............................................. Levez le voile sur le monde magique inspiré de JK Rowling, en 2025...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionPortailS'enregistrer

Partagez | 
 

 Face au tableau d'Ariana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu
avatar
Staff
Revelio
Inconnu Age RPG : 0
Emploi(s) :
- Fondateur

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Face au tableau d'Ariana   Sam 8 Juil - 23:36






Face au tableau d'Ariana






Directement sur votre droite en rentrant, le tableau D'Ariana se dresse fièrement, rappelant aux anciens les heures sombres de l'histoire du monde magique. La filette n'est pas souvent présente, sûrement par timidité et préfère la solitude. Le tableau n'en reste pas moins magnifiques, et vous pourrez boire ou manger sur une table haute et circulaire, assis sur de hauts tabourets de comptoir. Il n'y a pas beaucoup de place, et vous ne pourrez tenir qu'à deux ou trois, mais les groupes sont plutôt rares à la Tête de Sanglier de toute manière.

[Les règles classiques du RP s'appliquent ici]




Lunatik ©


______________________________



Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com
Selene Corvinus
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Créature Age RPG : 47
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Semi vampire
- Sens un peu sur développé (sans excès non plus) et rapidité particulièrement évoluée


Emploi(s) : - Professeur de défense contre les forces du mal

Patronus : Corbeau
Epouvantard : La mort de George Weasley
Amortentia : Cuir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Jeu 14 Déc - 0:34






Quand le passé reste présent


[13 Septembre 2025 - 14h]
Rp avec Johnatan Wick
[Avec autorisation du MDJ pour faire intervenir Abelforth Dumbledore]


Il est temps, temps pour moi d'ouvrir cette boîte. C'est comme ça que je suis arrivée ici aujourd'hui. Il y a trop de soleil, je regrette d'être sortie. Je ne suis que semi-vampire, donc je ne suis pas totalement photosensible, mais j'avoue que la sensation de ma peau au soleil n'est pas des plus agréable et mes yeux clairs le supporte mal aussi. Je me suis réfugiée à la tête de Sanglier, comme souvent en fait. J'entre et me dirige d'abord vers le bar où je m'adresse au serveur sans même prêter réelle attention à lui:

- Je prendrai une formule Acromentula, en plat deux steak bleus et en boisson un Venin Mortel. Je vais m'installer comme d'hab...

Je pose un gallion et cinq mornilles sur le comptoir. Je me tourne vers le gérant, qui commence très franchement à se faire vieux, mais il tient le choc je ne sais trop comment, je sais qu'il n'a pas de prédisposition spéciales à part bien sûr le fait d'être un sorcier. Je m'approche de lui, assis sur un lourd tabouret et pose ma main sur son épaule:

- Abel, tu devrais te reposer, on dirait que tu vas crever...

- Héhé, j'suis pas un boursouf, me répond-il avec un léger sourire en coin.

- M'en fous, je t'ai fais sourire vieux boullu!

Je lui dépose un baiser léger sur le front et lui tapote l'épaule et je me dirige vers ma table, celle en face du portrait d'Ariana. Je sens dans mon dos la chaleur de son sourire aussi léger soit-il. Je viens très régulièrement, c'est comme une deuxième maison ici, et ce depuis la bataille de Poudlard. Abelforth a très vite compris ma douleur pour avoir vécu de grandes pertes lui aussi. Et puis, je ne sais pas pourquoi on dirais qu'il me considère un peu comme de la famille maintenant.

Je m'installe face au portrait, ce portrait qui nous a permis de gagner la guerre, découvrant un passage entre le bar et le château. C'est l'endroit idéal pour redécouvrir ce qui se trouve dans cette boîte. Je la pose sur la table devant moi. Que dois-je faire? L'ouvrir maintenant? Attendre? Voire même, la garder fermée? Je ne sais même pas ce que je veux moi-même. Je lance un regard à Abel qui ne m'a pas lâché des yeux. Il hoche la tête comme pour m'inciter à aller au bout de la chose.

J'ouvre. Je suis contente d'être seule en cet instant car je ne peux retenir mes larmes qui coulent seules. Pas de sanglot, pas de secousses, juste des larmes incontrôlées, nombreuses glissant sur mes joues. C'est un mélange de tristesse et de bonheur. Revoir tant de souvenir. Un des premiers prototype d'oreilles à rallonge, une plume de Buck, l'hippogriffe récupéré par l'ordre du phénix, cette plume, Fred me l'avait offert sans le moindre mot lorsque j'avais pleuré sur son épaule pour la mise à mort de la bête qui était censée avoir eu lieue. C'est comme ça qu'il m'avait fait comprendre qu'il était en lieu sûr.

Je le comprenais presque aussi bien que son propre frère parfois, d'un simple regard. Et puis dans cette boîte, il y en a bien d'autres des choses, mais l'une d'entre elles me saute aux yeux, enfouie profondément. Comme ma mère ne prêtait pas attention aux coutumes sorcières, la tradition de la montre à gousset, elle ne l'a pas respectée et mon père tenait trop à ma mère pour la contredire. Fred, lui, s'était débrouillé vu qu'il avait un revenu grâce à sa boutique, pour m'offrir une splendide montre à gousset ornée d'un corbeau et d'un phénix. Je me rappelle encore ses paroles: " Elle m'a fait penser à toi, le corbeau dans ta partie sombre mais noble et le phénix dans le fait que tu n'abandonne jamais, tu es éternelle en quelque sorte, puissante..."

Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi il me trouvait particulièrement forte, moi qui avait tout abandonné pendant près de trois ans après sa mort, pleurant à la simple mention de son nom. Ma mère a eu honte, elle m'a virée de chez elle, j'ai été prise en charge par le ministère qui refusait de laisser une semi-vampire en dépression seule et sans surveillance surtout. C'est Grâce à ma référente qui a su me redonner confiance en moi et me montrer que je ne devais rien lâcher que je me suis reprise en main.

Mes larmes coulent toujours, la montre emprisonnée dans ma main fermée, je n'ai même pas chercher à regarder ce que j'ai d'autre dans cette boîte, c'est surtout pour cette montre que j'ai voulu récupérer cette fichue boîte, et aussi pour la boite elle-même, la première dans laquelle Fred avait planqué ses prototypes avant la création de la boutique, quand ils étaient encore élèves.


Lunatik (c)

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t737-selene-corvinus-valide
Johnatan Wick
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 41
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : - Formation de Légilimencie

Emploi(s) : - Concierge à Poudlard
- Tueur à gages

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Jeu 14 Déc - 1:27




La rentré à Poudlard n'avait pas été évidente pour moi, même si c'est la deuxième années. Passé de tueur à gage à concierge n'est pas la chose la plus facile qui m’aie été donnée de faire. Limite si mon contrat sur le Comte de Marsden n'était pas plus facile. Le vampire s’appelait Lord Ruthven, je crois. Je souris légèrement en repensant à ce souvenir. J'avais besoin de changé d'air, sortir de ce château grouillant d'enfant. J'avais emmener Sinistros avec moi, le pauvre il ne sort que le soir un peu de soleil lui fera pas de mal. Arrivé devant le pub, Sinistros se coucha à droite de la porte. Il était allongé de tout son long pour profiter au maximum du soleil. " Ah ce chien me surprendra toujours ". Sur cette pensée j'entrai dans le pub.


Il n'y avait pas grand monde, sans trop faire attention aux gens, je m’arrêta au comptoir pour commander:

- Bonjour l'ami, un double Wisky Pur Feu s'il te plait.

Sur ces mots je mis ma main dans ma poche et sortis deux pièces d'un Galion, que je posa  sur le comptoir en échange de ma boisson.

- Gardez la monnaie.

Je regarda autour de moi pour trouver une table à la quelle m'installer, quand je remarquai Miss Corvinus  à la table qui se trouvait devant le portrait d' Ariana. Portrait qui me rappelais le passage secret qu'utilisait la résistance durant la grand guerre. Je n'avais pas beaucoup participé à la bataille de Poudlard mais j'y étais pour faire face à ce " voldemort ". Avant de me diriger vers Miss Corvinus je regarda le gérant, lui fis un signe en levant mon verre et en inclinant la tête. Arrivant au niveau de la professeure, je vis qu'elle serrait une montre à gousset dans sa main. La boite qu'elle m'avait demandé quelque jours au part avant était posée ouverte sur la table. Je remarqua quelque perle salé roulant sur ses joues. Je dis d'une douce et calme:

- Souvenir douloureux ? un être cher ? un proche ?

Dans les deux cas, les souvenirs ne sont pas à envier, je ne suis pas curieux de nature. Je bus une gorgé dans mon verre puis repris en montrant une place vide avec mon verre:

- Permettez que je me joigne à vous ?




Dernière édition par Johnatan Wick le Dim 24 Déc - 14:03, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t705-johnatan-wick-valide
Selene Corvinus
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Créature Age RPG : 47
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Semi vampire
- Sens un peu sur développé (sans excès non plus) et rapidité particulièrement évoluée


Emploi(s) : - Professeur de défense contre les forces du mal

Patronus : Corbeau
Epouvantard : La mort de George Weasley
Amortentia : Cuir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Ven 15 Déc - 23:33








Quand le passé reste présent


[13 Septembre 2025 - 14h]
Rp avec Johnatan Wick


Cette montre est tout ce qui me reste de lui, de symbolique et personnel. On s'était promis l'un à l'autre ce jour-là. Je sais que je dois passer à autre chose, tourner la page et avancer, il ne supporterai pas de me voir dans cet état, et il me sortirait certainement une vanne bien sentie dans le genre qu'on dirait une vieille pleureuse professionnelle. Le souci, ce n'est pas de savoir que je dois tourner la page, mais de savoir comment je peux le faire.

- Souvenir douloureux ? un être cher ? un proche ?

Je sursaute, manquant de peu de lâcher mon bien précieux et mes mains fusent sans que j'y réfléchisse jusqu'à ma boite que je referme vivement. Certes les souvenirs à l'intérieur sont de moindres qualités et valeurs, mais ils sont à moi et à moi seule.. Cependant, je ne lâche pas ma montre.

- Permettez que je me joigne à vous ?

Je l'observe sans lever ma tête, que mes yeux clairs et tristes que je ne peux plus vraiment cacher. Je hoche la tête acceptant qu'il prenne place. Abel, claudiquant toujours plus, arrive, se tenant d'un côté sur sa canne, un plateau dans l'autre main, avec mon assiette et mon verre. Il les pose devant en me disant d'un air bougon et tendre:

- Tiens ma Coco, régale-toi!

- Merci Ab' t'es un ange. Mais ménage-toi, tu sais qu'on pourrait...

- Ça va ça va j'ai pas besoin d'vot' truc ma Coco...

D'un haussement d'épaule amusé, accompagné d'un rire très bref, il fait demi-tour pour retourner vers son bar. Il n'a pas dis ça méchamment, je le sais bien, mais il refuse d'être aidé, préférant être entièrement et totalement autonome. Je reporte alors mon attention sur mon plat, remarquant que j'ai trois steaks et non deux et qu'ils sont encore moins cuits que bleu, la perfection incarnée, puis sur John:

- Je vous en prie installez-vous! J'ai perdu quelqu'un en effet, il y a 27 ans pendant la bataille, un amour de jeunesse et meilleur ami avant tout. Vous devez certainement connaitre Fred Weasley de par les textes sur la guerre mais aussi de par son frère jumeau. Enfin, ceci appartient au passé comme on dit, et je dois vous remercier pour la boîte, ceci devrait m'aider.

Je suis étonnamment ouverte à la conversation aujourd'hui. Craquer un peu, parfois, ça fait du bien. J'ai enfin ma montre, seule chose qui me manquait, je ne m'en suis procuré aucune pour la remplacer, jamais. Je sens les questions venir cependant, et peut-être que cette fois je serai suffisamment ouverte pour répondre en toute sincérité et sans détour.

Lunatik (c)

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t737-selene-corvinus-valide
Johnatan Wick
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 41
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : - Formation de Légilimencie

Emploi(s) : - Concierge à Poudlard
- Tueur à gages

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Sam 16 Déc - 0:05



- Je vous en prie installez-vous! J'ai perdu quelqu'un en effet, il y a 27 ans pendant la bataille, un amour de jeunesse et meilleur ami avant tout. Vous devez certainement connaitre Fred Weasley de par les textes sur la guerre mais aussi de par son frère jumeau. Enfin, ceci appartient au passé comme on dit, et je dois vous remercier pour la boîte, ceci devrait m'aider.

Je fis un signe de la tête à Miss Corvinus puis pris place en face d'elle. Posant mon verre ainsi que mes coudes sur la table je lui répondis:

- Mes condoléances pour Mr Weasley, je le connaissais de réputation et comme batteur dans l'équipe de quidditch de Gryffondor. Le passé appartiens au passé certes mais je crois que le passé fait se que nous sommes devenus. Si cette boite vous permet de vous mettre en accord avec lui ou avec vous même, je vous la redonnerai autant de fois que nécessaire.

J’eus un petit sourire sur la fin de ma phrase. Je m'adossa sur le dossier de ma chaise, ma main droite faisait tourner le Wyskey dans mon verre. J'en avala le contenu d'un coup sec puis repris:

- Il y a dix ans j'ai perdu ma femme et ma fille de cinq ans, tuer par un homme ... enfin depuis je bois un verre de bourbon chaque jour, pour ne jamais oublier.


Le tableau n'était pas très joviale mais la présence de Miss Corvinus m’apaisait et m'était trés agréable. Je leva mon verre en direction du tenancier puis sortis deux Galions de ma poche que je posa sur la table. Je regarda dans les yeux Miss Corvinus et lui dit:

- Parlez moi de vous. Je suis curieux de vous connaitre.




Dernière édition par Johnatan Wick le Lun 29 Jan - 23:53, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t705-johnatan-wick-valide
Selene Corvinus
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Créature Age RPG : 47
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Semi vampire
- Sens un peu sur développé (sans excès non plus) et rapidité particulièrement évoluée


Emploi(s) : - Professeur de défense contre les forces du mal

Patronus : Corbeau
Epouvantard : La mort de George Weasley
Amortentia : Cuir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Lun 18 Déc - 5:26








Quand le passé reste présent


[13 Septembre 2025 - 14h]
Rp avec Johnatan Wick


Monsieur Wick, que je ne sais toujours pas appeler par son prénom, trop personnel, me présente ses condoléances. Je m'étonne d'avoir dit ce qui me pèse sur le coeur, ce n'est pas dans mes habitudes. Mais c'est alors que le concierge se confie à son tour, m'annonçant la disparition de sa femme et de sa fille, assassinées... Je ne peux m'empêcher de froncer les sourcils, perdre un enfant, ce doit être une douleur terrible:

- C'est une jolie tradition, moi je viens ici, une fois par semaine depuis la bataille, et je mange ou bois un verre devant ce portrait qui m'a permis d'aller en renfort avec l'ordre du phénix dont je faisais partie.

Je lève les yeux vers Ariana, qui pour une fois est présente dans son cadre. Il est régulier qu'elle soit absente, on suppose qu'elle se cache par timidité et par honte. Il est vrai que son histoire est plus que nébuleuse. De nombreuses rumeurs cours à son propos et à propos de sa famille. Mais n'ayant jamais aimé les ragots, j'ai toujours éviter de m'en préoccuper, voyant Albus Dumbledore comme un grand sage et vieux fou et Abelforth, un vieux bourru, gérant d'une échoppe sympathique, comme s'ils n'étaient même pas de la même famille.

- Parlez moi de vous. Je suis curieux de vous connaitre.

Je déglutis difficilement, je ne m'attendais pas à cette question si personnelle, surtout de la part de monsieur Wick. Que dois-je répondre? De quoi puis-je lui parler sans risque? En ai-je envie? Je ne me dévoile jamais, seul les jumeaux me connaissent, et leur famille évidemment. J'ai appris pleins de bêtises à la petite Roxane, plus si petite maintenant d'ailleurs, pour faire tourner en bourrique George, et ça a plutôt bien marché d'ailleurs.

J'avoue que je ne sais pas quoi répondre, ni même encore si je vais répondre, et ce pendant plusieurs secondes. Je le cache en mangeant un peu, sirotant mon verre à la fois. Parler de moi est tellement peu évident, et surtout à quelqu'un dont j'ignore tout, même si je me sens assez en confiance et que je sais qu'il sait et que ça ne le fait pas fuir. Je ne pense pas que ce soit de la curiosité mal placée non plus. En bref, rien ne m'empêche de lui répondre à part mon côté secret, ma part de crainte et de réserve.

- Perdre un enfant doit être un deuil terrible à surmonter... je suis navrée pour vous, vraiment...

La phrase est sortie comme ça, de but en blanc, cassant le silence entre nous un bref instant, me laissant aussi un peu plus de temps pour répondre. Malheureusement, je ne sais pas vraiment ce qu'il attend comme réponse, je ne vais pas faire mon autobiographie tout de même:

- Vous en savez déjà pas mal me semble-t-il... J'aimerais savoir avant ce que vous savez déjà de moi précisément. Et que vous m'expliquiez ceci...

A ces derniers mots, je pose la pièce en or, autrement dit la pièce du continental, qu'il m'a donné l'avant veille. Je connais ces pièces, mais être en possession de celles-ci signifie être dans un système peu recommandable en principe. Du moins, ceux qui en possèdent savent des choses, côtoient des personnes peu fréquentables... Je commence à comprendre où je l'ai peut-être vu, du moins, les circonstances:

- Je sais ce que c'est, je sais aussi quels genres de personnes en possèdent. D'un côté des "ouvriers" qui fournissent de l'autre des personnes peu recommandables... La question que je me pose Monsieur Wick, c'est de quel côté êtes-vous?

Lunatik (c)


Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t737-selene-corvinus-valide
Johnatan Wick
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 41
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : - Formation de Légilimencie

Emploi(s) : - Concierge à Poudlard
- Tueur à gages

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Dim 24 Déc - 14:02




Miss Corvinus venait de poser la pièce que je lui avais donnée sur la table.

- Je sais ce que c'est, je sais aussi quels genres de personnes en possèdent. D'un côté des "ouvriers" qui fournissent de l'autre des personnes peu recommandables... La question que je me pose Monsieur Wick, c'est de quel côté êtes-vous?

La question aurait pu être embarrassante il y a quelque années mais plus aujourd'hui. je souris puis en joignant mes mains, je répondis:

- J'étais de ceux qui sont peu recommandables, et aussi de ceux qui fournissent. Disons que je fournissais des services peu recommandable. Vous êtes vraiment sûr de vouloir connaitre le fond de l'histoire ?

Effaçant mon sourire et reprenant mon sérieux habituel, je continua:

- Vous avez été Auror au ministère, vous êtes semi vampire donc moitié créature. Vous n'êtes pas sans savoir qu'un groupe de sorciers semble vouloir mettre fin a toute forme de vie étant des créatures pensantes ou hybride. J'ai pris ma retraite l'année dernière en prenant le poste de concierge à Poudlard, beaucoup de gens peu recommandable sont venus depuis pour obtenir mes " services " pour influer dans ce conflit. J'aime à penser qu'en vous donnant cette pièce je vous sauverai la vie un jour même si je ne suis plus la.

Le gérant m'avait apporté mon deuxième verre que j'avais saisis. Il est vrai que je ne serais bientôt plus la pour veiller sur elle, j'aurais au moins tenue la promesse que je me suis faite et que j'ai confessé à sa mère. La tristesse pouvait à présent se lire sur mon visage. * Saura-t-elle un jour, le fond de mes sentiments, j'en doute, je serais partis avant * Mes pensées m’arrachèrent quelque larmes que je noya dans mon verre. Je regarda à nouveau Miss Corvinus et termina:

- Miss Corvinus, dite moi ce que vous voulez savoir exactement, que je puisse vous répondre avant que Sinistros arrive pour rentrer au château.









Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t705-johnatan-wick-valide
Selene Corvinus
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Créature Age RPG : 47
Maison : Gryffondor
Etre et spécialité(s) : - Semi vampire
- Sens un peu sur développé (sans excès non plus) et rapidité particulièrement évoluée


Emploi(s) : - Professeur de défense contre les forces du mal

Patronus : Corbeau
Epouvantard : La mort de George Weasley
Amortentia : Cuir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Mar 26 Déc - 19:13








Quand le passé reste présent


[13 Septembre 2025 - 14h]
Rp avec Johnatan Wick


Etonnamment, il me répond rapidement et aisément, ce qui est plutôt rassurant finalement. Il joint ses mains sur la table, il semble avoir les mains fortes, j'ignore pourquoi je me fais cette réflexion, mais bon, je le vois sourire:

- J'étais de ceux qui sont peu recommandables, et aussi de ceux qui fournissent. Disons que je fournissais des services peu recommandable. Vous êtes vraiment sûr de vouloir connaitre le fond de l'histoire ? Vous avez été Auror au ministère, vous êtes semi vampire donc moitié créature. Vous n'êtes pas sans savoir qu'un groupe de sorciers semble vouloir mettre fin a toute forme de vie étant des créatures pensantes ou hybride. J'ai pris ma retraite l'année dernière en prenant le poste de concierge à Poudlard, beaucoup de gens peu recommandable sont venus depuis pour obtenir mes " services " pour influer dans ce conflit. J'aime à penser qu'en vous donnant cette pièce je vous sauverai la vie un jour même si je ne suis plus la. Miss Corvinus, dite moi ce que vous voulez savoir exactement, que je puisse vous répondre avant que Sinistros arrive pour rentrer au château.

Je suis restée silencieuse, j'ai littéralement bu ses paroles, cherchant, comme à mon habitude à comprendre le moindre de ses mots, mais il faut dire que certaines choses ne me semblent pas vraiment... limpides. Il sait de nombreuses choses sur moi, que j'ai été Auror, que je suis à demi vampire, que je n'ai donc pas l'âge qu'il y paraît, que j'ai participé à la bataille en 1998. Il pense que la situation va donner sur une guerre sanglante, j'ai un avis asssez similaire, mais j'aime à croire que le sang ne coulera pas tant. Il a pris sa "retraite", pour se "reposer" à Poudlard, il espère me sauver la vie un jour même s'il n'est "plus là". Ses yeux s'embuent soudainement, j'essaie de faire comme si je ne m'en rends pas compte pourne pas le mettre dans l'embarras.

Il espère me sauver la vie même s'il n'est plus là. Cette phrase m'interpelle, mais j'ignore si je dois lui demander le fin mot de l'histoire, une onterprétation complète, qu'est-ce qui se cache derrière... ma mère? L'aurait-elle payé pour me "garder en vie"? Ceci ne tient pas la route, je ne suis même plus en contact avec ma mère tant nos opinions divergent. Que dois-je en penser? Je n'arrive pas du tout à comprendre, et ne comprendre est quelque chose que j'ai en horreur. J'ignore à quoi ou qui les larmes peuvent être destinées, et quelque part, je ne suis pas sûre de vouloir le savoir. J'ignore pourquoi, j'ai horreur des interactions sociales, mais avec cet homme nous avons de réelles discussions, et malgré le fait que nous abordions des sujets personnels, je ne me sens pas gênée. Peut-être est-ce tout simplement dû au fait qu'il sache déjà, il est un des rares à qui je n'ai rien eu à dire pour qu'il le découvre:

- Nous ne savons pas ce qu'ils souhaitent revendiquer, à part le fait que les créatures et hybrides ne sont pas "dignes" de la magie des sorciers... J'ignore jusqu'où ils comptent aller.

Lieu commun, quand tu nous tiens, ou comment éluder une conversation personnelle et importante. Je ne sais pas si je vais lui répondre, bien qu'en un sens j'ai envie d'être honnête, Abel me connait, il sait qui je suis, je n'ai donc ici rien à cacher. Mais je vais devoir parler rapidement si je compte le faire, ne sachant pas le temps de balade du molosse.

- Pourquoi vouloir me sauver la vie un jour?


Lunatik (c)

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t737-selene-corvinus-valide
Johnatan Wick
avatar
Personnel de Poudlard
Revelio
Sang pur Age RPG : 41
Maison : Poufsouffle
Etre et spécialité(s) : - Formation de Légilimencie

Emploi(s) : - Concierge à Poudlard
- Tueur à gages

Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Mar 26 Déc - 19:54




- Pourquoi vouloir me sauver la vie un jour?

La Sorcière était curieuse d'avoir des détails. Je sortis un mouchoir blanc brodé d'une écriture rouge de ma poche que je déplia avec mes deux mains. J'essuyai les larmes qui coulait légèrement sur mes joues puis posa ma main gauche sur la table tenant le mouchoir humide. De ma main droite je sortis une poignée de Galion que je déposa sur la table. Je me tourna vers le gérant leva ma main, claqua des doigts puis désignant les Galions, je hocha la tête. Je me remis face à mon interlocutrice, au même moment Sinistros entra et vins s'assoir à mes cotés. Je me leva alors me pencha vers Miss Corvinus puis lui dit en lui déposant le mouchoir sur la table:

- Pentru dragoste.

Je me redressa puis me retourna vers Sinistros qui s'était levé. Je lui caressa un peu le dessus de la tête puis pris la direction de la porte. A mi parcours, je regarda le gérant pour le saluer puis sortis de la taverne suivis de Sinistros laissant Miss Corvinus derrière moi avec de quoi régler son repas, une réponse en roumain et un mouchoir blanc laissant apparaitre le prénom brodé de rouge: Selene ...

[ fin de RP suite près de la fontaine]




Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t705-johnatan-wick-valide
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Mer 16 Mai - 17:24



Un verre de plus ou de moins


22 novembre 2025 vers 17h00


Une nouvelle semaine s'était écoulée depuis sa rencontre provoquée avec Emily Atkins et il préférait ne plus y penser. Pour oublier qu'il avait peut-être mis en danger sa propre vie mais surtout l'organisation à laquelle il appartenait il avait commencé à boire de plus en plus le soir lorsque le Ministère ne lui prenait pas tout son temps. Le pire c'était le week end. Sauf qu'il avait beau vouloir oublier son ancienne proie, il ne pouvait pas réellement se défaire d'elle dans ses pensées. C'est pourquoi cet après-midi il se dirigeait vers la Tête de Sanglier, lieu qu'elle avait l'habitude de fréquenter. Il savait bien qu'elle ne serait pas là, du moins pas à cette heure-ci, mais c'était en quelque sorte une façon de se rapprocher d'elle.

En poussant la porte du vieux pub sombre, il ne s'attendait pas à voir autant de jeunes. Il avait presque oublié qu'on était samedi et que les élèves de Poudlard avaient leur permission de sortie. Le bar était un peu plus bruyant que d'ordinaire, mais ça restait correcte. La plupart préférait Les Trois Balais de toute façon. Alors que la porte se refermait derrière lui, il parcura la pièce du regard à la manière d'un coboy un peu sur ses gardes. Comme à son habitude il irait s'installer au comptoir de toute façon car le meilleur moyen de s'alimenter était à la source. Sauf que son regard s'arrêta sur quelqu'un assi à la table ronde et haute dans le coin droit du bar, juste sous le portrait de la cracmole Dumbledore. Les sourcils froncés il fit un pas dans la direction du môme. Ce n'est qu'à cette distance qu'il le reconnu enfin. Il s'agissait du fils Antoy qu'ilol avait croisé dans le village deux semaines auparavant. Il décida de le rejoindre et fit le tour de la table de sorte à être en face du garçon qui avait l'air bien occupé.

Je ne pensais pas que le petit Kalis Antoy était du genre à faire ses devoirs, surtout un samedi après-midi...
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Kalis Antoy
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 17
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Mer 16 Mai - 19:40


Il faisait assez froid, mais il s'en fichait. Kalis ne craignait pas l'hiver. Il craignait encore moins la sensation désagréable que le froid pourrait procurer à n'importe qui. Il s'en servait, même. Mais c'était compliqué à comprendre. Il était arrivé chargé à la tête de sanglier, portant en bandoulière un sac rempli à ras à bord de tout un tas de feuilles plus ou moins froissées, certaines étant même incapables. Une dizaine de stylos tout au fond, et il avait alors sorti plus de la moitié de ses écrits sur la table de bois une fois installé. Depuis une demi heure, il affrontait les regards étonnés des gens qui naïvement, pouvaient penser qu'il travaillait, alors que non, il ne travaillait jamais en dehors de chez lui. Le jeune Antoy avait alors plongé dans ses romans, et n'en était pas ressorti jusqu'à ce que.. soudain, une voix plus forte, parce que plus proche, avait atteint son esprit concentré sur une seule chose : Ses mots. Les mots qu'il griffonnait sans s'arrêter, et sans en perdre un.

Quand il releva ses yeux, quel fut son étonnement en découvrant l'un des hommes les plus populaires du ministère se trouver devant lui, à qui il avait parlé il y a quelques temps déjà. Jerôme Donell. Pourquoi était il autant étonné d'ailleurs ? Peut être parce que Jérôme, qu'il avait quasiment menacé la première fois, venait inconsciemment d'entrer dans un espace intime qu'il n'avait jamais révélé à personne : L'écriture.

- Je.. J'travaille pas , bafouilla t-il.

Il ramena alors ses feuilles vers lui, de façon à ce que son bras cache la majorité des traces de son stylo. Qu'écrivait il ? S'il savait lui même... parfois, c'était juste des mots, posés comme ça sur la feuille, qui ne semblaient n'avoir aucun sens, alors qu'en réalité, ils en avaient toujours un. Mais maintenant que Jérôme avait eu la géniale idée de le déconcentrer, et qu'il se sentait mentalement impossible sur le moment de se remettre au travail tant que l'homme serait là, il crispa la mâchoire, assez fortement, pour signifier clairement son agacement, autant envers Jerôme que lui même.

- J'peux savoir ce que vous faites là au juste ? , répliqua t-il.

Les secondes étaient rapides, mais si longues en cet instant. Et s'il regardait en biais, une feuille restée à l'écart ? Cette feuille, là, était celle où il avait tout simplement raconté son altercation avec l'homme et ses nombreuses alternatives qu'il comptait envisager dans le futur pour le coincer. Mais la ramener contre lui, si soudainement, serait trop suspect. Il espérait juste réussir à capter l'attention de Jérôme assez longtemps pour qu'il n'y jette pas un coup d'oeil, jusqu'à ce qu'il reparte...
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t790-kalis-antoy-valide
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Mer 16 Mai - 20:30


Un verre de plus ou de moins


22 novembre 2025 vers 17h00


La montagne de feuille qui recouvrait la table ronde attira le regard du sorcier qui n'osa pas s'installer tout de suite. Il se contenta d'observer le jeune homme ranger et dissimuler tous ces papiers griffonnés comme s'ils étaient secrets. Jerôme se souvint que le jeune Antoy avait été plus sûr de lui et moins confus la dernière fois qu'il l'avait vu. D'un air suspicieux il fint par tirer la chaise devant lui pour s'asseoir face au garçon.

Ce que moi je fais là ? Je ne crois pas avoir de compte à te rendre, Kalis.

Depuis la dernière fois le sorcier avait cherché à obtenir le prénom du fils Antoy. Il n'avait pas eu a passer par les parents pour ça, il suffisait de fouiller dans les registres des élèves de Poudlard concervé au Ministère. Les yeux trainant il aperçu que quelque morceaux de papier dépassaient des bras du jeune homme qui avait l'air assez préoccupé. D'un geste sec et innattendu, Jerôme saisit la feuille à moitié enroulée sur elle même qui était juste à côté de son coude. Il la tourna vers lui et la tira avec son autre main pour la lisser. Les yeux plissés il tenta de déchiffrer l'écriture manuscrite. Lorsqu'il cru lire son propre nom il haussa les sourcils et plaqua la fauille sur la table pour regarder Kalis dans les yeux.

Je peux savoir ce que tu écris à mon sujet ?

Il avait parlé d'un ton sec. A vrai dire, il n'aimait pas qu'on se mêle de ses affaires. Lui qui était un espion, il avait pour habitude de se faire discret. Ce n'était pas pour se retrouver dans les pages d'un article de journal ou dans les cancans de Poudlard.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Kalis Antoy
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 17
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Mer 16 Mai - 22:35


En fait, il voulut plutôt lui demander ce qu'il foutait là, devant lui, alors qu'il y' avait d'autres places de libres. Et évidemment, comme si le Karma voulait lui faire payer son insolence envers cet homme, comme s'il voulait qu'il comprenne qu'il n'avait pas les commandes, Jérôme mit rapidement sa main sur la feuille maudite. Il baissa les yeux sur ses écrits, tentant un instant de se re-concentrer sur ses mots. Comment avait il pu faire cette faute de débutant ? Il était maintenant obligé de devoir passer un interrogatoire qu'il pensait ne jamais avoir à passer un jour. Mais d'abord, jouer cartes sur table.

- Nan. J'voulais savoir pourquoi vous vous étiez installés là plutôt qu'autre part. Il y a d'autres places, non ?

Sa voix était froide. Cette deuxième rencontre se révélait être plus compliquée que prévue. Il avait plongé dans les yeux de Jérôme un regard glacial et poignant. Il ne pouvait pas supporter qu'on l'approche de trop près, surtout d'une part car il faisait tout, seul, et que ses parents n'étaient pas au courant de sa passion de l'écriture. Encore un détail sur lui qu'ils trouveraient profondément ennuyeux. Et les connaissant, ils seraient tout à fait capables de l'empêcher de mener à bien ce qu'il aimait faire. Il tendit sa main, sans lâcher pour tout autant le reste de son trésor et soupira bruyamment.

- Je n'écris rien de passionnant. Rendez moi ça. Tout de suite.

Il avait conscience qu'il allait sans doute le faire rire, parce que n'importe qui comme Jérôme Donell rirait devant un spectacle comme celui ci. Mais s'il n'était pas aussi doué à la baguette que lui, il se demandait bien à quel point l'homme était perspicace et rapide pour éviter un coup de poing bien placé.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t790-kalis-antoy-valide
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Jeu 17 Mai - 12:30


Un verre de plus ou de moins


22 novembre 2025 vers 17h00


Jerôme ignora totalement l'insistance avec laquelle Kalis réitéra sa question de manière plus précise. Il était venu s'installer là, point. Il n'avait pas à justifier ses choix, encore moins à un inconnu, et encore moins que moins à un adolescent. Il était plutôt préoccupé par ce morceau de papier froissé qui portait son nom. La main encore plaquée sur celui si, il avait les yeux rivés sur le jeune homme dont la réponse était encore bien mystérieuse. Visiblement, il aurait préféré que ce qu'il avait écrit reste secret. Mais maintenant, le brun n'allait pas le lâcher avec ça.

Il reporta à nouveau son regard sur les lignes plus ou moins droites et se mit à lire à toute vitesse, en diagonale, pour saisir rapidement l'essentiel. En relevant la tête il vit le visage nerveux du garçon. Il jugea bon de libérer cette feuille griffonée pour la lui rendre. Il se recula simplement dans sa chaise et croisa les bras sur son torse encore recouvert de sa cape d'un violet sombre.

A qui comptes-tu faire lire ces informations douteuses que tu as retranscrit-là ? Ne fais pas l'idiot avec moi, tu sais que tu pourrais le regretter. D'ailleurs, j'imagine que ton père n'est pas au courant de ce que tu fabriques en dehors de l'école... j'imagine qu'il ne serait pas ravi s'il l'apprenait.

Cette fois il jouait directement la carte du chantage. Jerôme n'aimait pas perdre de temps et il savait que le petit Antoy était doué pour le rendre impatient vu leur dernière rencontre. Il préférait éviter cela alors autant joeur franc jeu tout de suite. En tout cas son visage à lui n'impirait rien de sympathique en ce moment.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Kalis Antoy
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 17
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Ven 18 Mai - 1:54


Quand enfin la feuille effleura de nouveau ses doigts, il eut comme l'impression l'espace de quelques instants que le cauchemar était fini, ayant à peine débuté. Mais il comprit rapidement qu'en fait, il ne faisait que commencer. Jérôme était rusé, et il avait saisit ce qui, visiblement, pourrait éventuellement le faire tomber. Cette sale idée que ses parents, particulièrement son père, puisse venir foutre son nez dans ses affaires les plus personnelles. Parce que justement, il ne ferait pas qu'y jeter un coup d'oeil, il se jetterait carrément dessus pour lui prendre ce qu'il avait de plus précieux. Mais à quoi servent la volonté de vaincre et de le courage d'affronter si on ne s'en sert pas ? Kalis défia Jérôme du regard, car oui, il le défiait. Au fond, son père pouvait bien jeter ses papiers au feu, et... il les réécrirait ? Mais plus de 600 pages d'écrits de ces dernières années serait un travail qu'il avait lui même du mal à concevoir. Il releva le menton en grinçant des dents. Il avait le choix entre se soumettre, et courir après les rennes de la situation. Le second choix semblait plus acceptable.

- Vous voudriez vraiment prendre le risque de menacer de tout dire à mon père à propos de vulgaires bouts de papiers, tandis que moi je possède de précieuses informations sur vous ?

Il avait tout dans la tête. La trame de toutes ses histoires, quelques bouts de centaines de phrases appris par coeur, ici et là, maintenant il ne savait pas s'il était prêt à prendre le risque de les perdre. Mais pourquoi se soumettre ? Son audace n'allait elle pas lui permettre de faire ses preuves ? Il croisa ses mains sur la table de la même manière que le ferait un homme d'affaire en train de négocier, mais le geste sur le moment semblait plus nerveux qu'autre chose.

- Je ne regrette rien monsieur Donell, dit il malicieusement et avec sincérité, Vous savez ma plus grande force s'est de me rappeler que si je ne fais pas de bon choix aujourd'hui, j'en ferai sans doute de meilleurs demain. Puis, de me dire aussi que je n'ai rien à perdre. Et au pire... si je tente, et que je perds. Je perdrai, c'est tout. Ma fierté. Vous...

Il se pencha par-dessus la table, pour rapprocher son visage tout près du sien. Tenait il sa proie ? Le sourire qu'il affichait était confiant, car c'était vrai qu'il avait moins à perdre que Jerôme. Et ça, Jérôme le savait aussi.

- Vous, vous perdrez la confiance des gens, votre boulot, votre fierté, vous serez condamnés, sali par les rumeurs et les faits divers des gens, mais pire encore. Vous vous serez sali vous même. Vous perdrez ce qu'aucun homme n'aimerait vraiment perdre à votre place. Votre honneur. Si ce n'est pas déjà fait..., ricana t-il en ajoutant ces derniers mots.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t790-kalis-antoy-valide
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Lun 21 Mai - 16:32


Un verre de plus ou de moins


22 novembre 2025 vers 17h00


Jerôme reçu sans ciller le regard rempli de défis du jeune homme. Visiblement, son chantage n’avait pas l’effet escompté. Au lieu de pousser le garçon dans ses retranchements il activait chez lui une sorte de défense automatique, une contre-attaque que le quadragénaire ne pouvait ignorer.  

Je doute qu’il ne s’agisse là que de vulgaires bouts de papiers… Et le fait que mon nom figure dessus me rend forcément curieux, tu t’en rends compte.

Au lieu de prêter attention à ce qu’il venait de dire, Kalis prit une nouvelle posture, celle de quelqu’un d’un peu nerveux, et reprit la parole comme pour se défendre. La façon qu’il avait de voir les choses pour un gamin de son âge rappelait à Jerôme la détermination dont lui et son frères avaient toujours fait preuve très tôt. Bien sûr, les jumeaux Donell n’avaient pas suivi le même chemin mais la soif de pouvoir et la volonté d’obtenir l’objet de leur désir avait toujours été leur moteur à tous les deux. Exactement comme le jeune Antoy dont la lueur qui brillait dans ses yeux ne trompait pas.

Ce qu’il énuméra ensuite, Jerôme l’écouta attentivement sans bouger d’un pouce. L’adolescent avait vu juste cette fois.

Tu n’as pas tord. Il y a de nombreuses choses qui doivent rester secrètes ou dans le cas contraire je ne donne pas cher de ma peau.

Jerôme décroisa les bras et posa ses coudes fléchit sur la table sans lâcher le regard de Kalis. Les deux sorciers étaient très proches l’un de l’autre maintenant que l’espion s’était également approché. Le sourire moqueur du garçon ne l’avait pas déstabilisé, loin de là.

Cependant, je ne vois pas bien ce que tu gagnerais à me faire tomber, en imaginant que le Ministère veuille bien te croire. J’ai l’impression que ce serait même une opportunité de gâchée, si tu faisais ça.

Les yeux bleu de Jerôme avaient quitté leur cible qui était les yeux de Kalis, puisqu’ils avaient roulés vers les nombreux papiers regroupés. Si le garçon rassemblait et cachait le genre d’information qu’il avait recueilli à son sujet sur d’autres sorciers et sorcières, cela pourrait être très utile à Jerôme dans son travail d’investigateur. Peut-être ce garçon avait-il des atouts intéressants et profitables.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Kalis Antoy
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 17
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Mar 22 Mai - 14:56



Tout dépendait ce que Jérôme appelait de "vulgaires bouts de papiers". Parce que pour Kalis, ces vulgaires bouts de papiers représentaient toute sa vie, des années de boulot acharnés, des centaines de nuits blanches ou de journées sans manger. C'était son art, un art qui le nourrissait et alors il lui semblait que si ses oeuvres venaient à disparaître, il ne serait plus nourri par rien d'autre qu'une vie monotone et fade. C'était ses mots qui la coloraient et le rendaient plus vivants. Alors ces vulgaires bouts de papier n'étaient que des feuilles, mais des feuilles qui comptaient plus à ses yeux que sa propre vie. Fort heureusement, l'homme ne sembla pas prêt à s'éterniser sur le sujet. Il eut même l'impression que son seul désir était de se concentrer uniquement sur leurs affaires à tous les deux. Kalis prit donc la liberté de s'affaler sur sa chaise, en mordillant le bout de son stylo, puis en effleurant sa joue de la pointe de sa plume d'un oeil distrait. Il avait balayé la foule du regard, comme pour vérifier qu'il n'y avait aucune oreille indiscrète susceptible de les avoir entendu.

Le mot "opportunité", sembla le piquer, et il tourna ses yeux dans ceux de Jerome. D'abord, ils n'exprimèrent rien, ils semblaient même être ceux d'un enfant à qui on venait de présenter un nouvel objet et qu'on lui demandait ce qu'il était. Mais il n'en savait rien. Le mot "opportunité" était comme le mot de passe sur de nouvelles portes. Il entrouvrit les lèvres, dans le but de parler, mais il ne trouva aucun mot à poser sur ce qu'il venait de dire. Que voulait dire Jérôme par "opportunité" ? Kalis croisa les bras, et redevint le gamin qu'il était toujours : Plus la trace du moindre sourire, ni de la moindre expression qui pouvait le trahir.

- Je ne perds jamais mon temps monsieur Donell. Si je n'ai point de récompense en livrant ce que je sais de vous au ministère, j'aurais au moins la fierté de l'avoir fait. Je n'en demande pas plus.

Ses papiers, qu'il ne gardait plus sous son bras, restaient immobiles, empilés les uns sur les autres, et les écritures d'encre noire encore récentes brillaient à la Lumière des lanternes. En dehors de ses écrits, et de son goût très prononcé pour l'écriture, Kalis était évidemment un créateur. Un artiste créateur. Tout ce qu'il voyait et qui avait le don de l'intriguer était mis sur papier. Il n'y manquait pas, parce qu'il savait où chercher, où taper, ce qui plaisait aux gens ou ce qui ne leur plaisait pas, dans n'importe quel domaine.

Il était jeune, et les gens disaient soit de lui qu'il était précoce, parce qu'il l'est, soit qu'il n'était rien d'autre qu'un petit con. Mais dans ce cas là... peut être pouvons nous dire qu'il est le plus intelligent de tous les cons ? Dans la hâte, il avait rassemblé ses papiers, les avait trié, et certaines feuilles qui étaient au-dessus ne s'y trouvaient plus. Parfois, quand cela devenait intéressant, l'esprit de Kalis se concentrait sur une seule chose, et plus sur les autres. Il ne baissait que rarement sa garde, mais "rarement" ne voulait pas dire "jamais".

Jérôme avait à présent la vue sur une pile d'une dizaine de feuilles, rassemblées entre elles par un trombone. En gros, il était marqué " Détrôner l'un des pions." , car évidemment comme tout bon écrivain, il aimait mettre des titres poétiques là où il le pouvait. Le pion, évidemment, Jérôme, "l'uns" des pions, parce qu'il n'était surement pas le seul. Le pion, parce qu'il y a forcément quelqu'un de plus fort qui dirige toute cette mascarade. Bien qu'il n'ai jamais vraiment su de quel camp il était, Kalis estimait simplement n'être dans aucun pour l'instant, et concrètement. Evidemment, à voir sa gueule d'ange et ce qu'il faisait, il n'était pas si compliqué de comprendre où était sa préférence. Mais enfin, il faut savoir doser la balance. Il ira sans doute là où il pourra s'assurer le meilleur avenir possible.

Sur ces feuilles là : des schémas, des flèches, des légendes, et notes partout. Au milieu, un gros rond, qui comportait un surnom, une sorte de nom pour appeler celui ou celle qui pouvait bien être au centre : "La Bête", ainsi qu'il l'avait nommé. Son but ? Il était pourtant très clair... Ce n'était pour l'instant qu'un simple délire d'ados, mais depuis sa rencontre avec Donell, il semblait avoir ressorti de la poussière ces papiers, pour s'y intéresser davantage. Il y a forcément une faille. Le brouillon était laborieux, il y avait des centaines d'infos, de notes, d'hypothèses, mais. Kalis était un gars extrêmement logique et perspicace. Il finissait toujours par se retrouver dans le chaos.

De nouveau, le nom de Jérôme avait été rajouté sur la deuxième feuille devant lui, parmi tous les autres. Cela ne paraissait rien, mais Kalis était discret et ambitieux, peut être même trop car trouver un moyen de démasquer tous les traîtres et augures du monde des sorciers se révélait être plus qu'une mince affaire...

- Qu'est ce que vous voulez dire par "opportunité" ?

Le silence qui avait duré plus de cinq minutes, durant lequel Kalis avait réfléchi, fut brisé par sa voix monocorde, d'un ton assez haut comme pour montrer son intérêt. Jerôme... pourrait il être une de ses portes qui le rendrait grand ?
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t790-kalis-antoy-valide
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Jeu 24 Mai - 18:42


Un verre de plus ou de moins


22 novembre 2025 vers 17h00


Tout à coup le petit fouineur avait l’air plus à l’aise, comme si le fait de détourner légèrement la conversation le rassurait. Peut-être que les deux sorciers abordaient là un sujet assez intriguant et obscure pour éveiller chez Kalis une lueur de réflexion et de curiosité. Néanmoins, il tenait à montrer à l’espion qu’il contrôlait toujours une partie de la situation. C’est pour cela qu’il affirmait que ne rien obtenir en retour d’une dénonciation lui était égal. Ce à quoi Jerôme ne répondit pas. Il préféra y voir une qualité : le jeune Antoy était certes fier mais il était aussi dévoué aux causes qui lui sont chère. Cet aspect là retint toute l’attention du brun qui se reconnaissait en ce sorcier en passe de quitter Poudlard.

Les yeux baissés sur les feuilles qui recouvrait la grande majorité de la table, Jerôme pouvait voir quelques schémas, un titre penché qu’il réussit à lire, et un mot plus gros et plus gras que les autres. Il fronçait légèrement les sourcils, affichant un air interrogatif qu’il dissimula lorsqu’il releva la tête vers son interlocuteur qui lui adressait à nouveau la parole. Etait-il sérieux ou bien cherchait-il simplement à obtenir de Jerôme qu’il lui dise avec des mots simples et directs ce qu’il attendait de Kalis. Car en fait, l’espion venait de mijoter une idée fameuse dans son esprit. Une idée dont le jeune Antoy ferait parti et serait même l’une des principales pièces du jeu.

Et si on procédait autrement..., dit-il la voix grave et basse.

Jerôme décrocha les yeux des feuilles griffonnées qui n’avaient plus d’intérêt maintenant et regarda le garçon. Il se redressa, bien droit, ce qui le dressait un peu au dessus de Kalis, et posa ses deux avant-bras sur la table.

Qu’est-ce qui te motive dans la vie, Kalis ? Quelles sont tes ambitions ?

Avant de proposer quoique ce soit, Jerôme se devait de tester le jeune homme, d’en apprendre un plus sur lui. Après tout, il pouvait s’être trompé à son propos jusque ici. Il en doutait, parce qu’il avait confiance en son instinct, néanmoins, son travail d’espion lui avait appris à toujours vérifier ses intuitions. Quand il lui répondrait, le brun aurait enfin des certitudes.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Kalis Antoy
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 17
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Dim 27 Mai - 22:19



La situation semblait avoir prit un tournant inattendu. Les deux hommes, finalement de camps opposés si l'on considérait le but de l'un, et celui de l'autre, commençaient peu à peu à suivre un chemin similaire : Jerome semblait attendre de connaître davantage les aptitudes de Kalis avant de se jeter dans la gueule du loup. Le jeune homme savait quand il intéressait quelqu'un ou quand ce n'était pas le cas. Il se sentit alors fier d'avoir alors attisé ne serait ce qu'un peu la curiosité de Donell. Parce qu'il fallait tout de même être stupide pour ne pas apprécier l'intérêt de cet homme. Ses motivations quant à elles restaient bien secrètes, même pour l'étudiant. Chose certaine, il savait tout de même ce que son coeur pouvait souhaiter plus que n'importe qu'elle autre chose.

Alors avec une petite moue, il secoua la tête, lui signifiant que la réponse n'allait pas être très concrète mais que ce qu'il s'apprêtait à lui répondre n'était qu'une vérité dont il était certain.

- Je veux tout et rien à la fois. Je veux qu'on se souvienne. Pas seulement de qui je suis. Mais de ce en quoi je crois.  

Kalis avait l'impression de s'aventurer sur terrain dangereux: sur un terrain qu'il avait lui même du mal à envisager, ou sur quelque chose qu'il ne s'était jamais réellement avouer. Mais Jerome lui tendait pratiquement les bras ! Alors pourquoi ne pas s'y jeter ? Il voulait tenter, accepter ça, non pas par peur, mais parce que son coeur lui disait que c'était sa voie. Il avait toujours su comme s'il s'agissait d'une évidence, que dans la famille, lui seul finirai par briller plus que les autres.

- Rien ne me motive vraiment , monsieur Donell. Mais c'est pour ça que j'avance, et que je suis déterminé. Rien ne me motive.

Il lui offrit un sourire qui lui était rare : autant sincère que désolé. Désolé pour quoi ? Désolé parce que Kalis se doutait bien que Donell était poussé par quelque chose pour être celui qu'il était. Que ce soit une chose extérieure à lui, ou pas. Lui, n'avait aucune motivation. Et il était désolé de voir que monsieur Donell ne lui apparaissait comme rien d'autre qu'un vulgaire pion de cette société, persuadé de se différer des autres.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t790-kalis-antoy-valide
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Lun 28 Mai - 17:04


Un verre de plus ou de moins


22 novembre 2025 vers 17h00


Les mots qu'employa Kalis donna l'impression au quadragénaire d'avoir à faire à un idéaliste convaincu, un gamin bourré d'ego et d'orgueil. C'était sans doute vrai. Mais en y réfléchissant plus amplement, c'était aussi exactement ce que Jerôme aurait pu espérer de mieux. Il ne voulait rien de particulier, il voulait tout, par conséquent il serait prêt à saisir toute main tendue, c'est ce que l'espion en déduisit malgré la moue du garçon. Le fait qu'il lui réponde du tac au tac sans réelle hésitation avait fait mouche au point qu'un léger sourire de satisfaction s'était affiché sur ses lèvres légèrement craquelées.

Ce jeune homme avait l'air bien plus malin aux yeux de Jerôme maintenant. Il avait semble-t-il déniché la clé de la réussite. Le fait de ne dépendre de rien, ni de personne, c'était le seul moyen de parvenir à ses fins. Néanmoins, c'était bien plus difficile à faire qu'à dire et ça, le jeune Antoy ne devait pas encore s'y être heurté. Peut-être parce qu'il se détâchait volontier de ses parents, qu'il s'affranchissait facilement de l'école et qu'il savait désobéir aux règles. Mais un jour on finit tous par être enchainé à quelque chose, malgré soi.

Tu es jeune, et crois-le ou non, tu es un rêveur.

Le petit air désolé qu'il décela chez Kalis fit écho à ce qu'il pensait : Jerôme était bel et bien enchainé à ses idéologies, à ses peurs et sa haine, mais aussi... à ses sentiments. Chassant ces idées de sa tête il se rapprocha de la table jusqu'à ce que son torse ne soit plus qu'à quelques centimètres de la table.

Serais-tu prêt à passer un test ? Ce serait un moyen pour toi d'être sûr de savoir ce dont tu es capable pour obtenir ce que tu veux. Un défis...

Il ne le dirait pas de lui même mais ce serait un moyen pour Jerôme d'obtenir également ce qu'il voulait par un moyen détourné dont il serait le seul au courant. Il espérait que ce ton énigmatique atiserait la curiosité du garçon.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Kalis Antoy
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 17
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Jeu 31 Mai - 20:47



Un rêveur ? A cette remarque, Kalis ne put s'empêcher de sourire. Parce qu'un rêveur, oui, dieu, qu'est ce qu'il rêvait ! Mais les créateurs sont les personnes les plus dangereuses du monde. Et les rêveurs le sont encore plus parce qu'ils réussissent à percevoir et à imaginer des choses qui pourraient paraître inconcevables dans l'esprit d'autres.Et Kalis avait tant rêvé avant d'arriver jusqu'à aujourd'hui. Et le jeune homme avait eu raison de rester, parce que la suite semblait tout droit sortie d'un conte de fée. Jerome était il vraiment sérieux en lui disant ça ? Kalis ne pouvait se fier à personne : Non pas par le manque de confiance, mais parce que.. un secret n'est plus un secret quand on le dit ne serait-ce qu'à une seule personne. Et l'âme de Kalis n'est pas juste un coffre fort, c'est un coffre fort scellé par des chaînes et des centaines de cadenas. Lui même n'y a pas toujours accès. Il s'humidifia la lèvre avant de les entrouvrir, réfléchissant à ce qu'il venait de dire.

Comment savoir s'il était sérieux?


Ce test était une porte vers le Paradis, mais aussi celle des Enfers : Et Kalis était prêt à le tenter. Pourtant, il n'eut pas la conscience de se dire qu'il devait lui répondre positivement, et dans sa tête, le mécanisme s'était mis en marche. Il décida de ne rien dire à Jerome parce que voilà ce qu'il pensait : C'était juste une tactique pour l'exploiter, mais aussi pour se couvrir. Jerome aurait-il peur ? Kalis se redressa, et reposa ses avants bras sur le bois de la table en se rapprochant du visage du plus âgé.

- C'est du chantage. Non ? , dit il calmement en feignant d'être convaincu, en sondant ses yeux d'un regard insistant.

Sa question était sans rappel : La réponse était évidente. Il eut une petite moue et inclina juste un peu la tête sur le côté avant de se remettre dans sa position initiale. La décision était prise. Il espérait maintenant atteindre le ciel, et ne pas avoir à passer sur trop de chemins tortueux.

- Je suis prêt à passer ce test, sous plusieurs conditions.

Et se redressant, il tira une feuille vierge de sous le tas, fit machinalement balancer son stylo moldu entre son pouce et son index et positionna le parchemin afin qu'il puisse écrire ses précieuses conditions à l'envers, et à l'endroit pour que Jerome les lise en même temps.

- La première, je veux être sûr d'atteindre quelque chose de concret grâce à ce test, qu'il ne soit pas que de l'eau. Il écrivit "intérêt" pour "test d'intérêt." Ce test devait en avoir un. La seconde, je veux que ce pacte soit écrit noir sur blanc, pour être bien certain de votre fidélité et de votre loyauté.Et la troisième.. ce n'est rien d'autre qu'un petit rappel Jerome   - il prit la liberté de l'appeler par son prénom pour lui montrer clairement qu'il n'avait pas peur de lui et que quoi qu'il en soit, les deux hommes étaient assez proches maintenant pour se montrer un peu plus familier l'un envers l'autre.- La troisième, je souhaiterais que vous ne me sous-estimiez pas. Mr Donell.

Il reposa la plume, tira sa chaise près de la table pour se retrouver droit contre le dossier, et ainsi installer une ambiance plus sérieuse et professionnel. C'était ce dernier point sur lequel Kalis voulait s'appuyer le plus.

- Je suis un gamin. Je suis un rêveur. Je suis un gamin naïf, et rêveur, et trop ambitieux. Je suis encore élève à Poudlard. Je suis peut être crédule, sans intérêt, qui ne connait rien de la vie, qui ne sait rien, qui s'en prend à quelqu'un qui pourrait me faire tomber et faire tomber toute ma famille avec moi. Vous avez sans doute raison sur tout ça, parce que c'est ce que vous pensez et c'est normal. Mais sachez une chose. Même le plus idiot et le plus jeune des hommes peut enflammer le monde. Souvenez que Voldemort n'était qu'un gamin lorsqu'il a crée ses horcruxes. Et je suis peut être le sale gamin qu'il était à cette époque. C'est rien, hein. Mais souvenez vous en.

Il inspira un grand coup.

La seule différence entre Voldemort et moi, c'est que moi, je ne souhaite pas tuer des gens. Et à mon sens, c'est encore plus dangereux. Un petit verre à deux, ça vous tente ?
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t790-kalis-antoy-valide
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Dim 3 Juin - 17:32


Un verre de plus ou de moins


22 novembre 2025 vers 17h00


Lorsque le jeune homme s'était approché lui aussi en se penchant sur la table et que les deux sorciers n'étaient plus très loin l'un de l'autre, Jerôme ne scilla pas et ne bougea pas d'un pouce. Il sondait le regard mystérieux de son interlocuteur qui avait l'air assez emballé par ce projet dont il venait de parler à la va-vite et pourtant avec plein de sérieux.

Ca n'a rien à voir avec du chantage.

Mais Kalis n'avait pas l'air d'être enclin à l'écouter nier qu'il s'agissait de chantage. Il était déjà en train de reprendre sa place dans son siège tout en adoptant cette posture ridicule qui lui alalit pourtant assez bien. Il voulait parler affaire. Et lorsqu'il évoqua la nécessité d'imposer ses conditions Jerôme ne pu s'empêcher de sourire d'amusement. Il se redressa à son tour sur son siège et attentdit que le garçon reprenne la parole en espérant qu'il soit en train de plaisanter. Dès la première requête l'espion ne pu attendre pour le contrer. Il prit aussitôt la parole sur un ton légèrement indigné.

Je t'offre déjà la chance de faire tes preuves et...

Sauf que le jeune sorcier n'avait pas terminé et il ne semblait pas vouloir se taire avant d'avoir terminé. Le problème c'est que Jerôme ne pouvait rien promettre à ce garçon. Après tout c'était de son propre chef qu'il prenait le risque d'inclure un gamin de sa trempe dans la boucle. Les Augures n'en sauraient rien, ni personne d'autre d'ailleurs. Kalis travallerait pour Mr Donell et uniquement Mr Donell. Le garçon ne se rendait pas compte qu'il était déjà chanceux qu'un homme comme le brun s'intéresse un peu à lui dans le cadre de ses intérêts personnels et idéologiques. Il serait obligé de passer par un test, ne sachant pas ce que le jeune Antoy vaut vraiment. Alors que le garçon venait d'enchainer sur la seconde conditions Jerôme secoua lentement la tête en signe de négation.

Très bien, si ça te fait plaisir je signerai de ma plume la close de notre contrat. Mais à quoi bon ? Une telle chose ne vaut rien par les temps qui courent, tu dois t'en douter., il avait dit cela d'un ton désinvolte et assez bas.

Kalis terminait déjà par une troisième revendicaiton qu'il dû écouter jusqu'au bout. Le monologue dans lequel s'engagea le garçon était réfléchi. Du moins suffisamment réfléchi et intéresant pour maintenir l'attention de Jerôme. Le fait qu'il fasse sérieusement référence à Lord Voldemort en des termes justes le fit plisser les yeux. Visiblement Kalis n'était peut-être pas aussi semblable que les autres jeunes de son âge. En tout cas il n'avait rien en commun avec Gregory son neveu, et c'est ce qui désolait l'employer du Minsitère au fond. Ce qu'il retiendrait de ce discours c'est la détermination du jeune homme. La gravité du sujet abordé retomba lentement lorsque Kalis proposa à l'homme de boire un verre. Il hocha la tête un fois.

D'accord, un verre. Le temps qu'on mette les choses au clair. Ensuite, je te laisserai à tes écrits farfelus. Ma condition sera que tu ne devras plus écrire quoique ce soit à mon propos sans mon consentement.

Sur ce, Jerôme leva une main vive et tourna la tête vers le bar, le tout pour interpeller le barman. Celui-ci croisa son regard au bout de quelques seconde alors qu'il était en train d'observer la pièce comme pour s'assurer que tous les clients étaient à leur aise. Alors le barman sorti de derrière son comptoir, un torchon blanc à cheval sur son épaule, pendant que Jerôme laissa sa main retomber sans lourdeur sur la table un peu encombrée.

Qu'est ce que je vous sert ?

Ce sera un verre de rhum pour moi s'il vous plait.

Il laissa ensuite le soin au garçon de chosir sa boisson.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Kalis Antoy
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 17
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Sam 9 Juin - 2:17


Non, ça n'avait peut être rien à voir avec du chantage, mais Kalis se méfiait. Qui sait ce que les hommes étaient capables de faire pour occuper le trône et faire succomber leurs assaillants. Peut être devrait il jouer celui qui le croyait tout simplement. Le petit naïf, l'insolent. Tandis qu'il caressait le côté de son menton de son pouce d'un air distrait, un sourire naquit sur ses lèvres. Le pacte. Le contrat. Il aimait se jeter dans la gueule du diable. D'ailleurs, il voulait même savoir ce qu'il adviendrait de Jerôme s'il lui parlait de la première idée qui lui avait traversé l'esprit quand il avait parlé de signer, des parchemins, pour sceller leur marché. Il lâcha tout naturellement:

- En fait, je me demandais si vous seriez capable de trouver quelqu'un qui puisse sceller notre accord par le biais d'un serment inviolable.

Ses yeux perdus dans le vide, regardant une foule qui discutait et riait plus loin sans vraiment les voir, pouvaient laisser paraître qu'il pensait à peine ce qu'il disait. Mais que Jerome ne se méprenne pas. Kalis pouvait être naïf et conscient des choses à la fois.. ce qui, finalement, le rendait affreusement imprévisible. Et ça, il y avait pensé. Ses yeux glissèrent sur le visage de l'homme tandis qu'il arquait un sourcil. Ne plus rien écrire sur lui. Oh ce qu'il l'amusait cet homme. Kalis ne pouvait le nier: cet amusement était naturel, parce qu'au fond, peut être désirait il être comme Jerôme. Et se sentir en cette soirée plus proche de lui que jamais attisait sa soif d'ambition. Il fronça les sourcils d'un air faussement désolé et dégoulinant d'hypocrisie.

- Oh Jerôme... J'ai déjà écris sur vous tout ce que je voulais écrire voyons. Et pour ce qui est de la suite, je continuerai par ailleurs à le faire. Mais ce sera dans ma tête, alors qu'elle différence ?

Il se tourna vers le barman et lui tendit un sourire poli.

- Ce sera du jus de citrouille pour moi, s'il vous plait.

Il regarda le serveur s'éloigner jusqu'à ce que celui se retrouve derrière le buffet, puis se tourna plus sérieusement vers Jerome dont il étudia longuement le visage avant de soupirer, et de croiser ses bras sur la table. Et qu'elles choses devons nous mettre au clair ?

Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t790-kalis-antoy-valide
Jerôme Donell
avatar
Ministère
Revelio
Sang pur Age RPG : 42
Maison : Serpentard
Etre et spécialité(s) : • Spécialiste des sort de défense


Emploi(s) : - Responsable du Service des nuisibles (Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, Ministère de la Magie)

Camp : R.O.C.E.H caché
Patronus : Caméléon
Epouvantard : Un Gobelin souriant
Amortentia : L'odeur de brûlé, de la terre, et de la sève
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Dim 10 Juin - 17:27


Un verre de plus ou de moins


22 novembre 2025 vers 17h00


La remarque sur l'éventualité d'engager un serment inviolable, Jerôme préféra l'ignorer totalement. C'était bien trop important comme décision pour un si petit enjeu. Le brun ne se serait jamais lancé dans un tel projet si c'était trop risqué pour lui. Il était hors de question qu'il considère cette close magique. Et quant au fait qu'il jouait les ingrats en se moquant ouvertement de lui, Jerôme n'y prêta pas attention non plus. La garçon n'avait pas tord... Qui était-il pour l'emêcher de penser et d'avoir des intentions ? Il ne pourrait rien à tout cela. Mais il n'en avait pas peur. Ce n'était pas un gamin qui viendrait lui mettre des bâtons dans les roues avec tout ce qu'il avait surmonté jusqu'à maintenant.

Le barman avait pris les commandes et s'était très vite en aller. Jerôme n'eu pas le temps d'ouvrir à nouveau la bouche que Kalis demandait déjà à reprendre une conversation sérieuse. Et après tout c'est tout ce que voulait aussi Jerôme. Il prit une inspiration assez longue puis expira aussitôt avant de poser une main à plat sur la table. Son regard soutenait celui du jeune Antoy qui avait cet air désinvolte qui lui rappelait beaucoup son frère jumeau à l'époque de Poudlard.

- J'imagine que tu connait un tant soit peu Gregory Donell, mon neveu, n'est-ce pas ? On m'a dit qu'il s'était fait un nom dans l'école. Commença Jerôme en levant légèrement les yeux au ciel. Il savait pertinemment que Gregory jouait les élèves charismatiques, et quelque part il en était jaloux, lui qui avait été si discret à son âge. Et peut-être que tu sais qu'il est partisant du bon traitement des créatures magiques et des hybrides. Si tu ne le savais pas, maintenant tu le sais. Ce gars-là est un incorruptible de la compassion et de l'empathie. Je me demande d'ailleurs de qui il tient ça... sûrment pas de Jack, ça non. Enfin..., il avait surtout dit cette dernière phrase pour lui même, en baissant un peu le ton. C'est à propos de lui que j'ai besoin de toi.

Utiliser le terme "besoin" était fort, il le savait, et c'était voulu. Kalis se sentirait utile voire indispensable. C'est ainsi qu'il espérait flater son ego et le faire accepter, presqu'aveuglément, mais surtout le convaincre qu'il était capable de faire ce que Jerôme était sur le point de lui demander.

- J'aimerai que tu le fasses changer de bord. Tout simplement.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t971-jerome-donell http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t947-jerome-donell-valide
Kalis Antoy
avatar
Eleve Serdaigle
Revelio
Sang pur Age RPG : 17
Maison : Serdaigle
Camp : Neutre
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   Lun 11 Juin - 20:29



Gregory Donell. Kalis fixe longuement Jerome avant de faire enfin le rapprochement. Evidemment, qu'il avait déjà entendu ce nom quelque part. Soudain, il se sentit tout con de s'être fait avoir par un si petit détail. Le rapprochement est tellement logique. Il pâlit soudainement. Avant de se reprendre. Il l'écouta de bout en bout avant de finalement esquisser un sourire et d'arquer les sourcils. Jerome était rusé, c'est vrai. Mais Kalis, même l'étant aussi, avait un avis très tracé.

- Le faire changer de bord ? demanda t-il innocemment comme s'il ne comprenait pas. Mais pourquoi ?

Il essaya de penser à la réponse, d'y réfléchir, de changer d'avis juste pour cet homme. Mais, impossible ! "De quel camp es-tu, Kalis ? - Du mien." Comment changer un garçon comme Kalis, qui brûle de l'intérieur ? Qui brûle pour les autres, et sent son coeur se consumer seconde après seconde ?

- Vous savez monsieur, je ne suis pas du genre à mettre le couteau sous la gorge de beaucoup de gens. D'ailleurs, je ne le fais jamais. Les gens pensent ce qu'ils veulent.Mais il n'y a qu'une seule vérité. Je la leur donne quand je sais que j'ai raison, et ils se débrouillent avec. Chacun ses choix. Peut être que Gregory n'est pas destiné à suivre votre voie.

Il adressa un sourire.. désolé ? Oui, désolé à Jerome. Pourtant, il savait que l'homme ne lâcherait pas l'affaire. Il devait faire quelque chose, non par devoir, mais par choix. Il secoua doucement la tête, réfléchissant.

- Je ne le ferai jamais changer d'avis s'il décide de ne pas m'écouter. Ou de rester lui même. D'ailleurs, lui et moi ne sommes pas en si bons termes. Il y a quelques semaines de cela, il a voulu m'a retiré des points parce que je fumais en pleine nuit dans les couloirs de Poudlard. Votre neveu n'est pas charismatique, mais il a décidé de porter un masque qui laisse paraître le contraire. Je trouve ça amusant.

Le serveur revint avec les boissons, qu'il posa devant eux. Avant qu'il ne reparte, et ayant prit assez d'argent pour deux ou trois soirs de sortie, Kalis l'interpella avant qu'il ne reparte:

- Je vais payer toutes les boissons. Celle que j'ai pris au début, celle ci, et celle de monsieur.

Pas la peine de demander l'avis de Jerome. D'ailleurs, il ne lui dit rien et glissa la somme exacte sur la table avant qu'il ne puisse réagir. Puis se tourna de nouveau vers lui:

- Je suis d'accord pour lui parler cependant. Sans brusquerie. Je lui parlerai de vous, de votre travail. Je vous dirai ce qu'il en pensera après.
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardiumleviosa-hp.forumactif.com/t790-kalis-antoy-valide
Contenu sponsorisé
Revelio
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face au tableau d'Ariana   


Face au tableau d'Ariana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» L'université haitienne: un triste tableau
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium Leviosa :: Pré-Au-Lard :: Boutiques :: La Tête de Sanglier-