs de s'enfuir. Au lieu de cela, il s'assit à côté d'elle. Mel n'eut même pas besoin de chercher quelque chose à dire qu'il avait déjà commencé à parler.

- Tu es en cinquième année, n'est-ce pas ?

Elle acquieça d'un signe de tête.

- Tu viens souvent t'isoler ici en repoussant quiconque te tend une main amicale ?

Donell avait dit cela en souriant sur un ton léger, mais à nouveau, Mel ressentit un léger embarras en pensant à la manière dont elle venait de le rejeter. Ce n'était pas tous les jours qu'une personne venait spontanément lui proposer de la compagnie. Elle se reprit cependant, et fit un grand sourire ironique qui s'évanouit immédiatement.

- On ne me tend pas de main amicale, à moi. Pas besoin de repousser les gens, ils savent se tenir à distance tout seuls.

Mel regardait droit devant elle en parlant mais lui n'avait pas cessé de la regarder. Il semblait sincèrement intéressé de la connaître. Alors, à son tour, elle se tourna vers lui et soutint son regard.

- Je viens régulièrement ici, oui. Quand il n'y a pas trop de monde.

*Pour entretenir une conversation équilibrée, il faut s'intéresser à son interlocuteur. Pour l'instant c'est mal barré.*

- Et toi ?


Dernière édition par Melinda Austin le Mar 21 Nov - 13:28, édité 2 fois
Gregory Donell
avatar
Prefet Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Préfet-en-chef

Patronus : Guépard
Epouvantard : Mort des proches
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Sam 18 Nov - 19:46





Sa réponse lui paru brusque mais certainement vraie. A vrai dire Gregory pensait que cette jeune fille n'était pas du genre à romancer la réalité. Et en fait, vu la façon qu'elle avait de se tenir à l'écart des groupes qui préféraient rire que travailler, il trouvait cela plutôt logique qu'elle se retrouve seul contre un tronc d'arbre. C'était même presque ironique qu'elle soit adossée contre un if, un arbre qui avait tendance à repousser à cause de ses épines piquantes. Néanmoins, ce genre de personne, un peu marginale, l'intéressait plus que ceux qui ont l'assurance de se confondre avec d'autres. D'ailleurs Gregory était plutôt solitaire en général, la preuve.

-En tout cas moi ce n'est pas une main empoisonnée que je te tend là.

Il était des plus sincères en faisant cela. Et ce qu'elle ajouta pour lui répondre confirmait le fait qu'elle était aussi solitaire qu'elle en avait l'air. Mais d'après ses souvenirs ça n'avait pas toujours été le cas.

- Ah, moi ? Je viens quand j'ai besoin d'air. La salle commune est souvenant pleine à craquer à cette heure-ci. Je ne sais pas si c'est pareil à Serdaigle... 

Il s'arrêta un instant. Le temps d'une seconde il eu peur d'être inintéressant, pourtant il savait à quel point susciter l’intérêt chez quelqu'un comme elle était important pour maintenir une discussion.

- Au fait, je ne sais même pas comment tu t'appelles. 

Lança t-il avant que le silence l'emporte. La question était bateau, et commune, mais Gregory souhaitait vraiment connaitre le prénom de celle à qui il s'adressait. Ca lui rappellerait peut-être d'autres souvenirs plus précis.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t744-gregory-donell#785 http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t740-gregory-donell-valide http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=239468
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Dim 19 Nov - 17:40


Mel restait méfiante. Cela faisait à peine deux minutes qu'elle était en compagnie de Donell, pourtant son intuition lui disait déjà qu'il s'agissait de la personne qu'elle attendait depuis trop longtemps. C'était étrange d'ailleurs car les deux jeunes gens n'avaient pratiquement rien en commun. Lui semblait avenant et réfléchi, tandis qu'elle était impulsive et renfermée.

-En tout cas moi ce n'est pas une main empoisonnée que je te tend là.


Son attitude honnête et attentive commençait à lui plaire. Et c'était trop beau pour être vrai.

- Ah, moi ? Je viens quand j'ai besoin d'air. La salle commune est souvenant pleine à craquer à cette heure-ci. Je ne sais pas si c'est pareil à Serdaigle...

Mel eut un léger ricanement - qui s'apparentait plutôt à un chuintement - tout en gardant un visage de marbre. En vérité, la salle commune se transformait en étude étouffante à la fin de la journée. Et elle était incapable de se concentrer avec plus de vingt-cinq présences humaines dans une même pièce.
Donell s'interrompit, avant de faire une remarque évidente mais fondamentale.

- Au fait, je ne sais même pas comment tu t'appelles.

- Melinda. Enfin, appelle-moi Mel, je préfère...

Elle ne saurait dire pourquoi mais elle avait toujours détesté son prénom. Certaines personnes lui disaient gentiment qu'il était agréable et mélodieux. Mais elle le trouvait insupportable. Alors c'était Mel.

- Et toi, tu es Donell, c'est ça ?

Le préfet-en-chef ne lui était pas tout à fait inconnu, en revanche elle ignorait encore son prénom.


Dernière édition par Melinda Austin le Mar 21 Nov - 13:27, édité 1 fois
Gregory Donell
avatar
Prefet Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Préfet-en-chef

Patronus : Guépard
Epouvantard : Mort des proches
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Dim 19 Nov - 18:57





Melinda, mais bien sûr ! Il l'avait vu une dizaine de jours auparavant durant le cours de Soins aux Créatures Magiques. Mais il était si absorbé par le cours qu'il n'avait même pas fait attention à ce qui l'entourait. En entendant son prénom, il n'eut aucun doute. Cependant, cette information ne l'aidait nullement à retrouver la mémoire concernant la période durant laquelle cette élève avait encore les cheveux longs. Si deux minutes auparavant elle l'aurait rejeté sans aucune pitié, voilà qu'elle lui demandait de l'appeler par son surnom. C'était comme passer d'inconnus à familiers en un rien de temps. Enfin, c'est ce que Gregory cru un instant avant de se dire que peut-être qu'elle faisait ça avec tout le monde. C'était une façon d'être quelqu'un d'autre, de se déposséder de son identité. De son côté Gregory aimait bien qu'on l'appelle Greg, mais rares étaient ceux qui se le permettaient.

- Mel... il haussa les épaules. D'accord, ce sera Mel. Tu étais en cours de Soins aux Créatures Magiques la semaine dernière.

Il aurait juré qu'elle aurait préféré retourner à ses parchemins et à sa lecture plutôt que de lui renvoyer la question. Et il eut raison, enfin jusqu'à ce qu'elle le relance finalement. Dans tous les cas, il aurait certainement orienté la conversation d'une autre façon. Elle le connaissait alors, enfin peut-être de vue.

- Oui, enfin, Gregory. Si tu m'appelles Donell j'aurai l'impression d'être soit ton supérieur soit ton ennemi juré, et je ne veux être ni l'un ni l'autre.

Dit-il avant de sourire amicalement. Quelque chose chez Melinda le faisait penser qu'elle était toujours distante avec les gens. Mais peut-être réussirait-il à la faire s'ouvrir un peu aux autres, ou du moins à lui. Il l'espérait sincèrement.

- En parlant des cours... Quelle est la matière pour laquelle tu es vraiment douée ? Je te demande ça pas pour nourrir une conversation pauvre et ennuyante sur ta scolarité mais, en fait, ce serait dans mon intérêt une bonne chose que tu sois forte en Etudes des Moldus parce que j'ai vraiment besoin d'une remise à niveau tu vois.

Lança-t-il naturellement. Il rit un peu pour appuyer le côté ridicule des choses. Certes il était nul en Etudes des Moldus, et c'était ainsi parce qu'il ne s'était jamais particulièrement intéressé à ces être humains dépourvus de magie, et oui il avait besoin d'être au top car sa formation future lui demandait une certaine maîtrise en cette matière. Néanmoins, s'il posait la question à Melinda c'était surtout pour la connaitre davantage, pour la mettre en confiance avant de pouvoir lui poser d'autres questions.


______________________________
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t744-gregory-donell#785 http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t740-gregory-donell-valide http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=239468
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Lun 20 Nov - 12:50


"D'accord, ce sera Mel. Tu étais en cours de Soins aux Créatures Magiques la semaine dernière."

* Bien vu... *

Mel se remémora le cours. Elle n'avait pas toujours été très attentive et se souciait peu des autres élèves, elle n'avait donc pas fait le lien, mais s'en souvenait vaguement à présent.
Le garçon avait repris la parole, extirpant Mel de ses souvenirs.

- ...Gregory. Si tu m'appelles Donell j'aurai l'impression d'être soit ton supérieur soit ton ennemi juré, et je ne veux être ni l'un ni l'autre.

* Il vaudrait mieux. *

Gregory Donell. Le type du premier rang. D'accord, elle y voyait plus clair.

- En parlant des cours... Quelle est la matière pour laquelle tu es vraiment douée ?


* C'est pas vrai, on bascule vers une conversation banale et formatée... Si ça continue longtemps comme ça, je me tire. *


- ... Je te demande ça pas pour nourrir une conversation pauvre et ennuyante sur ta scolarité...


* Donc, si ce n'est pas ça, c'est que tu as besoin d'aide... *


- ... mais, en fait, ce serait dans mon intérêt une bonne chose que tu sois forte en Etudes des Moldus parce que j'ai vraiment besoin d'une remise à niveau tu vois.

* Bingo. *

Mel réfléchit un court instant. Pour être honnête, elle n'était pas franchement enthousiaste à l'idée d'accorder un peu de son temps déjà chargé pour aider quelqu'un d'autre.
L'égoïsme incarné, vraiment.
Mais après tout... C'était souvent dans le cadre du travail que les liens se créaient. L'occasion idéale se présentait à elle, pourtant Mel était encore solidement ancrée dans ses petites habitudes de solitaire. Et elle restait sur ses gardes. Il fallait vraiment savoir ce qu'elle voulait...

- Je sais pas, faut voir. J'ai pas choisi cette option.


Elle s'aperçut qu'elle tenait toujours son bouquin d'Arithmancie entre ses mains et le reposa négligemment près de son sac.

- Mais je pourrais t'être utile, ajouta-t-elle pour rattraper ses propos un peu brusques. J'ai fait mieux qu'étudier les Moldus, après tout. Je suis en immersion chez eux depuis ma naissance. Et toi, tu viens d'une famille de sorciers, je suppose.


Dernière édition par Melinda Austin le Mar 21 Nov - 13:29, édité 1 fois
Gregory Donell
avatar
Prefet Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Préfet-en-chef

Patronus : Guépard
Epouvantard : Mort des proches
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Lun 20 Nov - 14:59





" Je sais pas, faut voir. J'ai pas choisi cette option."

C'était mal parti. Il n'avait pas pensé à cette éventualité... En fait lui même, s'il avait pu, ne se serait pas engagé à suivre l'option Etude des Moldus. Néanmoins, s'il voulait avoir toutes ses chances au Ministère et encore plus dans le département qui l'intéresse, il devait être bon partout et particulièrement dans ce domaine. Après tout, nombreux étaient, et  sont encore, les sorciers de sang-mêlé ou de sang moldu qui se sont bâtu pour faire reconnaitre les né-moldus et même pour casser cette frontière entre les sorciers et les Moldus. Il comprenait qu'ne telle avancée sociale ne devat pas être abandonnée de si tôt. C'était d'autant plus bien vu, au Ministère de Grande Bretagne de supporter la cause des Moldus.

" Mais je pourrais t'être utile. J'ai fait mieux qu'étudier les Moldus, après tout. Je suis en immersion chez eux depuis ma naissance. Et toi, tu viens d'une famille de sorciers, je suppose.

Il s'attendait à tout sauf à cela. Intérieurement il se sermonnait d'avoir aussi peu réfléchit avant de parler. A notre époque, les né-moldus étaient bien plus présents qu'il y a cinquante ans ! Il était donc tombé sur l'une d'entre-eux et il ne l'aurait jamais deviné si elle ne lui avait pas révélé. C'est d'ailleurs ce qui prouvait qu'il n'étaient pas si différents des sorciers au sang "pur". A vrai dire, Gregory ne détestait pas les Moldus et encore moins les sorciers né-moldus, néanmoins il avait vécu dans une ambiance familiale ou la seule éducation possible et imaginable était celle d'un bon sorcier sur toute la lignée. Ses aînés possédaient tous du sang de sorcier, ce qui faisait de lui un garçon purement sorcier. Et, son père lui avait toujours appris à considérer les créatures et la façon dont elles étaient traitées à travers le monde, tandis qu'il avait plutôt délaissé la cause des Moldus. Il se souvient parfois des monologues de son paternel qui défendait les actes de Gellert Grindelwald en assurant à Gregory que les Moldus avaient été de vraies dangers pour les sorciers.
Il ne s'était jamais positionné sur la question.

Si Melinda était née-moldus, dans ce cas il était certain qu'elle pourrait l'aider. Il réprima une expression de malaise qui s'apprêtait à s'afficher sur son visage à cause de toutes les pensées et tous les souvenirs qu'il venait de remuer. Il espérait ne pas faire mauvaise impression. Il préféra cacher sa gêne par un petit rire lié à la question de la fille.

- Oui, comme tu l'auras deviné. C'est pourquoi ton aide me serait précieuse.
Enfin, si tu as du temps à accorder à un inconnu culoté.


Il avait faillit avouer qu'il était un vrai troll dans cette matière mais ça aurait souligné le fait qu'il ne s'intéressait pas du tout aux moldus, et il ne voulait pas en rajouter.

- Mon truc à moi c'est plutôt les créatures magiques, voire les animaux en général. Il marqua une petite pause. Mais bon, ça ne m'empêche pas d'avoir de bons rapports avec les humains.

Il souligna sa dernière phrase d'un sourire amusé en espérant voir les lèvres de Melinda s'étirer.


______________________________
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t744-gregory-donell#785 http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t740-gregory-donell-valide http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=239468
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Mar 21 Nov - 13:21


Gregory parut surpris d'apprendre ses origines. Les élèves nés-moldus et sang-mêlé étaient pourtant majoritaires à Poudlard, il était bien plus rare de rencontrer un individu issu d'une famille de sorciers – comme lui. Son visage s'assombrit l'espace d'un instant.

- Oui, comme tu l'auras deviné. C'est pourquoi ton aide me serait précieuse.
Enfin, si tu as du temps à accorder à un inconnu culoté.


- Peut-être... J'ai pas mal de travail, mais bon, je vais essayer de trouver du temps. D'ailleurs, si tu es fort en Métamorphose, tu pourrais aussi me donner quelques conseils en retour. Je suis une vraie bille.

Bien entendu, Mel proposait rarement son aide de manière désintéressée.

- Mon truc à moi c'est plutôt les créatures magiques, voire les animaux en général. Mais bon, ça ne m'empêche pas d'avoir de bons rapports avec les humains.
 

* Moi c'est le ciel. Et les humains, n'en parlons pas. *


Mel ne croyait absolument pas à l'astrologie ou ce genre de choses. Le ciel l'émouvait profondément, voilà tout. Comme un ami silencieux aux yeux infinis. Il lui arrivait parfois de se sentir mélancolique en regardant les étoiles, comme si sa vraie maison se trouvait quelque part là-bas et qu'elle l'avait quittée il y a très, très longtemps. Un peu cliché, mais vrai.
Quand elle était petite, Mel croyait venir d'une autre planète. Elle se souvient avoir demandé à son père, alors qu'elle avait à peine deux ans, comment ils étaient arrivés sur Terre. "En voiture", avait-il répondu. Peut-être qu'il avait dit cela pour rire, ou bien il n'avait pas compris sa question. En tout cas, elle avait toujours gardé en tête cette image onirique de la voiture familiale plongeant vers la planète bleue avec la Lune en arrière-plan.
Mel n'avait pas envie de partager son intérêt pour l'astronomie avec un inconnu. C'était quelque chose de personnel, presque intime. Elle n'était pas passionnée; elle en était complètement dingue. Sa mère ne la comprenait pas trop, d'ailleurs. Ça ne l'intéressait pas.
Son père comprenait, lui.
Mel préféra se concentrer sur les intérêts de Gregory.

- C'est cool. Tu as un animal, j'imagine ?


Dernière édition par Melinda Austin le Mar 21 Nov - 17:33, édité 1 fois
Gregory Donell
avatar
Prefet Gryffondor
Revelio
Sang pur Age RPG : 18
Maison : Gryffondor
Emploi(s) : - Préfet-en-chef

Patronus : Guépard
Epouvantard : Mort des proches
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Mar 21 Nov - 15:55




A vrai dire, Gregory ne s'attendait pas vraiment à une réponse positive de la part de Melinda. Au mieux il pensait recevoir une gentille mais expéditive invitation à se rendre à la bibliothèque pour se débrouiller tout seul et au pire à de l'ignorance. Mais il l'avait mal jugé. En fait, il avait du mal à la saisir. Elle semblait d'une complexité hors normes et cela avait le don de déstabiliser le garçon. Néanmoins, sa réponse n'était ni positive ni négative dans les faits. C'était peut-être sa façon à elle de se débarrasser de lui, et surtout de pouvoir faire sa propre requête. La métamorphose ? Difficile de dire s'il était bon dans ce domaine ou non sachant qu'il savait très bien transformer un oiseau en verre mais qu'il était totalement inutile de lui demander de changer un simple sandwich en salade... Néanmoins il était prêt à tricher sur ses capacités pour passer un peu de temps avec elle et s'améliorer dans l'enseignement qui l'intéressait lui. C'est cette énigmatique jeune femme au visage pourtant si fermé au premier abord qui le poussait à agir ainsi. En temps normal, il aurait insisté une minute ou deux et aurait tenté un autre chemin d'approche une autre fois. Mais là, il sentait qu'il devait continuer.

Alors qu'il avait dévoilé une infime parti de son intimité en avouant ce pour quoi il était passionné, il ne s'attendait pas à ce que Melinda fasse de même, du fait de sa réserve, mais il espérait qu'au fond cela réveille en elle une certaine envie d'avouer des choses. Evidemment elle ne se livrerait pas comme ça, sur un plateau, alors qu'il lui adressait la parole pour la toute première fois. Mais il voulait la toucher pour commencer, et les mots seraient son meilleur atout. D'ailleurs pendant un instant le visage pale de Melinda paru s'absenter, comme si son esprit était sorti de son corps pour aller voyager ailleurs. Cette sensation étrange qui donna a Gregory l'impression de se retrouver seul avec lui-même lui donna des frissons.

C'est d'une voix presque absente qu'elle le ramena à la conversation. L'air dont elle avait dit cela questionnait Gregory : *Est-ce que ça l'intéresse vraiment ou bien est-ce qu'elle se force...?* Il n'avait aucun moyen de s'en assurer. Aussi, il avait décidé de ne pas céder dès maintenant. Il ne comptait pas lui parler de sa créature alors qu'elle osait à peine le regarder plus de trois secondes d'affilées.
D'un geste vif et un peu maladroit, Gregory plongea sa main dans la poche intérieure de sa robe pour en sortir sa montre à gousset, celle à laquelle il tenait. En voyant l'heure, il fit mine de s'étonner.

- Euh, si tu veux bien on parlera de ça plus tard...

En s'appuyant sur sa main gauche dans l'herbe légèrement humide, il se redressa puis se releva, les yeux rivés en direction du lac. Là, il se tourna vers Melinda, en profita pour observer sa réaction et ouvrit une nouvelle fois la bouche.

- Ou sinon cette question restera à jamais une question sans réponse.

Lança-t-il d'un air malin, un sourire au coin des lèvres. C'était ça façon à lui de laisser un indice sur son comportement. S'il s'en allait aussi précipitamment ce n'était ni pour fuir la question ni pour un rendez-vous ailleurs, c'était tout simplement pour appâter Melinda. Peut-être que son opération réussirait et qu'elle chercherait à le revoir assez rapidement. Ou alors, il échouerait en beauté et se sentirait assez idiot pendant quelques jours. Il penserait une nouvelle fois qu'il a beau être sociable et avenant, même doué avec ses mots, mais qu'il ne sera jamais un vrai "séducteur". Mais bon, c'était un risque à prendre. Cette année Gregory s'était juré de sauter toute les barrière qui lui bloquaient la route.
Sur ce, il se retournait pour repartir en direction de château, et s'éloignait d'un pas sur de lui, sa montre dans une main, son manuel dans l'autre.


______________________________
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t744-gregory-donell#785 http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t740-gregory-donell-valide http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=239468
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Mar 21 Nov - 21:20


Mel haussa à nouveau les sourcils en voyant Gregory vérifier subitement l'heure.

- Euh, si tu veux bien on parlera de ça plus tard...

Ce fut à son tour d'être surprise. C'était clairement un prétexte pour échapper à la discussion qui devait commencer à l'ennuyer.

* J'ai... dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? *


Soyons clair, Mel disait rarement ce qu'il fallait au moment approprié, mais elle en était parfaitement consciente. Elle s'était comportée comme une ordure tout du long en toute lucidité (et encore, c'était léger) et Gregory était resté, certainement par pure curiosité; mais lorsqu'elle tentait exceptionnellement d'être normale, il décidait de se barrer. Très bien.
Bah, c'était déjà un miracle qu'un humain ait tenu plus de trois minutes en sa compagnie...
Pendant qu'une rafale d'interrogations ébranlait son cerveau, Gregory s'était relevé.

- Ou sinon cette question restera à jamais une question sans réponse, ajouta-t-il avec un petit sourire.

Et il s'éloigna rapidement. Mel ne répondit rien et ne chercha pas à le rattraper. Ils se recroiseraient de toute façon. Au moins, il était certain à présent que Gregory avait l'intention de la revoir. Pour une plate question de cours bien entendu. Elle aussi, d'ailleurs.
Mel commençait déjà à reformater ses propres pensées pour éviter de subir une éventuelle déception. Par orgueil, aussi, car elle avait compris son stratagème et refusait d'y adhérer en toute conscience. Et enfin, parce qu'elle ne voulait simplement pas changer de fonctionnement.
Car en réalité, elle était tout aussi curieuse que lui de le connaître. Mais était-ce vraiment pour sa propre personne, ou pour l'intérêt qu'il semblait lui porter ?
Mel finit par se lever, la tête lourde, et décida de revenir à la tour de Serdaigle. Elle pouvait encore apercevoir la silhouette de Gregory disparaître à l'intérieur du château au loin, et songea que finalement, il n'était pas aussi ennuyeux qu'elle l'avait imaginé.

[Fin du RP]
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Dim 11 Fév - 7:21



Esquisses à la tombée du jour
14 octobre 2025 - 16h15
RP avec Rubyn Tucker

L'automne faisait rougir les feuillages et ombrait le ciel à une heure prématurée. Le soleil semblait alors une boule dorée descendant lentement vers l'horizon, lançant encore de puissants rayons qui peignaient le parc d'une atmosphère douce teintée de mélancolie.
Mel était assise à l'abri du grand if pour lequel elle éprouvait une affection particulière. Sa cravate était négligemment dénouée, et elle portait une écharpe aux couleurs de Serdaigle pour se prévenir de la fraîcheur de l'air du soir.
En moins d'un mois, sa vie avait connu une amélioration notable et inespérée. Il lui avait simplement fallu une volonté de sa part - même infime - de sortir de sa situation et c'était comme si quelqu'un – ou quelque chose – lui avait envoyé successivement deux personnes pour l'aider dans sa lutte. Mel ne croyait en aucune force supérieure, mais après tout, peut-être qu'une étoile veillait sur elle ? Non, elle n'allait pas commencer à partir dans ce genre de mièveries. Tout cela n'était qu'une simple conjonction d'événements heureuse. Avec un peu de chance, elle partirait de Poudlard en aussi bonne santé mentale qu'à son entrée.
La jeune fille était plongée dans un livre d'astronomie – pas celui au programme de cinquième année: un livre moldu. Cétait plutôt de l'astrophysique, à vrai dire, et il ne s'agissait pas d'un bouquin de vulgarisation qui s'étendait avec des mots simples sur le poésie de nos origines stellaires. C'était un véritable ouvrage scientifique, requierant un solide bagage en mathématiques et en physique que Mel ne possédait pas, faute d'avoir pu en apprendre les bases dans un établissement moldu. Elle n'avait pas non plus Internet à disposition pour éclaircir certains détails en quelques secondes. Il fallait faire à l'ancienne, en se rendant à la bibliothèque. Sauf qu'à sa connaissance, aucun livre ne traitait de ces domaines là-bas. Mel était suffisamment intelligente pour déduire certains points, mais n'étant pas non plus une génie, il lui était impossible de tout comprendre. Peu importe, ce n'étaient pas quelques équations prétentieuses qui allaient lui faire peur. Loin de se décourager, elle était bien déterminée à avaler toutes ces connaissances.
A l'ombre d'un if... le lieu était parfait. Elle était certaine que personne ne viendrait la déranger, ici.
Rubyn Tucker
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Epouvantard : mes frères en train de brûler
Amortentia : l'odeur du papier, de la peinture et des sapins secoués par le vent
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Jeu 15 Fév - 20:08


[14 octobre,
milieu d'après-midi]
Rp avec Melinda Austin


Perchée sur la branche d'un if, tout paraissait différent. j'avais l'impression que le monde autour était presque à moi. presque. j'aurais pu tendre la main et attraper le soleil, souffler vers le ciel et chasser les nuages. de cette place de choix, d'observateur, je voyais le monde sous un nouvel angle. et ce nouvel angle me plaisait assez, je dois l'admettre. assez pour avoir sorti mes cahiers stellaires, remplis de ciels d'hiver, d'été, de galaxies et de trous noirs créés par mon esprit un peu abrutis par mon envie d'un monde parfait.
alors que je couvrais une nouvelle page de mes dessins idiots, je soupirais. ces mondes que je créait mentalement ne deviendrait jamais réalité, à quoi bon continuer à les imaginer ? alors je tourne la tête, je scrute les alentours tel un aigle cherchant sa future proie. future proie étant le prochain sujet de mes gribouillages.
mon regard tombe alors sur le bas de l'arbre. un visage que je ne reconnus pas immédiatement. mais qui me plaisait assez. un beau profil, un visage que je ne voyais pas clairement, une position assez belle. future proie, je t'ai trouvée...
mes doigts s'emparent du crayon et tracent des courbes hésitantes, se fonçant de plus en plus, jusqu'au moment où les courbes deviennent des contours et représentent enfin quelque chose de précis. le dessin me paraît trop enfantin, trop cartoon. je ne suis pas fan de mon style, concernant les portaits. en essayant de faire du réel, je ne suis pas heureuse de finir sur du manga/cartoon... mais bon, j'imagine que je m'y ferais un jour ?


______________________________




Les minis perles:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1115-journal-d-une-rubyn http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t930-rubyn-tucker-valide
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Sam 24 Fév - 18:00


Après un certain temps, Mel ressentit le besoin de marcher un peu pour sa digestion cérébrale. Tous ces calculs commençaient à lui monter à la tête. La jeune fille se leva et épousseta sa cape pour y enlever de la terre et quelques brins d'herbe. Dans moins d'une heure et demi, il fera nuit. Elle profita donc de la lumière du soleil mêlée à la brise qui lui caressaient le visage. Soudain, elle perçut un mouvement au-dessus d'elle, dans les branches de l'if. Était-ce un animal ? Mel cligna des yeux, encore éblouie par les rayons qui lui laissaient des taches de couleur brouillant sa vision, et distingua une silhouette dans le feuillage. Rubyn Tucker, perchée sur une branche comme un écureuil, crayon à la main, épiait tous les individus dispersés dans son périmètre. Mel soupira. Cette fille était toujours fourrée dans des endroits improbables. Il fallait espérer qu'elle n'avait pas eu le temps de la faire figurer sur l'un de ses dessins. On ne savait jamais comment elle y serait représentée, et Mel n'avait pas confiance. Les deux jeunes filles ne s'appréciaient pas vraiment. Et pourtant, elles auraient pu être amies. Rubyn était du style artiste, non conformiste, intenable, imprévisible... Mais aussi intéressante qu'elle devait l'être, Mel la trouvait surtout insupportable.
Impossible pour elle de se concentrer à nouveau sur sa lecture en sachant qu'un écureuil anthropomorphe armé d'un crayon était installé au-dessus de sa tête. Or, elle n'avait pas envie de changer d'endroit - l'autre côté de l'arbre était à l'ombre. Alors Mel leva la tête vers elle, les bras croisés.

- Encore en train d'espionner les gens pour le bien de ta réalisation artistique ? lança-t-elle d'une voix nonchalante.
Rubyn Tucker
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Epouvantard : mes frères en train de brûler
Amortentia : l'odeur du papier, de la peinture et des sapins secoués par le vent
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Ven 2 Mar - 10:44


J'avais presque fini mon dessin. les traits me paraissaient plus doux, sereins, en imaginant le résultat après encrage. j'adorais passer à l'encrage. mon moment préféré. c'est voir son oeuvre prendre fin, c'est voir que tu l'apprécies tellement que tu finis par l'embellir encore et encore avec des traits noirs. je soupire silencieusement et balaie une mèche inégale aux autres, rebelle de devant mes yeux. mais elle y retombe direct. *saleté...*
j'essaie de me replacer sur ma branche, en quête de confort mais manque de tomber. je me rattrape de justesse et c'est sûrement ce qui révèle ma présence à ma pauvre victime... euh, mon modèle. je faisais comme si de rien n'était, je ne regardais même pas dans sa direction. faudrait pas qu'elle pense que je m'intéresse à elle, non plus ! *quoi que... si tu la dessines, c'est bien qu'elle est intéressante, ta victime, pas vrai ?* non. inintéressante. juste un physique, un aspect. sans importance.
"Encore en train d'espionner les gens pour le bien de ta réalisation artistique ?"
attends, quoi ? je sursaute et manque tomber de mon perchoir. pendant une demi-seconde, mon visage lisse, vide de toute expression ou émotion, laisse apparaître un mélange de choc, de surprise et de peur. mais ça dure pas longtemps, une demi-seconde, et je me reprends en main aussitôt. *merci pour le jumpscare, petit oiseau*
puis je réalise. Austin. c'est Austin *et m*rde...* comment j'ai pu ne pas remarquer que je dessinais Austin ?! y en a tant que ça, des filles avec un crâne rasé ? d'un coup, je me trouve débile d'avoir trouvé ce physique intéressant *juste le physique, juste le physique, c'est qu'un aspect*
je pose mon carnet calmement. inspire. expire. garde ton calme *c'est pas ce que tu sais faire de mieux, Ru'* et j'ai juste envie de ligoter ma conscience, petite voix dans ma tête, à un sapin avant d'y foutre le feu. ça ferait un feu de voix et ça apporterait ma joie.
"apparemment" je continue en baissant la voix de plus en plus "c'est pas espionner si tu te fais pas choper" jusqu'à ce qu'elle devienne un murmure "et je t'aurais bien dit que t'as un beau profil, mais rêve pas, Austin..."
je prends discrètement mon crayon, sans cesser de la regarder, sans expression, avant de dessiner de légères cornes de diables sur le croquis. ça fait mal de gâcher un dessin comme ça. mais bon, aux grands mots, les grands remèdes


Dernière édition par Rubyn Tucker le Lun 5 Mar - 13:31, édité 1 fois


______________________________




Les minis perles:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1115-journal-d-une-rubyn http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t930-rubyn-tucker-valide
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Dim 4 Mar - 15:15


Surprise, la jeune Rubyn réagit brusquement et faillit se casser la figure. Mel se surprit à regretter de ne pas la voir s'étaler pour de bon – bah, elle n'était pas très en hauteur non plus, le tapis de feuilles mortes au pied de l'arbre aurait amorti sa chute. Cela aurait fait sa journée. Non, Mel n'avait aucune pitié pour sa camarade.
Cette dernière la regarda avec des yeux ronds, presque affolés, comme si elle venait de réaliser qui se tenait devant elle, et un sourire narquois se dessina sur le visage de la petite blonde.

- Faut pas faire cette tête enfin. J'ignorais que tu étais si impressionnable. Je te fais peur à ce point ?


Rubyn parut se ressaisir l'instant d'après – du moins, elle s'en efforçait.

- C'est pas espionner si tu te fais pas choper. Et je t'aurais bien dit que tu as un beau profil, mais rêve pas, Austin...


Elle continua alors son travail tout en la fixant d'un air impassible, ce qui était légèrement troublant, voire carrément agaçant passé cinq secondes.

- Effectivement, mon profil ne doit pas être épouvantable si tu as daigné le retranscrire dans ton petit carnet. Parce que c'est ce que tu viens de faire, n'est-ce pas ? Dans un autre espace-temps, je m'en serais presque sentie flattée. Et je t'aurais bien remerciée, mais ne rêve pas non plus. Fais donc voir ton oeuvre, plutôt...

Mel la voyait dessiner partout, tout le temps, pourtant elle n'avait jamais vu une seule de ses créations. Ça ne l'intéressait pas. Cette fois-ci, elle pensait y trouver un prétexte pour se moquer, mais elle ne voulut pas non plus admettre qu'une véritable curiosité était entrée en compte.
Rubyn Tucker
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Epouvantard : mes frères en train de brûler
Amortentia : l'odeur du papier, de la peinture et des sapins secoués par le vent
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Lun 5 Mar - 13:30


"Effectivement, mon profil ne doit pas être épouvantable si tu as daigné le retranscrire dans ton petit carnet. Parce que c'est ce que tu viens de faire, n'est-ce pas ? Dans un autre espace-temps, je m'en serais presque sentie flattée. Et je t'aurais bien remerciée, mais ne rêve pas non plus. Fais donc voir ton oeuvre, plutôt..."
à ce moment-là, dans ma tête, c'est l'explosion. comment cette scène pouvait arriver ? j'aimais pas cette fille. non. plutôt, elle me paraissait sans importance. ce qui me donnait aucunement l'envie de la connaître plus en profondeur. ce qui ne me donnait pas non plus l'envie d'avoir normalement - ou même "gentiment" - avec elle. ma version de la gentillesse était évidemment plus rude que la version originale. mais elle était surtout réservée à mes frères et le peu d'amis que je pouvais avoir. et Austin ne faisait partie ni de l'un, ni de l'autre. *bien heureusement !*
puis je repensais à sa demande. *elle veut voir mon... dessin ? d'elle ? oh non...* je commence à stresser, je déplace une mèche de cheveux plus longue que les autres, pauvre mèche qui n'a rien demandé, je porte une main à ma bouche et machouille un ongle. mince, elle aurait jamais dû voir ça... j'espère juste qu'elle comprendra ou ne relèvera pas.
je ferme mon carnet d'un coup, gros bruit. CLAC ! retentissant. aucune chance qu'elle voit. personne ne voit jamais mes dessins. et elle ne fera sûrement pas exception !
"t'as fumé un truc ou quoi, Austin ? si c'est le cas, faut partager, ça en dériderait deux-trois de la maison... et y a aucune chance que tu vois mon carnet. le fait que ton joli petit corps y figure ne change que dalle à ça"
non mais elle rêve si elle pense pouvoir ouvrir mon carnet comme ça ! autant que je lui dise tous mes noirs secrets et lui donner la clé de mon âme, aussi. ça serait peut-être mieux, même. non, lui montrer mes dessins se réduirait à lui montrer ce monde utopique que mon coeur s'évertue à créer depuis mon enfance, la seule partie innocente de mon être, celle que je cache pour qu'elle ne s'effondre pas. autant dire, impossible de lui montrer.
"au fait. ne pense pas que tu as assez d'importance pour me faire peur. t'es aussi effrayante qu'une limace rose à paillettes"


______________________________




Les minis perles:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1115-journal-d-une-rubyn http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t930-rubyn-tucker-valide
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Mar 6 Mar - 21:13


L'attitude de la Serdaigle traduisait une soudaine inquiétude, une certaine vulnérabilité, de l'effroi même. Mel semblait avoir ouvert une brèche en exprimant sa volonté de jeter un œil à son ouvrage. Rubyn, cependant, dissimula immédiatement cette appréhension derrière des paroles cinglantes qu'elle lui connaissait bien.

- T'as fumé un truc ou quoi, Austin ? Si c'est le cas, faut partager, ça en dériderait deux-trois de la maison... Et y a aucune chance que tu vois mon carnet. Le fait que ton joli petit corps y figure ne change que dalle à ça. Au fait, ne pense pas que tu as assez d'importance pour me faire peur. T'es aussi effrayante qu'une limace rose à paillettes.

Le sourire railleur de Mel s'élargit.

* Toujours un sens de la répartie aussi développé, à ce que je vois... * pensa-t-elle ironiquement.

Bien entendu, il ne fallait pas s'attendre à ce que Rubyn Tucker se dévoile aussi facilement, surtout face à une fille qu'elle ne pouvait pas voir en peinture - sans mauvais jeu de mots. Mel ignorait à quand remontait leur aversion mutuelle. Il ne semblait pas y avoir eu de véritable élément déclencheur comme c'était parfois le cas chez d'autres personnes. Tout ce dont elle se souvenait, c'était que Rubyn lui inspirait un profond agacement depuis leur première année, et comme aucune des deux n'avait fait l'effort d'amorcer une conversation constructive, elles en étaient restées là pendant quatre ans sans chercher à se connaître davantage et éventuellement briser quelques idées préconçues.
Mel effleura le manche de sa baguette magique, logée dans une poche intérieure de sa cape. Un mois plus tôt, elle l'aurait brandie sans la moindre hésitation: un simple Accio et le carnet de sa camarade se serait retrouvé immédiatement entre ses mains. Mais l'on ne se trouvait pas un mois plus tôt, et Mel était en train d'hésiter, à vrai dire. Vu à quel point Rubyn semblait y tenir, voler son carnet et l'ouvrir devant ses yeux pouvait être assimilé à une entrée par effraction dans son intimité, et la jeune fille savait bien à quel point cela pouvait être insoutenable. Oh, son empathie si bien enfouie aurait-elle commencé à revenir ? Elle n'allait tout de même pas se remettre à avoir des états d'âme. Surtout pour cette fille. Non, non, si elle refusait d'agir, c'était surtout pour elle-même, bien sûr. Elle risquerait de rendre Rubyn complètement furax, peut-être même que cette dernière lui ferait subir une vengeance bien tordue, et à part se découvrir sur le papier sous un jour certainement peu flatteur, Mel n'y gagnerait pas grand chose. Les mots bien choisis étaient souvent plus efficaces que la force dans ce genre de situations.

- Ah, on n'assume pas ? Comme c'est regrettable, répondit-elle avec un faux soupir. Avoir le courage de partager son talent avec les autres, c'est pourtant ce qui distingue l'artiste de l'amateur. D'ailleurs, tu n'as peut-être aucun talent et tu cherches ainsi à cacher ta médiocrité, qu'en sais-je.
Rubyn Tucker
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Epouvantard : mes frères en train de brûler
Amortentia : l'odeur du papier, de la peinture et des sapins secoués par le vent
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Dim 11 Mar - 19:35


Je serrais de plus en plus mon carnet contre moi. j'étais prête à n'importe quoi pour le cacher. pas seulement à Mel. à tout le monde. le monde entier. vous voyez, les journaux intimes quand vous êtes gosses ? ceux que vous tenez pendant une semaine ou deux avant d'abandonner. mes livres de dessins représentaient une avalanches de journaux intimes, qu'on tient pendant toute une vie, en choisissant les mots parfaits pour dire ce qu'on ressent. à mes yeux, en tout cas.
beaucoup de gens - ok, je mens, une dizaine maximum, mais ça faisait déjà beaucoup pour moi - avaient déjà essayé de me l'arracher de force, de voir ce qui s'y trouvait. leur curiosité avait pris le dessus sur leur respect et, heureusement, aucun d'eux n'avait vu ce qui s'y passait. certains ne pourraient pas comprendre. pas assez de profondeur d'esprit, je suppose. mais, avec l'âge, les gens sont plus capables de comprendre - même si certains vieux ne pigeront jamais mes traits. et j'ai de plus en plus peur que les gens comprennent. c'est pour ça que, jamais au grand jamais, le monde extérieur ne jettera un oeil sur mes cahiers.
un air légèrement effrayé a dû prendre place sur mon visage mais, clairement, je peux pas le cacher. c'est pas comme avec le reste. je peux pas cacher la peur que quelqu'un rentre dans ma vie privée. dans mon âme et toute sa profondeur. c'est affreux, j'ai l'impression que si elle s'approche de trop, je vais me briser. je déteste ça.
Mel ouvrit à nouveau la bouche et j'avoue que j'ai eu peur d'entendre un sort sortir de sa bouche. j'aurais rien pu faire...
"ah, on n'assume pas ? comme c'est regrettable. avoir le courage de partager son talent avec les autres, c'est pourtant ce qui distingue l'artiste de l'amateur. d'ailleurs, tu n'as peut-être aucun talent et tu cherches ainsi à cacher ta médiocrité, qu'en sais-je"
*c'est juste de la provoc'. elle essaie de te pousser à lui montrer. t'es plus intelligente que ça, ru'* je tentais de contenir ma haine. je ressemblais à un animal. un chien qui grogne, les babines retroussées, prêt à attaquer.
"j'assume totalement. j'ai juste pas envie qu'une fouine comme toi vienne foutre son nez dans mes affaires. et puis, tu sais quoi ? j'ai peut-être pas le courage comme tu dis, admettons. mais de toute façon, tu seras pas celle qui verra mes dessins. je m'en fous d'être pro ou amateur. je m'en fous d'avoir du talent ou pas. je m'en fous de ton avis. je dessinais avant de te connaître et c'est pas ton avis qui me feras arrêter ! je t'ai rien demandé, j'ai juste pris ton corps comme modèle et crois-moi, même si ça rend bien, c'était une grosse erreur. et je regrette presque. presque"
je desserre un peu ma prise de sur le carnet, sans pour autant le lâcher.
"tu verras pas mes dessins, Austin. et ça, ça changera pas, même si tu commences à piquer une crise de colère comme une gosse dans un magasin qui veut la dernière Barbie"


______________________________




Les minis perles:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1115-journal-d-une-rubyn http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t930-rubyn-tucker-valide
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Lun 12 Mar - 10:18


Heureusement que Mel ne s'était pas abaissée à dérober son carnet par la force. Les quelques paroles prononcées par la jeune fille avaient suffi à mettre Rubyn dans une rage qu'elle semblait avoir du mal à contrôler. Son joli visage était à présent déformé par la colère. Elle faisait presque peur ainsi.
Mel considéra que sa dernière tentative était passée. D'ailleurs, son but avait changé en cours de route lorsqu'elle s'était rendue compte qu'en cherchant vainement à voir la création de la jeune fille, elle avait en fait obtenu quelques nouvelles informations sur elle.
Il était normal pour un artiste de tenir à ses oeuvres, d'y projeter une part de soi et de craindre le regard des autres. Mais le cas de Rubyn allait au-delà de ça.

"Je me fous d'être pro ou amateur. Je m'en fous d'avoir du talent ou pas."

Elle n'avait donc pas de véritable exigence artistique - du moins, ce ne devait pas être sa priorité. En revanche, elle ne mettait pas qu'une partie d'elle-même dans son travail, mais toute sa personne. Ainsi, elle n'avait pas uniquement peur du jugement des autres sur ses oeuvres, mais sur elle. Ce qui expliquait sa réticence absolue, comme si elle défendait sa propre vie - quoique, peut-être pas à ce point, mais l'on en était tout de même proche. Il faudrait probablement la soumettre à l'Imperium pour qu'elle dévoile ses dessins. Et Mel, en plus de ne pas maîtriser ce sort, n'avait pas que ça à faire.

- Tu verras pas mes dessins, Austin. Et ça, ça changera pas, même si tu commences à piquer une crise de colère comme une gosse dans un magasin qui veut la dernière Barbie.

- Pour qui tu me prends ? fit-elle avec un chuintement dédaigneux. C'est pas non plus le but de ma vie.

Il était inutile d'insister. À vrai dire, Rubyn n'avait pas tort: elle ne faisait rien d'autre que de dessiner, sans ennuyer personne - c'était Mel qui avait décidé de la contrarier parce que sa simple présence l'importunait, et elle s'était sentie obligée de le lui faire comprendre. Mais elle n'allait pas se sentir désolée pour autant. C'était un simple constat qu'il fallait admettre.
Manifestement, il semblait impossible d'avoir la moindre discussion mûre et pertinente avec cette fille. Surtout si Mel la provoquait en plus. Mieux valait abandonner ce petit jeu ridicule - après tout, elle avait déjà appris des choses.
Mel s'apprêtait à tourner les talons, mais un détail l'interpella dans tout ce que Rubyn lui avait déballé.

- Pourquoi presque ?
Rubyn Tucker
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 15
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Epouvantard : mes frères en train de brûler
Amortentia : l'odeur du papier, de la peinture et des sapins secoués par le vent
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Mar 13 Mar - 21:07


"pour qui tu me prends ? c'est pas non plus le but de ma vie"
*bah j'espère bien, sinon ta vie elle serait pourrie...* malgré tout, on dirait bien que mon petit discours l'a dissuadé de voir ce qui se passait dans mon carnet. tant mieux, j'avais pas tellement envie de descendre de ma branche pour la tuer. aucune utilité.
je me replaçais, plus à mon aise, plus confortable. j'ouvrais le carnet à une page au hasard, faisait défiler les pages, enchaînant croquis, dessins rapides, collages et peintures. le nombre de ciels augmente. j'en dessine tant que ça ? puis vient le dernier. gâché par la "touche finale". c'est dommage. pourquoi j'ai fait ça ? c'est moche, mal fait, ça ne va pas avec le reste.
l'autre reprend alors la parole. tiens, elle est encore là ? je la pensais repartie dans sa lecture... ou partie tout court
"pourquoi presque ?"
*de quoi tu parles, Mel ?* puis je comprends. regret. presque. c'est bon, c'est en tête. mais pourquoi tu t'attardes sur des détails aussi... vides d'importance, petite Mel ?
"pourquoi je regrette presque ?" je ricane, je me fiche de savoir si elle m'entend de là où elle est, je continue de marmonner "parce que le dessin en valait la peine. mais j'avoue que j'aurais préféré ne pas te croiser ou même t'adresser la parole de la journée. du coup, j'en suis encore à me demander si j'ai bien fait de dessiner aujourd'hui ou non, au contraire..."
je finis en lui faisant mon plus grand sourire d'hypocrite. même si, à mes yeux, toute contorsion des muscles de mon visage fait hypocrite à souhait


______________________________




Les minis perles:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t1115-journal-d-une-rubyn http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t930-rubyn-tucker-valide
Melinda Austin
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   Mer 14 Mar - 8:48


En voyant Rubyn reprendre une position plus commode sur sa branche, feuilletant son carnet avec un air satisfait sur le visage, Mel sentit son orgueil lui brûler les entrailles. Elle l'avait laissée gagner, cette fois-ci. Était-ce le bon choix ? Si seulement elle pouvait remonter le temps pour explorer plusieurs possibilités... Quoique, ces dernières n'étaient pas très difficiles à prévoir.  
Première option, lancer un Accio discrètement: probabilité de réussite autour de quatre-vingt dix pourcent, cent pourcent de conséquences néfastes.
Deuxième option, insister à coups de mots incisifs jusqu'à la faire céder: moins de cinq pourcent de chances de succès, répercussions négatives estimées à quatre-vingt pourcent au moins. Plus ennuyeux et frustrant qu'autre chose.
Troisième option, abandonner. Zéro pourcent de réussite. Conséquences mauvaises, dix pourcent. Décevant, mais plus sûr.
Non, en fait, c'était carrément stupide. Elles n'avaient plus douze ans. Mieux valait en rester là.

- Pourquoi je regrette presque ? Parce que le dessin en valait la peine. Mais j'avoue que j'aurais préféré ne pas te croiser ou même t'adresser la parole de la journée. Du coup, j'en suis encore à me demander si j'ai bien fait de dessiner aujourd'hui ou non, au contraire...

Mel réfléchit un court instant. Si sa camarade arborait un sourire sournois, le visage de la jeune fille était parfaitement inexpressif et figé comme le marbre. Même sa voix était neutre, si bien qu'il était difficile de distinguer ses propos ironiques de ses paroles honnêtes.

- Parfois, ça ne fait pas de mal de dessiner ce que l'on n'aime pas, dit-elle finalement en haussant les épaules. Quant à notre charmante conversation, mieux vaut faire comme si elle n'avait pas eu lieu. Et moi aussi, j'ai été ravie de te voir, Rubyn Tucker.
Contenu sponsorisé
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un If   


A l'ombre d'un If
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium Leviosa :: Poudlard :: Extérieur du château :: Le parc-